Rue Racine

Publié le par Carole

    C'était un soir de mai si doux. Un soleil tiède hésitait sur le seuil, devant la porte entrebâillée, secouant la poussière comme un rideau léger. Au fond du magasin plein d'ombre, Gilbert Kaefer, le vieux propriétaire de la "Librairie classique et moderne" de la rue Racine, accoudé à son comptoir, rêvait [...]
 
Récit du jour à lire sur mon blog de récits et nouvelles cheminderonde.wordpress.com
 

Publié dans Récits et nouvelles

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

flipperine 20/05/2014 18:23

j'ai vu le texte sur ton autre blog c'est triste de voir une librairie se fermer

Anne-Marie 19/05/2014 16:45

Et si un jour il ne restait plus aucun lecteur?Est-ce que par ricochet, il n'y aurait plus d'auteurs, de romanciers, de poètes, de rêveurs pour écrire?

Carole 19/05/2014 17:15



Ce n'est pas possible, les humains sont des êtres de mots et de fiction. Mais le vecteur de la parole humaine n'a pas toujours été et ne sera peut-être pas toujours le "livre", invention géniale
mais précaire. Alors ? un avenir sans limite pour l'"esprit" de littérature, et une mobilité sans limite des moyens de son expression - du moins, c'est ce que je crois.