Quatre notes

Publié le par Carole

notes-1.jpg
Rue de Feltre à Nantes - 8 mars 2012 
 
 
En remontant cet après-midi la rue de Feltre, j'avais le coeur léger. J'ai vu ces quatre notes ailées.
 
Vertes comme le mois de mars que célébraient les vitrines, ondulant sous le vent comme des voiles au loin, quatre doubles croches avaient posé soudain, dans le vacarme de la ville, la légère harmonie de leur rythme rapide, quatre petits drapeaux avaient planté, dans le fracas d'une rue commerçante, leur fragile désir de beauté.
 
Quatre coups de timbales au sacre du printemps.
Quatre coups de baguettes sur le tambour d'un dieu.
Quatre brins de fougères dans la forêt qui grandit.
Quatre graines germées dans le champ de l'espoir.
Quatre petites caravelles avançant de conserve en quête d'un nouveau monde.
Quatre notes échappées des grilles de la portée, qui avaient décidé d'aller dans l'autre sens.
 
On nettoiera bientôt ces graffitis, ou bien la pluie les lavera, le soleil les éteindra : c'est dans l'ordre et beaucoup s'en réjouiront.
 
Pourtant, il est bon de sentir qu'il suffit de si peu...
Qu'un enfant malicieux, qu'un étudiant rieur, chef à l'orchestre fantaisie, s'amuse à dessiner, avec un pochoir de carton, sur un mur terne, quelques notes colorées,
et aussitôt quelque chose en nous se met à chanter.

Publié dans Nantes

Commenter cet article

Adam 20/10/2012 10:19

Bonjour Carole,

merci, je repart en sifflotant, c'est magique !
Bon weekend :0))

Carole 26/10/2012 14:17



Merci, Adam, à bientôt.



simple-regard 10/03/2012 10:22

En tous les cas ce ne sont pas de fausses notes, elles déclanchent une mélodie toujours aussi harmonieuse, celle de tes mots!

Carole Chollet-Buisson 10/03/2012 15:20



Merci, "simple-regard", et bonne journée à toi !



ADAMANTE 09/03/2012 23:29

Notes en miroir sur un mur sérieux, comme le vent qui souffle pour décoiffer et redonner un peu d'air. J'aime ta façon de regarder les choses Carole. Merci.

Carole Chollet-Buisson 09/03/2012 23:39



Je retiens cette formule, Adamante : "notes en miroir". Cela me plaît énormément. 


C'est moi qui te remercie.



Gérard Méry 09/03/2012 23:20

...pas toujours le coeur léger, lorsque la note est salée...on descend l'escalier quatre à quatre !!!

Carole Chollet-Buisson 09/03/2012 23:37



Eh oui, Gérard, le mot "note" a bien des sens. Mais ici rien à craindre, tout est gratuit !


 



Le chercheur de vos empreintes 09/03/2012 20:02

Ces 4 notes sont peut être celles de la 5ème de Beethoven
(pom pom pom pom..)

Carole Chollet-Buisson 09/03/2012 20:57



Excellente suggestion...



Amaryllis 09/03/2012 18:22

Trouver l'erreur... elles sont à l'envers ! lol mais malgré tout elles chantent dans leur mobilité. Bisous Carole

Carole Chollet-Buisson 09/03/2012 20:59



Oui, je pense que c'est parce que c'est fait au pochoir. Je pourrais facilement inverser le sens de la photo pour les remettre à l'endroit, mais ce ne serait plus ce qu'on voit réellement dans
cette rue très passante.


Cependant, ton commentaire m'a fait réfléchir, et m'a amenée à ajouter une ligne au texte : aussi je te remercie de tout coeur. Ce n'est pas la première fois que tes remarques judicieuses
m'amènent à retravailler, j'aime beaucoup cela ! 


Je t'embrasse moi ausi, Amaryllis !


 



Nounedeb 09/03/2012 17:09

Nantes est une ville pleine de surprises. Je les découvre en ta compagnie avec gourmandise.

Carole Chollet-Buisson 09/03/2012 21:02



C'est vrai, Nantes est une ville d'apparence sévère, mais en réalité pleine de fantaisie. Les gens y ont un tour d'esprit très poétique qu'on ne trouve pas ailleurs (je ne suis pas originaire de
Nantes). Dans Nadja Breton dit (je cite à peu près) que c'est "la seule ville" où "quelque chose peut arriver". Voilà : c'est une ville surréaliste.


A bientôt, Nounedeb.



zadddie 09/03/2012 14:05

merci pour ce cadeau (aujourd'hui plus qu'un autre jour..) : )

Carole Chollet-Buisson 09/03/2012 21:03



Alors je suis très contente : j'aime beaucoup considérer mes "articles" comme des cadeaux !


A bientôt, Zaddie.