Les fleurs du miel

Publié le par Carole

angelique.jpg
 
Je l'ai saisie tout au bord de la Sèvre, à Rezé près de Nantes.
J'ai d'abord cru que c'était une angélique, étoile de la terre, fleur de doux confiseur et d'herboriste sage, et je l'ai admirée.
Puis je me suis demandé si ce n'était pas plutôt une grande ciguë, scorpion dressé dans l'herbe, âpre fleur de la mort, triste bourreau du sage - elle m'a fait un peu peur.
Si bien que je me suis arrêtée, hésitante. Comment savoir ?
Mais à l'abeille, qui fait butin de tout, active et bourdonnante comme l'avenir, il importait bien peu que la fleur soit un ange, ou qu'elle soit un démon. Indifférente, elle travaillait, et de tout faisait sa pelote, vendangeuse obstinée écrasant les poisons sous le poids des parfums.
 
Il faut aux ruchers de ce monde autant de ciguë que d'angélique pour faire couler le miel.

 

Publié dans Fables

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
On en arrive à la conclusion qu'il n'y a ni bien ni mal (ce que je crois*).
"Tout dépend du point de vue où l'on se place et de l'idée que l'on s'en fait" c'est un proverbe chinois que j'aime beaucoup.
*théorie du yin et du yang, univers des transformations.
Répondre
S
Superbement écrit.
Admiration.
Répondre
C


Merci Sereine, c'est vraiment gentil.



F
une belle fleur et quand on ne connait pas mieux vaut ne pas toucher
Répondre
A
Quand on cherche " image cigüe" sur le net, elle y est bien. Je crois qu'il existe plusieurs variétés mais n'en suis pas certaine..
Répondre
C


J'ai cherché aussi dans ma flore. C'est peut-être une ciguë aquatique puisqu'elle poussait presque dans l'eau. Mais ce secteur étant réputé pour ses angéliques, qui sont aussi des fleurs de bord
de rivière, j'ai d'abord cru que c'était une angélique. le texte porte justement sur cette hésitation, qui n'a pas de sens pour la nature qui, elle, fait profit de tout.



J
J'ai moi aussi beaucoup de mal à identifier ces ombelles.
Jolie photo
Répondre
N
Lumière magique !!
Répondre
L
Carole en Socrate nantais ? Un autre de vos masques.
Répondre
J
L'un et l'autre se magnifieraient-ils en ce nectar doux et subtil qu'est le miel ? Amitiés. Joëlle
Répondre
G
alors qu'elle est celle qui inonde nos prés et bord de routes
Répondre
C


Cette ombelle-là ? Non, elle est extrêmement haute et pousse presque dans l'eau. On ne peut pas la rencontrer partout.



N
C'est la carotte sauvage que je crains de confondre avec de la cigüe. Les ombellifères, pour le meilleur et pour le pire...
Répondre
C


Je n'identifie toujours pas ma plante, mais elle était extrêmement haute, au moins 1m70 puisqu'elle me dépassait franchement, et elle poussait presque dans l'eau. C'est pour cela que j'ai pensé à
de l'angélique ou à de la ciguë aquatique. La carotte sauvage est tout de même une fleur plus modeste et plus banale. Mais c'est vrai que beaucoup de plantes sont dangereuses.



A
Le miel serait-il si bon s'il n'était pas composé aussi d'un peu de poison?
Tu me rappelles un diner que j'avais organisé en pleine période de galère avec les moyens du bord, ou l'une de mes amie devait me présenter son mari. Le monsieur n'était pas facile d'accès, très
renfermé. mais lorsqu'il a vu la composition sophistiquée que j'avais élaborée en centre de table, il a été pris d'un fou rire: très innocemment, je les invitais à diner autour d'un bouquet
de..cigüe...
Nous avons passé une soirée mémorable et finalement très joyeuse grâce à cette cigüe! Comme quoi, un peu de poison...
Répondre
C


Elle me plaît beaucoup, ton histoire de ciguë.



M
Autrement dit: il faut de tout pour faire un monde... qui tienne debout, du bon et du mauvais paradoxalement, merci Carole.
Répondre
C


Il faut de tout, et, surtout, il faut le mélanger, et le distiller, pour que le meilleur puisse naître. D'où mon titre baudelairien, un peu humoristique aussi tout de même. 



J
L'équilibre Carole, l'équilibre, c'est ce qui nous préserve de la radicalité et donc de l'hyper-violence.
Répondre
R
Remarquable métaphore que votre conclusion, Carole ...
Répondre
C


Merci Richard.



A
C'est le principe très oriental et très sage, de la complémentarité du yin et du yang.
Répondre
J
Balogna des ruisseaux, toxique je crois... eh oui l'abeille butine sans souci de la chose, merci Carole
Répondre
Z
quelle qu'elle soit... jolie!
Répondre