La belle du Calcutta

Publié le par Carole

La belle du Calcutta
Je l'avais admirée au musée, dans cette exposition, il y a déjà si longtemps...
Aussi l'ai-je aussitôt reconnue, cette belle de James Tissot, penchée à la rambarde d'un paquebot d'autrefois.
 
Si souvent on se dit : "S'ils nous voyaient, de loin, ceux du passé, s'ils revenaient, fantômes, nous regarder et nous juger, s'ils pouvaient contempler le monde tel qu'il est devenu après eux..."
 
Et voilà qu'elle était là, devant moi, la belle du Calcutta, fantôme de papier qu'on avait, je ne sais pour quoi, affiché sur ce mur, pour lui faire surplomber, depuis son bateau d'autrefois, la ville d'aujourd'hui. Et qu'elle ne paraissait ni surprise ni effrayée, ni choquée ni admirative. Qu'elle ne regardait pas du tout, du haut de son passé, ce vaste monde à venir qui était devenu notre présent.
 
Qu'elle semblait seulement se préoccuper de ce coin décollé du papier sur le mur, de ce coin minuscule, détrempé de pluie et soulevé par le vent, dont elle ne pouvait détourner les yeux pour regarder au loin, et dont elle savait bien, malgré son élégance encrinolinée, malgré son chapeau à rubans, malgré son profil délicat, malgré son éventail de soie, malgré l'admiration des passagers, malgré son dédain calculé, malgré la douceur de ce jour,
 
qu'il lui promettait 
et rien d'autre
de s'éloigner de s'éloigner
sur son grand paquebot d'autrefois
de s'en aller
s'en retourner
oh bientôt, si bientôt
dans le grand vent
indifférent
                                       au néant.
 
 

Publié dans Fables, Nantes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Mamilouve 01/11/2018 15:16

Les mondes se suivent, ne se ressemblent pas toujours, disparaissent un jour, brutalement ou très lentement, mais inéluctablement. Notre présent fut son futur. Il est aussi le passé de ceux qui nous suivent et son néant ne précède jamais que le nôtre. Ainsi va le monde depuis qu'il est monde, ainsi va la vie. Hélas ?

Martine 01/11/2018 06:37

Oui,si nos anciens revenaient isl trouveraient peut-être ce monde merveilleux et horrible en même temps

almanito 17/10/2018 07:33

Indifférente à nous car elle doit savoir que les mondes se succèdent sans jamais changer et que finalement ils ne mènent nulle part.
Bizarre, je n'avais pas reçu cette news' et je pense ne pas être la seule..

jill bill 10/10/2018 23:24

Parachutée dans ce coin de ville… bien des fois je pense comme vous, si nos anciens revenaient ne fut-ce qu'une heure en ce bas monde changeant comme les saisons… sur nos murs on a tellement plus l'habitude d'y lire de la pub…