Quitter le rang

Publié le par Carole

Quitter le rang
Il y a des jours où
des jours lents des jours sang
quand le soleil en cage
se dessine en barreaux
que les ombres épaissies
deviennent palissades
jours sans fin jours sans fuite
jours hagards et jours lourds.
 
Mais la petite plante
en son jardin de planches
saltimbanque tournoie
dans son rai de lumière
et trouve toujours où
se dresser s'élancer.
 
Passant quitte le rang
tu sais tout tu sais où
tu seras roi et fou
de patiente espérance.

Publié dans Fables

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
J
La flore plus forte que le béton, il serait fou de croire qu'il en sera jamais autrement. Jonas
Répondre
F
il faut vivre avec l'espoir
Répondre
D
J'ai eu du mal à trouver où poster un commentaire. Je ne trouvais pas où cliquer.
Même si ces planches sont bien rangées, elles sont belles et la lumière s'infiltre.
Répondre
F
Superbe photo avec un texte poétique comme tu sais si bien le rédiger!!BISOUS FAN
Répondre
N
La folie, libération ou enfermement.. Une photo énigmatique qui t'a bien inspirée; j'y reviens, et encore, et découvre encore de nouvelles choses.
Répondre
A
C'est la petite plante rebelle, celle qui s'évade toujours des parterres tirés au cordeau par un jardinier conformiste et ennuyeux.
Répondre
G
rien n'arrête la nature
Répondre
M
Est-ce une incitation à laisser s'épanouir son petit grain de folie?
Répondre
T
Touchant.
Répondre
C
Têtue, tenace, persévérante, toute âme aspire à la lumière. Un vrai tableau aux lignes modernes et éternelles.
Répondre
Q
Trouver l'espérance où qu'elle soit, où qu'elle est, même entre deux planches.
Passe une douce journée Carole. J'aime beaucoup ta page.
Répondre
M
Bonjour Carole,

On ne peut pas tenir la vie en cage. La preuve verte que je discerne entre les barreaux
Merci pour cette belle lecture
;)
Répondre
J
Bonjour Carole... je la vois la petite entre deux planches... parfois il va savoir se "sauver" du rang.... merci...
Répondre