Non Oui Oui Non

Publié le par Carole

Non Oui Oui Non
Non, disait l'un, Oui, disait l'autre. 
Oui, disait l'autre, Non, disait l'un.
Et l'un clamait que l'autre disait faux,
L'autre criait que l'un était mauvais,
Et l'un rageait contre le Oui de l'autre,
Et l'autre tempêtait contre le Non de l'un.
Ils allaient en venir aux coups, aux flammes et à la guerre...
Car Oui, hurlaient les uns, mais Non, grondaient les autres !
s'attroupant près des autres, se groupant loin des uns,
pour marcher en armées identiques et inverses sur des routes inverses et semblables où les uns et les autres et les autres et les uns s'effaçaient tous en rangs.
 
Car c'est ainsi : un monde où l'on ne sait plus dire que Oui ou Non, un monde où l'on n'est plus que cet un ou cet autre.
n'engendre plus que des bonshommes sans visages, 
silhouettes interchangeables et irréconciliables
avançant en armées sur des routes hurlantes 
qui s'en vont au néant.
 

Publié dans Fables

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

zadddie-lllelie 11/11/2016 20:40

criant de justesse!

FAN 10/11/2016 10:27

"TU VAS VOTER? OUI ou NON "? comme les enfants qui commencent à découvrir l'impact du oui et non et le pouvoir de ces deux petit mots!! Hélas, devenus adultes, ils savent la gravité et hésitent souvent, c'est pourquoi, la démocratie si chèrement adoptée, fait réfléchir!! Bisous Fan

Carole 11/11/2016 00:55

Oui, Fan. Et je crois que les événements récents te donnent vraiment raison.

Dominique Bouvet 09/11/2016 15:23

Oh que Oui, vous avez raison... C'est tellement compliqué, le oui ou le non. Et quand en plus pour des raisons de respect des femmes on en arrive à affirmer :Sans oui, c’est non !...

Carole 11/11/2016 00:55

Je n'avais pas pensé à cela. Mais après tout, c'est aussi un aspect du problème.

Alain 09/11/2016 06:03

Le non à la démocratie est en train de gagner dans le monde. Il va falloir réagir avant qu'il ne soit trop tard.
Je reste optimiste. Lorraine le parcours n'est pas fini. Tant qu'il y aura des personnes comme vous qui déclame de la poésie tout les espoirs sont permis.

Carole 11/11/2016 00:56

Moi aussi, je reste optimiste, même si en ce moment...

Lorraine 08/11/2016 17:33

Chaque jour, j'éprouve mot pour mot ce que tu décris si bien: cette hargne, cette opposition, cette vindicte, ces "clans", . D'où viennent cette haine, cette volonté d'avoir raison; souvent, je ferme l'écran de TV qui nous entretient par le menu des "oui" et des "non" de tout un chacun, de touts les politiques, de toutes les nations...Et, très humblement, tes sincèrement, je suis heureuse d'atteindre peu à peu la fin du parcours...en espérant enfin un peu de paix.

mansfield 07/11/2016 21:59

Et bien sûr chacun parle en son ... nom! Hum un peu d'humour à ma façon!

JC 07/11/2016 09:54

Ce monde fait tellement peur ! Et si nous apprenions à dialoguer , à ne pas nous enfermer dans nos opinions ! L'autre a tant à nous apporter, nous apprendre ! Belle journée à toi. Bises. Joëlle

Catheau 07/11/2016 08:28

Foin des manichéismes : notre monde est beau dans sa complexité et ses nuances infinies.

Martine 07/11/2016 06:37

Ce monde là est terrifiant et glaçant.
J'ai bien aimé le commentaire d'Aloysia.

Merci Carole.

Nounedeb 06/11/2016 17:11

Forteresse glacée du oui contre forteresse glacée du non. Un peu de chaleur, un peu d'ouverture, moins d'arrogance, de suffisance - et moins de peurs. Accepter d'ouvrir un peu son cœur, quitte à quelques renoncements.

Quichottine 06/11/2016 12:06

Beaucoup ont perdu les mots, ne gardant que ce "oui/non" et leurs poings.
C'est triste... j'ai peur que ce soit difficile de retrouver le temps de la parole et des échanges sans violence.

m'mamzelle Jeanne 06/11/2016 10:11

Pas de juste milieu.. c'est l'un ou l'autre !
absurdité qui entraîne le monde dans des conflits sans fin ou personne ne gagne finalement !
Il faudrait savoir mettre un peu d'eau dans son vin, être conciliant.. mais là c'est une autre histoire !

almanito 06/11/2016 10:06

C'est exactement ce que veulent certaines formations politique et nous nous y engouffrons...

Aloysia 06/11/2016 08:55

C'est très beau au contraire, cet équilibre parfait qui est réellement l'image du monde. Je parierais même que les deux propositions ont été sciemment mises l'une en face de l'autre, à cause de l'effet "balance", ou même "miroir" que cela crée. Il y a bien deux sexes ; il y a bien la pesanteur et la grâce... et il y a justement ce merveilleux poème de Brel, "Les Vieux", dans lequel le balancier de l'horloge oscille entre "oui" et "non" jusqu'à la fin du temps... "Oui", "Non", serait donc le signe de la Vie, de "l'expir-inspir", et ensuite comme tu le dis, il n'y aurait plus Rien : la mort ?...

Carole 06/11/2016 11:39

J'aime beaucoup aussi cette vision-là. Je pensais plutôt à d'autres "oui" et "non", ceux qui séparent, si terrestres.

jill bill 06/11/2016 02:26

Se déchirer entre le oui et le non... entre deux mots, que de maux si l'on entre en état de guerre....