La lettre

Publié le par Carole

La lettre était arrivée le matin. 

Il ne l'avait pas ouverte, il l'avait simplement retirée de la boîte, et l'avait fourrée près de son portefeuille, dans la poche intérieure de son manteau. Puis il avait grimpé l'escalier quatre à quatre, jusqu'au dernier étage où sa poitrine essoufflée s'était brusquement emballée, battant de grands coups douloureux qui rebondissaient sèchement sur le papier crissant. Au point que, cette fois, il avait dû s'asseoir un bon moment sur les marches. Mais il s'était tout de même repris, avait titubé quelques pas vers sa porte, avait fini par réussir à tourner la clé dans la serrure. Enfin, extirpant la lettre de sa poche, il l'avait jetée sur la table de la cuisine, tiède et froissée comme un vieux coeur. Et il s'était affalé sur son unique chaise dépaillée [...]

Suite du récit sur mon blog de récits et nouvelles cheminderonde.wordpress.com

Publié dans Récits et nouvelles

Commenter cet article

Aloysia 11/11/2016 09:44

Pour continuer ma réflexion commencée sur l'autre site, le sigle menaçant "SAD" semble ne vouloir dire que "service d'aide à domicile"... le loup déguisé en brebis ! Et tout compte fait il s'agit d'un nettoyage beaucoup plus efficace, signe que tu reprends le thème du film magnifique "l'Âge de Cristal" mais en en supprimant l'aspect métaphysique... A force d'être le rat qui tourne dans son labyrinthe nous verrons peut-être que nos ailes de géant nous empêchent de marcher ?

Carole 12/11/2016 21:54

Service d'aide... à mourir. Mais ce qui est "bien" avec les sigles, c'est qu'il faut être initié pour les comprendre. Ils sont le propre des sociétés qui se déshumanisent en se "technologisant". En tout cas c'est ainsi que je les ai utilisés dans ce texte. Je ne connais pas le film dont tu me parles, mais je vais essayer de combler cette lacune.