A Combray - 2-

Publié le par Carole

toit-oiseaux-Combray.jpg
 
     "La vérité ne commencera qu'au moment où l'écrivain prendra deux objets différents, posera leur rapport, analogue dans le monde de l'art à celui qu'est le rapport unique, de la loi causale, dans le monde de la science, [...]dégagera leur essence en les réunissant l'une et l'autre pour les soustraire aux contingences du temps, dans une métaphore [...]." (Marcel Proust, Le Temps retrouvé)
 
 
    A Combray il y avait aussi, sur les toits bruns vallonnés par le temps, ces oiseaux immobiles attendant dans le gel. Ils étaient posés bien rangés, comme des pierres grises à la surface craquelée des champs labourés de l'hiver, ou comme ces pointes d'ossements dont parle Gérard de Nerval, sur un clocher semé de mousse, à l'horizon pentu des collines d'en haut.
    Et les fenêtres mansardées, avec leur charpente savante de vieux porches d'église, semblaient s'ouvrir sur des greniers de mots et des gerbes de phrases au grain de perles ombreuses. Tandis que les jardins, peut-être, dans la paix des hauts murs, abritaient les pages murmurantes et limpides des grands livres d'enfance et de mémoire profonde.
    Miroirs tournants de cette analogie qui est la magique substance des rêves, la métaphore et la comparaison, à Combray comme ailleurs, s'imposent à chaque pas. A chaque regard lent posé sur le vieux bourg, à chaque tournant des rues calmes, à chacun des carreaux bosselés de ces tuiles inégales qui pavent sur les toits le chemin des oiseaux et des pensées errantes, une image surgit, qui prend vie dans nos âmes.
    A Combray comme ailleurs. Ailleurs comme à Combray. 

Publié dans Fables

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Très belle photo & son histoire chantonnante ! Bon week-end ;)
Répondre
J
Que serions-nous sans ce pouvoir de rêve ? Toi, mieux que quiconque sait le faire ressurgir à tout instant. Amitiés. Joëlle
Répondre
J
Tout est bien sage par ici
à Cambrai j'aurais pu faire des bêtises...
Bonne nuit.
Répondre
C


A Cambrai, oui, mais pas ici à Combray, chez Proust : cet article est la suite du précédent, en fait, "Combray 1" - Et Combray, c'est Illiers-Combray, un gros bourg proche de Chartres.



D
une envie de venir à Combray

merci pour ce voyage

amicalement
Danielle
Répondre
C


Je n'y suis pas restée longtemps, mais c'est tout de même une visite marquante, que je conseille en effet.



V
J'aime les "greniers de mots" et les "gerbes de phrases au grain de perles ombreuses"... Mais finalement, si je devais relever tout ce qui est beau, je n'en finirais pas, cette fois encore. Je te
relis et chaque relecture apporte davantage, ce qui est un gage de qualité. Bartok vient résolument s'opposer à Penderecki dans un rythme si vivant qu'il vaut mieux lire d'abord, pour écouter
ensuite...
Répondre
N
Pet-on se promener à présent à Combray sans entrer un peu dans l'âme de Proust?
Répondre
J
C'est fou ce qu'ils sont pieux ces oiseaux-là ! Merci Carole...
Répondre