Avant

Publié le par Carole

avant.jpg
Vestige, incrusté dans le mur du "Hangar des machines", d'une grue des chantiers navals de Nantes, fermés en 1987 
 
 
 
     Avant...  le ciel était si bleu... et les bateaux si blancs sur le fleuve immobile. Pas un point de rouille aux rouages du bonheur, pas une fissure au ciment de la vie.
     De grands bouquets d'oiseaux aux branchages du jour, des routes pavées de rêves, toutes trempées d'étoiles, une unique saison tournoyant sur elle-même, et chaque heure dansant comme un soleil levant dans l'orbe du matin.
     Avant... il suffisait de tendre la main, une branche s'en saisissait. Il suffisait de rire aux nuages envolés, un dieu nous saluait. Il suffisait de nommer une fleur pour qu'elle soit l'espérance. Il suffisait de jeter un caillou pour qu'un chemin prenne racine.
     Avant... quand tout était parfait, quand nous étions au monde comme en nous-mêmes, quand nous vivions là-bas et que c'était ici, et que tout faisait cercle, en Eden ou en Arcadie, en enfance ou en paradis.
     Avant... 
 
     L'âge d'or est toujours derrière nous. Pas une civilisation qui n'en soit convaincue. Pas un humain qui ne le déplore.
     Car nous allons sans cesse, et jamais ne nous arrêtons - que sur nos souvenirs, qui peu à peu se figent, dans l'azur qui s'embrume, et l'ombre qui grandit, et la rouille qui gagne, et l'illusion qu'avant, dans ce monde perdu qui est encore le nôtre, était l'éternité.

Publié dans Nantes

Commenter cet article

Valentine :0056: 30/11/2012 21:23

(Désolée pour le "s" manquant à "entraînes"...) Merci de ta réponse, j'avais en effet imaginé les choses à ma convenance.

Cendrine 30/11/2012 20:07

Bonsoir Carole

Un avant comme un ailleurs qui nous appelle avec intensité, une quête à rebours en somme pour retrouver cet Âge d'Or dont tu parles si bien. Comme si, dans la mémoire collective de nos êtres
fatigués rayonnaient ces Îles Fortunées qui nous ont soufflé vers demain.
Mais "aujourd'hui" est une matrice de bonheur avec des petits riens glanés ça et là, des joies qui fleurissent dans l'écrin du présent. D'ailleurs, c'est "ici et maintenant" que je me régale de tes
mots et "demain", je m'en souviendrai encore, au creux du coeur...
Merci pour ces magnifiques moments de plaisir littéraire.

Je viens de lire trois de tes textes (Les dentelles de Monsieur Grou, Les Centaures et Je me demande si je ne suis pas un robot) à mon mari qui les a écoutés avec ravissement. Lire tes mots à voix
haute m'a réjouie aussi, comme une gourmandise...

Je te souhaite une excellente soirée, amitiés

Cendrine

Je te souhaite

Carole 01/12/2012 21:02



Merci infiniment, Cendrine, je suis très très heureuse que mes petits textes aient plu à ton mari. Amitiés !



Cardamone 29/11/2012 23:56

L'âge d'or est un mythe mais les mythes ont du bon. C'est si beau ce qu'il t'inspire! j'aime tout particulièrement ta série des "il suffisait...", j'y sens comme une douce ironie pleine de
tendresse. La lecture de ta rêverie poétique est source de sensations très agréables, alors qu'importe qu'elle n'exprime qu'une illusion!!!

Carole 02/12/2012 23:49



Oui, c'était ironique, mais surtout auto-ironique. Car je suis de ceux qui se tournent sans cesse vers le passé. Et je sais bien que c'est absurde.



Valentine :0056: 29/11/2012 21:35

Alors que je remarque que ce panneau "Avant", indique tout simplement où se trouve l'avant de la machine, tu nous entraîne dans une belle rêverie sur le sens que prend ce mot dans une optique
temporelle... J'aime beaucoup ton expression "tendre la main pour qu'une branche la saisisse"... Quelle délicatesse et quelle profondeur ! Mais la conclusion est hélas pleine de vérité ; nous
vivons le regard éternellement tourné vers l'arrière, en éternels nostalgiques... Toujours rejetés du Jardin d'Eden en somme ! Bises, Carole.

Carole 29/11/2012 21:52



Valentine, il faut tout d'abord savoir que ce panneau "Avant" est un vestige des chantiers Dubigeon fermés en 1987, donc d'un passé naval et ouvrier de cette ville, dont ici nous gardons la
nostalgie. C'est bien ainsi, j'en suis sûre, qu'a été lu ce mot "avant" par les architectes qui ont décidé de garder ce morceau de grue lorsque le hangar a été dégagé et restauré pour abriter le
fameux "éléphant" : comme un mot symbolique du passé et de la mémoire. Et c'est donc ainsi que j'ai choisi de le lire, allant peut-être au-delà puisque je remonte jusqu'à "l'âge d'or".



mansfield 29/11/2012 17:40

Comme c'est vrai, tout le monde dit tout le temps, c'était mieux avant! Comme si le temps en passant polissait la rugosité des choses... Quelle illusion! merci Carole

Carole 02/12/2012 00:19



Oui, je suis ainsi moi aussi. Avant... c'est ce qu'on a perdu. Même quand c'était triste, on le regrette et cela serre le coeur.



M'amzelle Jeanne 29/11/2012 16:20

Il ne sert à rien de regretter.. chaque époque est difficile
mais c'est dans le présent que nous fabriquons l'avenir.. inutile de s'appesantir !

Carole 02/12/2012 23:47



Oui, je sais que tu as raison, mais comment oublier "avant" ?



Nounedeb 29/11/2012 15:30

Comme tu le dis bien, qu'a chaque époque un penseur a regretté le bon vieux temps. Une raison d'espérer?

Carole 02/12/2012 23:46



Ou de ne pas désespérer, ce qui est un peu différent...



michèle 29/11/2012 15:29

C'est bien de débusquer la vue qui n'est pas directement à la portée de nos yeux!
Quant à l'interprétation elle dépend de chacun: avant de lire votre texte j'ai pensé, en dépit de l'absence d'un "de l'", j'ai pensé que le panneau indiquait la voie pour aller de l'avant. Décoder
en nostalgie est plus poétique sûrement.

Carole 02/12/2012 00:39



En effet, "Avant" indique à l'origine une direction. Mais ce panneau a une histoire : c'est l'un des rares vestiges des machines des anciens chantiers navals de Nantes, douloureusement fermés en
1987. Donc, ici, un pan de notre mémoire, un morceau de cet "avant" que nous avons perdu. Et c'est avec ce sens symbolique, je pense, qu'il a été conservé, à l'intérieur des murs du fameux
"hangar de l'éléphant".



les cafards 29/11/2012 13:43

un avant parfaitement résumé

Carole 02/12/2012 23:35



Mais "résumé" est-il le mot ? Cafards, vous êtes pince-sans-rire... c'est ce qui fait votre cafardesque charme.



Adam 29/11/2012 10:35

Pour moi, c'est aujourd'hui, que va m'apporter cette journée ?? De bons souvenirs pour demain peut être ;0))
Bel article, bonne journée et bises Carole

Carole 02/12/2012 00:10



Tu as raison, Adam. Continue à préférer "aujourd'hui". Pour moi, c'est trop souvent "avant"...



Tibicine 29/11/2012 09:33

Bonjour Carole. Ton texte me touche particulièrement ; quand aujourd'hui est difficile on s'accroche à un avant. Pour autant, il y a de la souffrance dans l'avant mais qu'importe, quand les jours
sont trop sombres, même dans le passé, trouver un peu de lumière. A bientôt, Tibicine

Carole 02/12/2012 23:33



Tibicine, j'ai tardé à te répondre car j'avais de grandes difficultés avec OB ces derniers jours, en particulier pour accéder aux commentaires. Mais tes paroles m'ont touchée. Nos souvenirs sont
notre âme, je crois. 



Richard LEJEUNE 29/11/2012 09:19

Oui, mais "avant", ce n'était pas ici ; car ici, avant, je suis persuadé que, pour beaucoup, c'était semblable à maintenant ...

"Avant", c'était là-bas, de l'autre côté du miroir.

Barbara l'a merveilleusement chanté ...

http://en.lyrics-copy.com/barbara/la-bas.htm

Carole 02/12/2012 23:30



Vous allez encore plus loin que moi, alors. Guidé par Barbara, il est vrai...



Joëlle Colomar 29/11/2012 08:21

"-C'est quoi demain?
-L'éternité et un jour"
Amitiés. Joelle

Carole 02/12/2012 23:30



Exactement ! 



jill-bill.over-blog.com 29/11/2012 08:11

Bonjour Carole ! Ah ce avant qui ne soupire dessus en disant c'était le bon temps, sauf périodes de guerre... Les années 70 pour moi qui suis de 50... Que diront nos enfants sur les années 2000...
le bon vieux temps ???? Merci...

Carole 02/12/2012 23:28



Oui, pour eux aussi ce sera "le bon vieux temps". Toutes les générations se ressemblent.



timilo 29/11/2012 07:15

Avant , c'est toujours bien , puisqu'on ne parle que des bons souvenirs
Si on abordait les mauvais, ce serait différent

Douce journée CAROLE

Bisous

timilo

Carole 02/12/2012 23:23



Même lles mauvais semblent meilleurs, puisque c'était "avant". Enfin c'est ainsi que je le ressens.



zadddie 29/11/2012 00:52

"avant"? je ne souviens plus très bien..

Carole 01/12/2012 23:57



Tandis que moi, je n'arrête pas de me souvenir. Je suis vraiment comme ça, toujours à me dire qu'"avant"... Je me moquais un peu de moi-même dans ce texte.