Musique du monde

Publié le par Carole

piano-de-la-rue.jpg
 
 
     Et maintenant qu'elle est finie, cette Folle Journée, que le silence s'est fait et qu'on est un peu triste, il ne nous reste plus qu'à la chercher ailleurs, la musique du monde, la vaste symphonie des hommes et des choses.
    Dans la rue, tout à l'heure, par exemple, n'était-ce pas encore une musique étrange et toujours neuve qui se jouait devant moi, sur ce grand clavier de béton où chaque passant venait poser son ombre, plaquant, sans y penser, quelques notes rapides et décidées comme des coups de klaxon ?
    De la musique sérielle, peut-être, à vingt-sept sons ? Ou bien plutôt de la musique spectrale ?
     La musique des rues et des jours ordinaires, celle qui bat la mesure de nos vies sans éclat.
    Une belle musique aussi, riche et profonde, et toujours nôtre, qu'il faudrait seulement apprendre à écouter - et à chanter. 
 
 

 

Publié dans Fables

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
C'est très beau cette évocation de la musique des rues et des jours ordinaires, de cette musique qui est partout, en tout, j'aime cette invitation à la mieux écouter.
Répondre
M
Je préfère ce simple piano de rue au luxueux piano rouge...
Répondre
C


Et moi je préfère... les deux. Tout dépend de la musique qu'on a envie d'entendre.



C
La musique du quotidien : vous savez si bien l'écouter !
Répondre
Z
je suis d'accord!
Répondre
P
Quelle imagination !
A propos de piano, tu as regardé dans le hall de la gare si par hasard la sncf n'en avait pas mis un à la disposition des voyageurs ? C'est ce qu'ils ont fait ici.
Répondre
A
Essayer de trouver chaque jour la petite musique intérieure qui rend heureux...
Répondre
D
La musique des rues et des jours ordinaires qu'il faudrait apprendre à écouter... Ca me parle. Vraiment.
Répondre
A
Bonjour,

J'ai commencé la lecture de votre blog, mais comme de nouveaux textes arrivent tous les jours, j'ai mis votre blog en ligne sur mon blog principal.
http://lefenetreou.blogspot.com

Ainsi je devrais arriver à ne rien manquer. Sauf quand les beaux jours reviendront et que je laisserai l'écran quotidien.

Au reveire
Répondre
C


Merci ! J'ai commencé aussi la lecture de votre blog, également enrichi chaque jour.


Pour mon propre travail, j'ai mis en ligne un album "Calaméo" qui rasemble les textes parus sur Nantes entre décembre 2011 et février 2012, il s'appelle "Au passage, le piéton de Nantes", et il
suffit de cliquer sur l'image qu'on trouve dans la colonne de droite en page d'accueil. Je ferai le même travail pour 2012 et 2013, quand... j'aurai le temps !



N
Apprendre à l'écouter. Je suis de cet avis. Ca peut être plus intéressant que le fond musical soft qu'on impose souvent.
Répondre
R
Apprendre à écouter : nulle difficulté !

Apprendre à chanter : c'est autre chose ...
Répondre
A
Les kaxons, les vélos qui glissent sur la chaussée mouillée, les rires des enfants, les bavardages des passants, la pluie sur les carreaux etc...encore une belle façon de "lire" le monde avec ses
sens et, si affinités, de le mettre en musique, ce qu'a fait Bernstein ou en mots, en peinture etc... J'aime beaucoup ce texte!
Répondre
J
Ah oui... bien vu, la rue et ses sons de toutes sortes quand la journée elle va grouillante dans ses décors, merci...
Répondre