Foxtrot

Publié le par Carole

Foxtrot
Foxtrot... "je suis désemparé, communiquez avec moi". Foxtrot.
C'est si étrange, ai-je pensé, qu'il sonne comme un piano de ragtime, le pavillon des détresses. Si étrange, qu'il ait l'air de danser, qu'il ait l'air de chanter dans la lumière des vagues sur la scène des tempêtes, qu'il ait l'air insouciant comme carte battue rebattue dans le vent.
 
Mais soudain, il m'a semblé les voir, il m'a semblé nous voir, tous, sur les eaux remballées de plastique, sur les vagues au pétrole des mers devenues folles - milliers millions milliards de navires solitaires, hissant haut leurs couleurs en as de carreaux frénétiques, et chacun s'efforçant de parler de chanter de danser d'appeler, au son de piano déglingué des villes infinies, dans le fracas des icebergs écroulés et le chaos des foules inquiètes.
"Je suis désemparé, communiquez avec moi moi moi". Foxtrot Facebook Twitter. Foxtrot. Foxtrot.
 
 

Publié dans Fables

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
Q
J'apprends cette signification grâce à toi...
Je connaissais la danse, et la façon d'épeler le F...
Mais j'ignorais cet appel au secours, cette détresse.

Bien sûr la nôtre est là, dans tes mots...
Mais saurons-nous l'écouter, lui répondre ? Je ne sais.
Répondre
Z
Interpelée c'est sûr..
Répondre
T
Mais oui, mais oui, un petit air me trotte dans la tête...
https://www.youtube.com/watch?v=JkxrCttCcHg
Répondre
C
Merci pour le petit air !
M
C'est Titanic que tu nous comptes, c'est l'accident et la panique, une photo au pouvoir évocateur!
Répondre
L
Oui, toutes ces déclarations politiques, tous ces gens perdus, ces enfants qui semblaient prêts pour une vie lumineuse, ces femmes résignées, notre monde d'aujourd'hui, les gens d'aujourd'hui ,l 'inquiètude, l solitude. Et pour aider le monde en cacophonie, une cacophonie supplémentaire: Facebook, Twitter, la peur qui voyage, la haine qui circule, les injures, le harcèlement;..Pitié! Je suis Foxtrot...

Lorraine
Répondre
H
Peut-être avons-nous cette lettre gravée sur l'âme avant même notre venue au monde? Peut-être est-ce le code qui devait nous réunir? Une lettre flamme qui était censée nous rappeler qu'il fallait se rassembler et que ce "moi" contenait toi et voulait dire nous?
Répondre
L
Sur la mer déchaînée, où se perdent ses vies, qui passe des SOS sur le nom d'une danse, FOXTROT!
Répondre
R
De la pure poésie pour épingler le profond désarroi de tous les faux Faust qui vendent leur âme aux réseaux dits sociaux : grand et bel oxymoron que votre texte, Carole.
Répondre
J
Dans notre monde en perdition, avec cet alphabet international maritime je lui répondrai:
http://jama.e-monsite.com/medias/images/i-love-you.jpg
Répondre
A
Carré rouge... Et tu en parles bien, comme toujours.
Répondre
A
Tu me fais penser à cette frêle embarcation, le Zaytouna, que j'ai vu partir l'autre jour pour Gaza, avec pour équipage des femmes courageuses, scientifiques, artistes, intellectuelles dont certaines d'un certain âge, si frêles, elles aussi et si peu aguerries à ce genre de navigation mais si déterminées...Foxtrot Gaza.
Répondre
J
Losange rouge, F pour mettre, suis désemparé, sos en somme...
Au titre j'ai cru que nous allions danser, mais sur la mer on peut imaginer les cents pas sur un navire en détresse qui guette à l'horizon du secours, merci Carole...
Répondre