L'homme aux mouchoirs

Publié le par Carole

        Il s'était mis à pleuvoir violemment. La pluie fouettait le toit et roulait dans les gouttières débordées avec un fracas de torrent déchaîné.
    Pourtant, j'ai distinctement entendu les trois coups frappés contre la vitre.
    Quand j'ai ouvert la porte de la véranda, il se tenait devant moi si pitoyable que je l'ai fait entrer. [...]
 
Pour lire la suite du récit sur mon blog cheminderonde.wordpress.com, cliquez sur le lien.

Publié dans Récits et nouvelles

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
"Mais qu'est-ce là dans ma poquette ?
C'est mon vieux mouchoir blanc... si laid !
Je te le donne pour ta fête
Plein de sang, ma mie Annette !
Il est si rouge qu'on dirait
Un mouchoir rouge de Cholet !"
Ce n'est plus la même époque, mais c'est toujours aussi violent !
Répondre
C


Oui, j'ai bien voulu ce rapprochement "violent".



A
Un cauchemar: Quelqu'un qui trouve le moyen de rentrer chez vous , qui s'incruste, faire montre d'un sans-gêne incroyable, manipule, culpabilise... Et "l'hôte" qui fulmine intérieurement,subit, se
reproche sa lâcheté et maudit cette mauvaise conscience qui fausse tout!Qu'aurais-je fait à sa place? rien de mieux sans doute
Carole, où vas-tu chercher tout ça?
Répondre
C


Oh... ça m'est arrivé, cette histoire de vendeur de mouchoirs. Mais j'ai un peu "augmenté" la réalité, je le reconnais...