Danger

Publié le par Carole

Danger
Le danger...? pas de danger qu'il nous écrase, n'est-ce pas. N'est-il pas solidement ligoté ? Maîtrisé, encerclé, ceinturé. Muselé par les lois et les règlements, surveillé par toutes les polices, en quarantaine éternelle dans les grands hôpitaux de la raison. Sous contrôle, on vous dit, en rouge et noir féroce et laid, solidement menotté dans les geôles obscures de la violence et des passions mauvaises.
Le danger ? Tout le monde sait ce que c'est, le danger. On s'y connaît, on sait le tenir à distance. Pas de danger qu'on s'y laisse prendre, au danger.
 
Et puis.
Et puis voilà qu'il vient à nous, tout doux, mâchant son brin de joie. Tendre comme un printemps, charmant comme l'insouciance, avenant comme un jour de vacances.
Beau compagnon de route de nos petits bonheurs, plaisantin obligeant qui soudain, alors qu'on croyait encore lui sourire,
aux trois coups du destin,
de tout son poids de mort 
nous
assomme.
 
Danger

Publié dans Fables

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
"Dès qu'il y a vie, il y a danger" disait Emerson.
Répondre
M
Quelle belle écriture!
Répondre
D
Même la poésie de vos mots est dangereuse. On finit par ne plus pouvoir s'en passer..
Répondre
G
ne dit-on que la peur ne l'évite pas.
Répondre
Z
oui hélas...
Répondre
F
Oh, je ne sais si c'est toi qui à voulu braver le danger mais celui-ci est tout déshabillé!! il y a des curieux qui ne se rendent pas compte du danger!! J'ai bien ri !! Bisous Fan
Répondre
F
personne n'est à l'abri du danger
Répondre
Q
Le danger est sournois... comment l'éviter ? Je ne sais pas.

Merci pour tout, Carole. Passe une douce journée.
Répondre
A
Eh bien il doit être vraiment dangereux ce danger, car sais-tu ce qui m'arrive ? A moins que tu n'aies prémédité ce prodige !! J'ai commencé à lire ton texte, alors que la seconde image n'apparaissait pas... Et soudain, quand le seconde image est apparue, plus de texte !! Maintenant j'ai un blanc à la place du texte... Incroyable ! Et même en surbrillance, rien n'apparaît.
Répondre
C
Les articles sont toujours longs à charger sur overblog : énervant ! (mais pas dangereux, heureusement, sauf si on s'énerve sur son ordinateur).
A
On aimerait bien pouvoir ligoter tous les dangers pour protéger ceux que l'on aime mais le seul fait de vivre est un risque. J'aime beaucoup ta seconde photo où l'on voit une touffe d'herbe obstinément verte sortant du vilain empaquetage...
Répondre
P
Superbe texte comme toujours. Et bien trouvée l'illustration. Le danger vient souvent où on ne l'attend pas, effectivement.
Répondre
J
J'ignore ce qui fut emballé de la sorte, mais cette pauvre plante ne demande que l'air libre... ;-)
Répondre
C
Regarde bien, Jill : c'est un transformateur électrique couvert de l'avertissement (déchiré et bucolique) : "Danger de mort".