Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

115 articles avec recits et nouvelles

Bouche d'ombres

Publié le par Carole

Bouche d'ombres
    Ce drôle d'objet en bronze... Il est très laid, c'est vrai. Aussi le sortons-nous rarement du tiroir où il dort sa vie de petit monstre.
    Malgré sa petite taille, il est bien lourd. Il nous sert, quelquefois, aux beaux jours, à fixer les papiers qui s'envolent, sur la table du jardin, ou à ranger pour quelques heures, avant de les jeter tout à fait, ces infimes débris que le vent nous confie : ailes de papillon aux yeux crevés, graines tombées qui ne mûriront plus, armures vertes ou dorées des scarabées défunts [...]

Suite du récit sur mon blog de récits et nouvelles cheminderonde.wordpress.com

Publié dans Récits et nouvelles

Partager cet article

Le banc - Petite fantaisie de Saint-Valentin

Publié le par Carole

—Excusez-moi, madame, je vois que vous êtes installée sur ce banc...

—En effet, monsieur.

—Cela vous dérangerait-il si je m'y installais aussi ?

—Je vous en prie, monsieur, je vais me pousser un peu...

—Je sais qu'il y a d'autres bancs libres...

—En effet...

—Qu'il y a même de nombreux autres bancs restés libres, que la plupart des bancs sont restés libres...

—Vous l'aviez remarqué ? [...]

Suite sur mon blog cheminderonde.wordpress.com

Publié dans Récits et nouvelles

Partager cet article

Tante Yvette

Publié le par Carole

    Ma tante Yvette... on était fier d'elle, dans la famille... Parce que c'était vraiment quelqu'un, tante Yvette. Une Parisienne. Et pas n'importe laquelle. Une dame. Une vraie. Il n'y avait personne comme ma tante Yvette. Elle était si jolie, si bien habillée... et puis c'était incroyable, ce monde qu'elle connaissait... On pouvait même dire sans exagérer qu'elle connaissait tout le monde. Ces gens extraordinaires qu'on voyait à la télé, qu'on entendait à la radio, les présentateurs, les acteurs, les chanteurs, les stars enfin... tous, elle les connaissait tous pour de vrai. C'était quelqu'un, vraiment, ma tante Yvette. Si vous aviez vu comme les voisins la guettaient à leurs fenêtres, quand elle descendait de la vieille Simca de mon père, perchée sur ses talons aiguilles, toute blonde et si court vêtue, et si légèrement lestée de sa petite valise de croco, et si adorablement mince dans son gros manteau de vison [...]
 
Suite du récit sur mon blog de récits et nouvelles cheminderonde.wordpress.com
 

Publié dans Récits et nouvelles

Partager cet article

Loulou

Publié le par Carole

Il avait déclaré d'un ton qui ne laissait place à aucune objection : "On fera appel à un traiteur, cette fois. Pour le service aussi."
Cette fois. Bien sûr. Cette fois... Elle se souvenait avec angoisse du précédent réveillon, de la soupière qui s'était effondrée, minée par une secrète fêlure, de l'horreur des morceaux explosant sur la table [...]
Suite du récit à lire sur mon blog de récits et nouvelles cheminderonde.wordpress.com

Publié dans Récits et nouvelles

Partager cet article

L'invité

Publié le par Carole

    C'était le soir du 24 décembre. Un 24 décembre gris et froid dont les guirlandes s'égouttaient lentement, dans le brouillard stagnant et la nuit qui tombait. Je rentrais du bureau, où j'étais resté tard. J'étais parti le dernier, bien après 18 heures, comme à mon habitude - pourquoi aurais-je modifié mes habitudes pour un soir comme celui-là ? Et j'avais refermé la porte à regret sur la pièce obscure et déjà engourdie [...]
 
Suite du récit sur mon blog de récits et nouvelles cheminderonde.wordpress.com

Publié dans Récits et nouvelles

Partager cet article

La malle

Publié le par Carole

Quand il avait hérité de la petite maison, il avait immédiatement eu la sensation d'un voile sur ses épaules. Quelque chose de léger, de doux et d'un peu agaçant, qui s'obstinait à être là, et ne le lâchait plus.

Puis peu à peu, à mesure qu'avançaient les formalités, chez le notaire, ce voile s'était alourdi en cape. Une de ces vieilles capes de grosse laine, qui enveloppent en hiver les bergers, quand ils s'assoient sous les étoiles.

Une carapace, maintenant, c'était devenu comme une carapace. Rien de vraiment désagréable, d'ailleurs, au contraire, juste cette sensation de pesanteur. Et cette autre impression encore, comme de quelque chose d'ombreux où il aurait fait bon se lover, s'endormir. S'oublier. [...]

Suite du récit sur mon blog de récits et nouvelles cheminderonde.wordpress.com

 

Publié dans Récits et nouvelles

Partager cet article

L'osier de saint Bouchard

Publié le par Carole

    Quand le vieux saint Bouchard vivait encore à Selommes, mon village, il se fit faire un jour un panier d’osier. Un grand et beau panier à larges mailles qu'il voulait avoir pour puiser, disait-il, de l’eau à sa fontaine.
    Pour puiser, disait-il, toute l'eau du grand ciel, au flanc de la colline verte d'où jaillissait sa source, comme une humble couleuvre habillée de reflets.
    Dans ce pays de sources il avait en effet fait jaillir comme un autre sa fontaine, notre vieux saint Bouchard. Une fontaine pure, semée de cresson, d’écrevisses et de têtards bleus, murmurant dans sa mousse des mots qu'on ne comprenait pas [...]

suite du récit sur mon blog de récits et nouvelles cheminderonde.wordpress.com

Partager cet article

La lettre

Publié le par Carole

La lettre était arrivée le matin. 

Il ne l'avait pas ouverte, il l'avait simplement retirée de la boîte, et l'avait fourrée près de son portefeuille, dans la poche intérieure de son manteau. Puis il avait grimpé l'escalier quatre à quatre, jusqu'au dernier étage où sa poitrine essoufflée s'était brusquement emballée, battant de grands coups douloureux qui rebondissaient sèchement sur le papier crissant. Au point que, cette fois, il avait dû s'asseoir un bon moment sur les marches. Mais il s'était tout de même repris, avait titubé quelques pas vers sa porte, avait fini par réussir à tourner la clé dans la serrure. Enfin, extirpant la lettre de sa poche, il l'avait jetée sur la table de la cuisine, tiède et froissée comme un vieux coeur. Et il s'était affalé sur son unique chaise dépaillée [...]

Suite du récit sur mon blog de récits et nouvelles cheminderonde.wordpress.com

Publié dans Récits et nouvelles

Partager cet article

Un téléviseur

Publié le par Carole

En ce temps-là, c'était il y a tant d'années... j'étais étudiante, une petite étudiante en lettres, frêle et timide, tapie dans un studio mal meublé au papier défleuri, à l'étage d'une vieille maison grise qu'on avait divisée.
Au rez-de-chaussée, le vaste logement sur jardin était resté sans locataire. J'étais seule à l'étage avec mon voisin de palier.
Mon voisin... 
Je venais d'un pays lointain, et, dans cette grande ville dont j'ignorais tout, où je ne connaissais personne, j'avais loué la chambre sans la voir, sur la foi d'une annonce, attirée par le faible loyer, l'immédiate disponibilité, l'adresse si proche de l'université, toutes sortes de mauvaises raisons qui m'avaient paru excellentes. Louer une chambre sans la voir ! Ne faites jamais cela... Mais il y a pire encore : louer une chambre sans l'entendre !
Dès le premier soir [...]
 
Suite du récit à lire sur mon blog de récits et nouvelles cheminderonde.wordpress.com

Publié dans Récits et nouvelles

Partager cet article

La rétrécicine

Publié le par Carole

Vous en avez peut-être entendu parler... le mal-logement, on appelait cela... en ces années lointaines...
Une maladie des temps passés. Une maladie éradiquée désormais, grâce à notre gouvernement, et à notre chère rétrécicine...
Moi, par exemple, je mesurais un mètre 89, en ce temps-là, et je vivais, comme aujourd'hui, dans mes 5 mètres carrés. Juste 5, avec une petite rallonge sous mansarde qui me permettait d'étendre un peu mes pieds sur le lit la nuit. Vous pouvez vérifier ! Prenez la toise, allez-y, mesurez ! Juste 5 mètres carrés à 2 mètres 20 de hauteur sous plafond... On a du mal à y croire, mais c'étaient les règles d'alors. Nous avons changé cela, bien entendu [...]
Suite du récit sur mon blog de récits et nouvelles cheminderonde.wordpress.com
 

Publié dans Récits et nouvelles

Partager cet article

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>