L'aveugle et l'orchidée

Publié le par Carole

orchidee-gros-plan.jpg
 
    Hier j'ai visité l'exposition "Passion orchidées", qu'on avait installée, comme dans une cathédrale amazonienne, sous les voûtes métalliques, enlacées d'épiphytes, de la Nef des Machines. La foule était nombreuse et captivée, et je me suis souvenue de ces chasseurs d'orchidées du passé, aventuriers solitaires, risquant leur vie pour arracher aux profondeurs de la forêt des plants vendus plus cher que l'or d'Eldorado à des amateurs fanatiques.
   J'ai repensé, rêveuse, à cette fleur absente : le bulbophyllum nocturnum, l'orchidée de Nouvelle-Bretagne qui ne s'ouvre qu'une nuit, avant de disparaître, enfouie dans la solitude de la canopée. A cette fleur merveilleuse que nul ne peut voir s'épanouir, mais qui consacre toute sa brève existence à préparer la nuit parfaite de son unique floraison.
   Et puis j'ai vu une aveugle, guidée par son chien, s'approcher de l'orchidée blanche que je photographiais. Elle a tendu la main pour en caresser la lumière, et elle s'est mise à sourire, tant avait d'évidence la douceur des pétales sous ses doigts. Tant elle était belle à toucher, cette orchidée qu'elle ne verrait jamais.
    La beauté a ses mystères, ses lois, et peut-être ses dieux, que les humains partagent avec les fleurs, c'est tout simple.

Publié dans Nantes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
E
La beauté atteint tous les sens et donc le cœur de l'être , chacun à sa manière, mais le ressenti est aussi profond.
Douce soirée Carole
Répondre
Z
magnifique moment!
Répondre
C


Merci, Zadddie.



G
Ce n'est pas ma fleur préférée, je suis plutôt sensible aux fleurs de champs que l'on trouve dans les jachères.
Répondre
C


Il y en a aussi dans nos campagnes, des petites orchidées sauvages.



M
je t'envie cet instant pendant lequel tu as vu que voir n'était pas tout! Il y a dans la vie des moments si intenses...
Répondre
C


C'était tout simple, comme je l'ai écrit. Mais lumineux, oui.



R
Une aveugle qui tend la main pour caresser la lumière d'une orchidée : c'est une image tout simplement sublime que vous nous offrez avec vos mots, Carole ...
Répondre
C


Merci, Richard. Mais c'est un simple témoignage, je n'ai fait que transcrire une "chose vue" - sans jeu de mots...



N
Peut-être cette aveugle pouvait, mieux que voyants, saisir l'essence de l'orchidée éphémère.
Répondre
C


Il me semble que oui. Merci pour ce beau commentaire, Nounedeb.



E
C'est amusant car aujourd'hui, j'ai rempoté une orchidée qui me suit depuis des années de déménagement en déménagement, mais qui peine à refleurir et qui végète.

J'ai eu le sentiment qu'aujourd'hui était le début d'une renaissance pour elle... Je lui fait écouter la magnifique musique qui accompagne ta note.
Répondre
C


Cette musique venue de son pays natal devrait lui faire grand bien !



P
J'aime beaucoup les orchidées, surtout les sauvages. Et j'aime beaucoup ta manière poétique de les raconter.
Répondre
C


Merci, Phil !



L
Caresser une fleur est un bonheur au frémissement de soie car le toucher, plus encore que le regard, je crois, transmet un message intime et sans doute différent d'une personne à l'autre. Et
l'aveugle, concentrée plus que personne sur ce que sa main découvre, doit éprouver ce bonheur.
Quant au mystère de cette fleur qui pour une seule nuit naît, se pare et meurt, elle me plonge dans i,e profonde réflexion: quel prince de la nuit veut-elle séduire? a-t-elle choisi de ne jamais
connaître la lumière? Et pourquoi? Et......
Merci, chère Carole, pour ce moment de grâce,
Lorraine
Répondre
A
C'est tout simple et pourtant combien de fois, nous qui avons nos yeux, pressés, préoccupés, passons nous à côté sans regarder?
Répondre
C


L'aveugle nous donne en cela une leçon.



F
Très joli texte émouvant!! Merci Carole BISOUS FAN
Répondre
E
la chair de l'orchidée...
Répondre
C
"On ne voit bien qu'avec le coeur" disait un petit prince qui aimait une rose.
Répondre
C


En effet, la phrase peut s'appliquer ici.



M
Bonjour Carole,

L'orchidée exotique est une très belle fleur, à l'aura aussi grande que le mystère des forêts où elle naît. Mais nos petites orchidées indigènes me charment encore plus.
Beaucoup d'émotion en imaginant cette dame découvrant la beauté grâce au toucher.
;)
Répondre
C


Il y a tant d'orchidées, toutes belles à leurs façons.



J
Cette dame est aussi touchante que cette orchidée d'exception... dire qu'il a y 50 ans elle était en exposition inapprochable, une salle pour elle seule, je me souviens de cela aux floralies
gantoises, de nos jours qui n'a pas son orchidée... Merci, jill
Répondre
C


Je ne savais pas qu'on l'avait déjà exposée.



J
Belle fleur avez-vous donc une âme?
Répondre
H
Et on apprend qu'une fleur se lit comme elle se voit, que la toucher, l'approcher, suffit à s'enivrer de sa présence, mais que les yeux seuls ne peuvent entendre la beauté d'une orchidée.

Hélène*
Répondre
C


Oui, c'est ce que m'a appris ce geste de l'aveugle, qui m'a étonnée, mais qui lui paraissait si naturel, à elle.