Un rameur

Publié le par Carole

ragondin-copie-1.jpg
 
Je l'ai d'abord entendu sans le voir. Enfin j'ai distingué le petit animal. Un campagnol aquatique, je crois. Mouillé de bleu, griffé de vagues, il se confondait presque avec l'eau. Mais comme il y allait, comme il ramait, comme il luttait, comme il fonçait contre le flot.
Il faut tant d'énergie pour se labourer un chemin dans les rivières de ce monde. 
Bientôt je l'ai perdu de vue. Je l'entendais encore de loin, pourtant, s'efforcer et ramer. J'ai eu l'impression d'avoir rencontré bien plus qu'un petit rat jeté dans le courant : l'élan même de la vie, absurde et bouleversant.

 

Publié dans Fables

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
Un texte concis, profond et qui me touche. Mais je n'oublie pas l'image, elle aussi est touchante.
Répondre
F
les animaux ont beaucoup de force pour lutter contre les éléments de la nature plus que les hommes
Répondre
M
Les animaux ne se posent pas de questions, ils vivent tout simplement, sans doute est-ce cela qui les rend si efficaces !
Répondre
Z
ça nage assez bien en fait....Comme nous..:équipés malgré tout..
Répondre
H
Oui c'est vrai. C'est bouleversant. Mais ce sont les aléas de la vie. Il faut se battre pour vivre. C'est ainsi pour ce pauvre animal. Votre blog est merveilleux et j'y passe souvent. Bon courage -
Hamza
Répondre
C


Merci, j'apprécie beaucoup vos visites ! A bientôt !



L
C'est un symbole, ce petit rat, Carole! Tu as raison de le comparer à l'être humain qui lutte, lutte...En vain, peut-être!

Lorraine
Répondre
M
J'aime bien les voir nager moi aussi, nous devons leur faire peur car ils sont souvent très pressés! Comme s'ils n'avaient pas le temps de vivre!
Répondre
C


Vivre, ou survivre, c'est toujours une urgence.



J
Une lutte de chaque instant que celle de la vie, si bien dite par tes mots choisis. Amitiés; Joëlle
Répondre
A
Cette volonté de la nature plus forte que tout, de vouloir vivre...
Si le raton ne sait pas pourquoi, nous ne le savons pas plus que lui.
Répondre
R
Sait-on vraiment vers où l'on se dirige avec tant d'énergie ?

Lui, non ... du moins, je le suppose.
Nous, oui ... mais beaucoup préfèrent l'ignorer.
Répondre
J
"Griffé de vagues"... Très joli Carole ! Bonne fin de semaine.
Répondre
J
Petit mais sa soif de vivre est grande... merci Carole !
Répondre