Le morta

Publié le par Carole

morta---mains.jpg
 
Dans sa collection, le vieil homme avait rangé aussi quelques pièces de "morta" - noires comme du coke, mais lourdes comme du marbre.
Le "morta", étrange matière qui tient encore du bois, et dont on fait des meubles, mais qui s'approche de la pierre par sa rigidité et sa densité minérale, est en réalité un résidu fossile des grands chênes de Brière. Car la Brière fut, il y a cinq mille ans, une vaste forêt de grands chênes altiers, engloutie comme une cité d'Ys par un de ces raz-de-marée tragiques qui affectent parfois les côtes de Bretagne.
— Et on en trouve beaucoup, du "morta" de chêne, en Brière ? avons-nous demandé.
— Oh oui, partout... Quand j'étais enfant j'en ramassais sans arrêt. C'est rouge, voyez-vous, sous l'eau, et encore assez mou. Je m'amusais à façonner sous l'eau des petits canots, des bonshommes, des maisons, ce genre de chose, ça se travaille très bien tant que ce n'est pas sec, le morta. C'est rouge et mou, sous l'eau, mais dès qu'on le sort à l'air, ça devient noir, ça se durcit...
Comme la vie, ai-je pensé, en regardant ces jeunes mains caresser le "morta" sombre et lourd que leur avait tendu le vieil homme.
Comme la vie, ardente, légère et malléable, qu'on façonne en aveugle, à la forme de ses rêves d'enfant, avec des mains maladroites, libres encore, sous l'eau des années incertaines, et qui se durcit ensuite, si vite, si difficile à retailler, belle ou laide, implacable – souveraine.

 

Publié dans Fables

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Catheau 30/09/2014 19:33

Le rouge et le noir : les couleurs de la vie.

Nath 22/09/2014 14:13

On devrait tjrs rester des enfants et laisser la "morta" dans l'eau pour la laisser "s'épanouir" chaque jour, la façonner avec bonheur au grè de notre imagination.... enfin, il faudrait pouvoir
conserver cette liberté...

dalva 20/09/2014 19:50

C'est d'autant plus mal dit que ça n'a pas été publié... :-) :-)
cette fois, je peux juste dire "merci" ?

Carole 20/09/2014 21:32



En fait, c'était à la fois bien dit, et publié ! A mon tour de te dire : "Merci".



dalva 20/09/2014 19:48

Bon, c'est très mal dit ce que je viens de dire, mais tant pis... :-)

dalva 20/09/2014 19:48

Très belle histoire. Merci. J'aime la façon dont tu tires un message de toutes tes photos. Et puis j'ai vraiment appris quelque chose aujourd'hui.

Therese 20/09/2014 18:29

Beaute de la matiere. Le temps et les hommes passent. La matiere se sculpte et n'en devient que plus noble et plus precieuse apres etre passee de main en main.

Carole 21/09/2014 00:40



Oui. Il y a une beauté propre à ce qui traverse le temps. Merci, Thérèse.



zadddie 20/09/2014 18:05

ce qui est bien aussi chez toi, c'est que l'on fait des découvertes..

michèle 20/09/2014 15:14

Tout acquière de la beauté raconté aussi bien!

Cristophe 20/09/2014 11:36

Ma vie depuis un moment serait un peu morta d'Elle.

Lorraine 20/09/2014 10:24

Façonner sa vie! Chacun y va de son habileté ou de sa maladresse, innés ou acquis par l'expérience, l'entraînement, la réflexion, l'observation, le talent ou la simplicité. Tant que l'habileté se
manifeste, qui pense qu'un jour le temps figera ces doigts légers, cet esprit alerte? Qui pense que la lenteur durcira les muscles rouillés que rien ne remplacera. Sauf un peu de sagesse,
peut-être...
Lorraine

hamza 19/09/2014 20:58

Bonsoir - Eh bien j'apprends des choses grâce à ce blog - Merci - Ah - j'ai cherché le mot morta dans le dictionnaire mais il n'existe pas

Carole 19/09/2014 22:22



En effet, le mot ne s'emploie qu'en Brière à ma connaissance.



Gérard 19/09/2014 18:44

Je ne suis donc pas le seul à avoir cru un instant à du charbon de bois. surement plus solide.

Carole 19/09/2014 22:22



Comme je l'ai écrit, cela ressemble à du coke, plutôt qu'à du charbon brut. Mais c'est lourd comme de la pierre. Un bois fossile.



wolfe 19/09/2014 15:31

Bonjour
Je découvre votre blog et je le trouve magnifique!
Belle journée

Nounedeb 19/09/2014 11:24

Tu nous offre une très belle image de ce qu'est la vie. Et une belle histoire que le destin de ces chênes.

Richard LEJEUNE 19/09/2014 08:30

Cette comparaison avec la vie qui conclut votre texte, Carole, est de toute beauté, poétiquement, déjà, et philosophiquement, ensuite ...

Michèle F. 19/09/2014 08:01

Je crois qu'on peut toujours retailler, Carole, à condition qu'il reste des forces, à condition de le vouloir, c'est une question de oui et de non. Certains le font, je ne dis pas que c'est
facile.
Il m'est arrivé, loin de la Brière, de traverser des forêts pétrifiées, cela donnait l'impression d'être sur la lune...

Aloysia* 18/09/2014 21:33

Non seulement c'est passionnant, mais en plus tu en tires une comparaison absolument délicieuse...

Carole 18/09/2014 22:36



Merci, Valentine, pour tes commentaires si gentils. 



mansfield 18/09/2014 21:21

Tu emploies le mot vie que je viens d'écrire pour répondre à ton commentaire. Serions-nous sur la même longueur d'ondes?

Anne-Marie 18/09/2014 19:25

Mais, en revanche, le temps émousse les aspérités, adoucit les arêtes et rend les pierres luisantes et douces....

almanito 18/09/2014 19:09

Je viens d'aller regarder sur le net pour en savoir plus. Lorsqu'on débarrasse le bois de toutes ses impuretés et de ses fissures, il reste 10% de matière noble au coeur du bloc.
J'y vois comme toi un sujet de réflexion sur la vie: même durci, le matériau reste noble et beau.

jill bill 18/09/2014 19:01

Charbon de bois en somme, j'apprends, merci Carole

flipperine 18/09/2014 18:30

une matière que je ne connaissais pas