Music saves the world

Publié le par Carole

music-saves-the-world-1.jpg
 
    C'était hier place du Commerce.
    Il avait apporté son piano.
    — Qui donc le lui avait déchargé là ? un nuage encombré d'arcs-en-ciels ? un avion qui jouait sur les portées d'en-haut ? un grand sous-marin mauve égaré dans la ville ? un camion cahotant rempli d'aubes et d'oiseaux ?
    Ou bien l'avait-il emporté sur son dos, coquillage où mugit l'horizon, comme on emporte sa maison ?
  — Peu importe... il avait apporté son piano, il jouait au milieu des badauds indifférents. C'était très beau, c'était très triste.
    — C'était joyeux, c'était idiot !
 
    Je ne crois pas que la musique puisse sauver le monde. Mais qu'elle puisse sauver de ce monde et de sa folle indifférence tous ceux qui croient en elle, cela, oui, je le crois.
    Et c'est idiot, et c'est très beau.                                                           
 
(link vers Pierre Weiss)
 
 

Publié dans Nantes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
La musique dans les rues comme au temps des troubadours quel bonheur! on est saturé de bruits de musique dans les magasins,on écoute sur internet nos musiques....mais on a perdu le gout de la
découverte-Bravo aux musiciens qui cherchent une nouvelle manière de nous interpeler, de nous étonner, de nous faire vivre le moment présent: écouter vraiment....ou les gens à Nantes sont
indifférents et là on a atteint un niveau grave, ou ils n'osent pas montrer leur intérêt ...re-découvrons la vie , où qu'elle soit: et la rue est une magnifique scène-merci Carole
Répondre
C


Merci Mireille pour ce beau commentaire. Je ne sais pas si tu as lu l'article suivant "Music saves the world (suite discordante) : tout le monde, hélas, n'est pas de ton avis !



Impeccable le piano dans la rue! ;)
Répondre
C


Oui, mais il n'a pas plu à tout le monde (j'ai écrit la "suite", très très discordante).



L
Bonjour, j'ai récemment vécu une journée d'état des lieux à Nantes, avec ma fille. J'ai remarqué le nombre de places et placettes qui existent à Nantes; Il n'y avait pas de piano. Mais je pense
qu'il faudrait des pianos partout; Il y en a dans la gare de Rennes ; il y en aura un au moins dans une rue rennais lors de mon anniversaire, le jour de la fête de la musique. Je me promets d'y
jouter toutes sortes de musiques enfantines, car peu souvent les pianistes jouent ce répertoire.J'aurais adoré être sur la place dont vous parlez le jour où cet homme a parachuté son piano.
Contente de vous avoir retrouvée Carole.
Répondre
C


Ce piano-là est ambulant, c'est celui de Pierre Weiss, qui va de ville en ville. Sinon nous avons aussi (ou avions ? car je ne sais pas s'il y est encore) un piano "public" dans la gare.


Contente aussi de votre visite, à bientôt !



M
Indifférence devant ce qui n'est pas "utile"... ce fut le cas aussi pour le groupe de jazz qui jouait sur la place à deux pas d'un groupe de jeunes qui hurlaient dans un micro et semblait attirer
un public bien plus nombreux !
Répondre
C


Même impression en effet pour moi cet après-midi-là. 



F
la musique ne laisse tout de même pas indifférent
Répondre
G
j'aurais pu le rencontrer j'étais samedi à Nantes invité à un mariage
Répondre
C


Dommage ! Je suis sûre que vous vous seriez bien plu, tous les deux... 



A
C'est très beau !
Répondre
O
Voilà une note qui me touche moi qui adore toutes les musiques et ce musicien est un doux dingue bienfaiteur de l'humanité
Répondre
L
Je ne pense pas que les badauds soient indifférents. Je crois qu'ils n'osent pas montrer leur satisfaction, de peur de paraître ridicules. En d'autres lieux, il y aurait eu un attroupement autour
du pianiste. Belle et courageuse initiative de sa part !
Répondre
M
Tu pianotes sur de bien jolis mots!
Répondre
H
C'est beau - Transporter son piano et l'installé sur une place publique et jouer, cela s'appelle "LIBERTE" - cela ne peut pas se faire sous d'autres horizons que je connais. Je dis "BRAVO" et vive
la liberté. Hamza
Répondre
C


Votre commentaire est particulièrement pertinent. La liberté paraît un air si naturel à respirer qu'on finit par ne plus le remarquer...



E
un instant de grâce... il arrive que les pianos tombent du ciel pour des motifs moins poétiques http://www.youtube.com/watch?v=fxig_vskhHU
Répondre
A
C'est triste oui, de voir les gens indifférents à un piano posé là, au milieu de la rue... que faut-il faire pour les réveiller si même l'artiste et sa musique n'y arrivent pas?
Répondre
M
Je ne sais pas si la musique sauvera le monde, mais tant que les humains pourront créer des moments de grâce tel que celui-ci, il y aura de l'espoir.
http://www.sweetfunnycool.com/vid/ce-tram-etait-pour-tous-une-experience-inoubliable.html?utm_source=facebook
Répondre
J
Je crois beaucoup au pouvoir de la musique l'ayant vu à l'oeuvre depuis ma plus petite enfance. Quant à sauver le monde ! Elle peut sauver un monde éventuellement ! Amitiés. Joëlle
Répondre
A
Depuis quelques mois, il y un piano à Saint-Lazare, j'en ai vu un aussi dans la galerie marchande de Val d'Europe. Ce sont de beaux pianos ( enfin, je m'y connais guère en pianos!) et vient y jouer
qui veut...Ils n'ont certainement pas été mis là par hasard, j'en ai peur ( nous détendre et nous faire nous sentir bien dans ces lieux dédiés à la consommation) mais , n'empêche, je trouve cette
idée plutôt sympathique et réjouissante!
Répondre
J
Les surconsommateurs ont aussi dévoré les artistes. Quoi de plus naturel qu'un pianiste de rue ?
Garçon, un café serré et un impromptus de Schubert !
Répondre
R
"La vie sans musique est tout simplement une erreur, une fatigue, un exil."

Nietzsche
Répondre
J
Eh oui un piano c'est pas transportable comme un accordéon... Indifférence des passants, des consommateurs de café sur cette place, que dire....
Répondre