Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

125 articles avec recits et nouvelles

L'Olivier

Publié le par Carole

     Une histoire d'arbre ? Bien sûr que je peux vous raconter une histoire d'arbre, bien sûr que j'en connais, des histoires d'arbre... Tout le monde a son histoire d'arbre, non?... Est-ce que les arbres n'accompagnent pas depuis toujours la vie des humains ? Est-ce qu'il n'y a pas, partout, des humains qui portent des noms d'arbres ? Est-ce qu'ils ne sont pas un peu humains, au fond, les arbres ? Et même, est-ce qu'ils ne sont pas tout à fait de notre famille, quand nous les plantons de nos mains, quand nous les soignons et que nous les aidons à grandir comme des enfants ? Et est-ce qu'ils ne meurent pas comme des humains qu'on assassine, quand nous décidons de les tuer ?
    Tiens, je pourrais vous raconter l'histoire de [...]
 
Suite du récit sur mon blog de récits et nouvelles cheminderonde.wordpress.com

Publié dans Récits et nouvelles

Partager cet article

La Chute d'Icare

Publié le par Carole

there was
a splash quite unnoticed
William Carlos Williams
 
    C'était un si beau soir. Un de ces doux soir de septembre, quand l'été un peu las commence à se pencher sur l'épaule de l'automne. Les montagnes s'inclinaient sur l'eau verte dans une légère vapeur de brume. Tandis que les nuages, là-bas, dans les fonds jaunis du couchant, roulaient comme des vagues.
    C'était un paysage si parfait, si bien ordonné. En cercles et diagonales. En courbes et en miroirs. Un de ces paysages rêvés que les peintres flamands composaient comme des dieux, de montagnes glacées, de vaisseaux calmes et d'eaux étales sous un horizon sfumato. Il n'y manquait que le sujet. Le petit sujet humain dérisoire et perdu dans un coin du tableau.
    J'ai toujours aimé la peinture... J'ai longtemps regretté de ne pas être vraiment devenu peintre. [...]
 
Suite du récit sur mon blog de récits et nouvelles cheminderonde.wordpress.com
 

Publié dans Récits et nouvelles

Partager cet article

Madame Perrucheau

Publié le par Carole

—Tu te souviens de madame Perrucheau ?
A chacune de nos rencontres annuelles, c'est immanquable, il faut que quelqu'un - celui qui soudain s'était tu, oublieux du brouhaha ambiant, pour contempler d'un air rêveur la fenêtre entrouverte - il faut toujours que quelqu'un se tourne vers son voisin, pour demander, d'une voix qui tremble un peu :
—Tu te souviens de madame Perrucheau ?
Et, bien que la question ne s'adresse en apparence qu'à ce voisin qui lui aussi se met à regarder d'un air rêveur la fenêtre entrouverte, tous, brusquement, se taisent à leur tour et écoutent. [...]
 

Suite du récit sur mon blog de récits et nouvelles cheminderonde.wordpress.com

Publié dans Récits et nouvelles

Partager cet article

Casimir

Publié le par Carole

Nous, on y a jamais cru.
Quand ils sont venus l'arrêter, qu'on l'a vu descendre de sa camionnette, tendre les mains vers les menottes, et puis s'asseoir dans le fourgon des gendarmes, sans protester, sans se cacher le visage comme ils font tous... Quand on l'a vu partir, tranquille, poli, exactement comme il était toujours, on a été stupéfaits - non, c'est pas un mot assez fort, stupéfaits [...]
 
Suite du récit sur mon blog de récits et nouvelles cheminderonde.wordpress.com
 
 

Publié dans Récits et nouvelles

Partager cet article

La fille

Publié le par Carole

    Mes parents ont longtemps eu deux fils.
    Pendant seize ans, pour être tout à fait précis.
  Jusqu'à cette nuit d'hiver où mon frère ivre a lancé sa voiture ivre sur le mur récemment reblanchi d'une maison du village. Il était quatre heures du matin, mon frère sortait du Stars, la boîte de nuit qu'il fréquentait les samedis soirs. Le mur d'un blanc très pur que ses phares avaient éclairé soudain dans la nuit glacée avait dû lui apparaître comme une cible ou comme un horizon. Comment savoir ? [...]
 
Suite du récit sur mon blog de récits et nouvelles cheminderonde.wordpress.com

 

Publié dans Récits et nouvelles

Partager cet article

La cloche

Publié le par Carole

    Le lieu avait un nom bizarre, qui nous avait bien amusés, autrefois, quand nous avions lu le panneau, à l'entrée du village : Coursillons.
    En fait de court sillon, c'était un gros bourg tranquille, allongé comme un ours au creux d'une vallée des Pyrénées, qui chaque soir s'endormait dans l'ombre bleue de la montagne.
    Longtemps encore, pourtant, dans la nuit qui venait, on voyait luire, au sommet le plus haut, la courbe hardie d'un clocher qui résistait à l'obscur dans un dernier élan du soleil.
    Il y avait un village, là-bas, un tout petit village plein de lumière, qui nous regardait tous, tandis que nous coulions dans la nuit bleue [...]
 
Suite du récit sur mon blog de récit et nouvelles cheminderonde.wordpress.com
 

Publié dans Récits et nouvelles

Partager cet article

Les voisins

Publié le par Carole

    J'ai visité l'appartement par un beau soir d'automne. Un soleil roux et tiède entrait avec le vent par les fenêtres ouvertes. Dans la chambre la plus vaste, celle qui donnait sur le parc, celle d'où on voyait la rivière frissonner sous les arbres, celle où bien sûr j'installerais mon Voltaire, le jeune négociateur qui m'accompagnait m'a tout de suite fait remarquer la qualité du parquet. De très belles lames de hêtre blond. Première qualité. Un sol très propre, et lumineux comme un miroir [...]
 
suite du récit sur mon blog de récits et nouvelles cheminderonde.wordpress.com

Publié dans Récits et nouvelles

Partager cet article

Beauté (sans rendez-vous)

Publié le par Carole

Dans une rue comme la nôtre, une boutique nouvelle, c'est toujours une sorte de joie.

Je ne l'aurais peut-être pas remarquée, pourtant, celle-ci, tant il faisait gris et crachin, si mon regard n'avait pas été attiré par ce léger clignotement. Un mot, là-haut, au-dessus de la vitrine obscure, un mot clignait vers les passants d'en bas. "Rendez-vous, "rendez-vous"... - cela battait au-dessus de mes yeux myopes comme un coeur incertain. 

J'ai ajusté mes lunettes. Ce n'était qu'une enseigne, une enseigne très ordinaire, et de piètre qualité manifestement. Une enseigne au néon, dont les tubes déjà fatigués tremblotaient par endroits, indiquant simplement, en lettres multicolores aux formes irrégulières, qui paraissaient avoir été récupérées dans on ne savait quelle "casse" : 

BEAUTÉ (sans rendez-vous)

[...]

Suite du récit sur mon blog de récits et nouvelles cheminderonde.wordpress.com

Publié dans Récits et nouvelles

Partager cet article

En mémoire

Publié le par Carole

    Elle s'appelait Catherine...  Catherine M.

    Elle s'appelait Pauline...  Pauline M.

  Je les avais complètement oubliés, ces noms qui tout à l'heure me sont soudain revenus - ainsi dit-on, et ce sont en effet les silhouettes vagues et pâles de deux revenantes que j'ai vu passer dans ces deux noms oubliés d'une mère et de sa fille.

    J'étais dans un grand magasin, et je regardais cet autre nom sur une pochette de disque [...]

 

Suite du récit sur mon blog de récits et nouvelles cheminderonde.wordpress.com
 

Publié dans Récits et nouvelles

Partager cet article

Pelleteuse

Publié le par Carole

  Lorsque le coup de sonnette ébranla la maison endormie, il était sept heures trente, et le professeur Mélian travaillait, comme tous les matins, à son grand traité "De l'isotopie du discours".

  Il s'apprêtait même, enthousiaste et ému, à poser les dernières lignes de son dernier chapitre, "De la construction et de la déconstruction transformationelles des sémèmes translatifs mono- ou bivalents", chapitre d'une modernité décisive, dont il avait déjà distillé dans les dernières livraisons de la revue L.I.N.G.U. quelques idées majeures, suscitant chez ses collègues ce mélange d'intérêt passionné et d'envie haineuse qui accompagne toutes les grandes découvertes. Certains même étaient allés jusqu'à employer - non sans une pointe d'agressivité, voire de sarcasme - le mot "révolutionnaire". [...]

Suite du récit sur mon blog de récits et nouvelles cheminderonde.wordpress.com

Publié dans Récits et nouvelles

Partager cet article

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>