Automne

Publié le par Carole

Automne
Automne au ventre roux
Aux bras de terre brune
 
Automne au regard jaune
Aux joues de paille grise
 
Automne aux cheveux blancs
De forêt sous le givre
 
Automne aux doigts violets
De bourgeons et de fruits
 
Automne aux lèvres oranges 
De vergers pourrissants
 
Automne au sari rouge
Sur les chemins de brume
 
Automne au dos courbé
Sous la hotte d'or fauve
Où tombent un à un
Les faisans mordorés
 
Quand le cerf mis à mort
Sur sa couche de feuilles 
Sèches et piquées de rouille
Dans son sang râle-brame
 
Automne tu t'en vas
Où il nous faut te suivre
 
- Mais le bleu de naguère
Oh ce bleu tout ce bleu
 
Oh, quitter tout ce bleu !
 
 

Publié dans Fables

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
quand le bleu d'automne vire au violet,
l'été lâche prise et s'endort
l'automne à loisir s'installe au jardin
les couleurs s'enflamment
des ardeurs de la saison
Répondre
C
Votre automne est le nôtre et nous irons sur vos pas.
Répondre
Q
C'est vrai qu'il faut quitter ce bleu... mais que de couleurs !
Merci pour cette si belle page, Carole.
Passe une douce journée.
Répondre
J
Un pas trainé dans les feuilles qui prennent doucement le bent et leur fin. Bravo
Répondre
L
Ce ton mélancolique est superbe, avec une description très fine ... merci !
Répondre
L
Curieusement, moi qui suis une fervente amoureuse du bleu, tous les bleus, je crois que l'automne est ma saison préférée... sans doute parce qu'elle est le dernier embrasement avant le grand sommeil blanc...
Répondre
R
"Quitter tout ce bleu !" ...
et particulièrement cette année où, en Belgique à tout le moins, il procura tant plaisir aux articulations.
Répondre
S
Quelle rayonnante palette composée par tes mots-pinceaux!
Répondre
A
Superbe symphonie poétique annonçant l’automne. Présenté de cette façon j’en arriverais presque à apprécier cette saison qui, invariablement, me déprime.

Oh ce bleu tout ce bleu… Ma couleur préférée. Les bleus changeants du ciel : turquoise, céruléen, cobalt, azuré. Un rose non loin créé une belle harmonie. Oublions ces teintes. Les jaunes, les ocres, les roux, les orangés, vont nous accompagner un temps jusqu’aux glaces hivernales. Ensuite, votre hortensia redeviendra bleu…
Répondre
A
Une douce litanie qui célèbre les couleurs de l'automne dont j'aime particulièrement le "sari rouge sur les chemins de brume"mais sous les cheveux blancs du givre, le dos se courbe et la mélodie se clôt sur la cruauté de la chasse qui nous ramène à notre propre fragilité "Automne tu t'en vas où il nous faut te suivre" On renâcle à quitter le bleu de notre été . La saison qui s'ouvrait sur une palette triomphante, s'achève sur un cri de résistance. Le bleu devient soudain pathétique et sa fuite incontournable nous bouleverse. Merci !
Répondre
A
Un dernier flamboiement avant la mort, symbolisé par le grand massacre de la chasse.
Magnifique, somptueux et cruel comme la vie.
Répondre
M
le bleu est beau parce qu'il existe l'or et le violet d el'automne, d emême émerveillons nous devant l'automne immensément riche qui nous prépare ce bleu fabuleux.
Répondre
J
L'hortensia se fanera sur sa branche, il aura été, demain il sera à nouveau... le manège des saisons, merci, JB
Répondre
N
Tout simplement magnifique !
Joyeux Mabon !
Répondre
E
Inventons une nouvelle couleur : bleu d'automne. Il viendrait d'un ciel d'été se confondant avec les dorures de l'automne…
Bon dimanche et bel automne.
Répondre
B
Le bleu reviendra et il apparaîtra parfois, certains beaux jours de l'automne.
Bon dimanche.
Répondre