L'arbre mort

Publié le par Carole

arbre-mort-rive-Loire-copie-1.jpg
Rive de la Loire - île Beaulieu à Nantes
 
 
    La mort l'avait saisi, il tombait lentement, seul et silencieux, tordant échevelé ses bois de cerf vaincu. 
    Et de l'autre côté, tant de vies empilées dans ces tours toutes nues, qui se cherchaient un nid. Ces voitures qui filaient, insectes de la rive, comme sur une paille. Ce grand train tout là-bas, s'avançant vers le pont, avec son poids d'humains à transporter plus loin.
    Sous le ciel s'écoulait le bleu cru comme sang des fleuves éternels.
 
    Ainsi on vit, ainsi on meurt. Au bord de l'eau tout comme ailleurs.
 

 

Publié dans Nantes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
Les arbres aussi passent le Styx.
Répondre
F
chaque chose chaque humain meurt un jour ou l'autre mais on espère tous le plus tard possible
Répondre
Z
amen!
Répondre
C


Oui c'est vrai qu'il a un petit côté Christ en croix cet arbre, apparemment foudroyé.



G
même mort un arbre reste beau
Répondre
M
On dirait une bête aux abois ! il y a quelque chose de tellement pathétique...
Répondre
J
Témoin muet de tant de vie écoulée. Joli texte Carole. Jonas.
Répondre
S
J'ai toujours été fascinée par les arbres pétrifiés. Par ceux qui ne le sont pas encore aussi, d'ailleurs.
Ce texte sur la philosophie de la vie qui s'accroche est très beau, très visuel ...
Répondre
M
Comme il est beau et semble invincible, quel symbole pour ces cités interchangeables!
Répondre
J
Une réflexion profonde face à la mort et ... la vie. J'aime la délicatesse et la finesse de ton approche. Amitiés. Joëlle
Répondre
A
Quel beau texte...tu me fais penser à Ferré, "Est ce ainsi que les hommes vivent" et "Avec le temps"
Répondre
R
Tout dépend de la rive de l'Éridan sur laquelle l'on se situe ...
Répondre
C


On en change, à vrai dire, un jour.



D
Une photographie qui nous parle et, entre poésie et réflexion aussi sociale que métaphysique, un beau texte qui lui va si bien.
Répondre
C


Merci !



L
J'éprouve toujours une certaine forme de respect et de la tendresse pour un arbre mort. C'est un peu un ami qui s'est éteint..
Répondre
J
Une mort silencieuse...
Répondre