Alentir (réédition abrégée)

Publié le par Carole

ralentir-2.jpg.psd.jpg-version-2.psd.jpg
"Il ne faut qu'augmenter le nombre des roues dans une horloge, ou charger son balancier, pour alentir son mouvement. [...] On dit aujourd'hui ralentiralentir est suranné" (Dictionnaire de Trévoux, 1771)
 
 
Sur la route réparée, une couche de bitume avait recouvert le R. Si bien que les grandes lettres blanches n'avaient plus du tout l'R de nous faire la circulation. Voilà qu'elles dessinaient sur le sol un mot, ancien et surprenant pourtant, un mot tout craquelé d'âge et de poésie, qui prenait l'tranquillement, et calmement s'en venait jusqu'à nous. Par la grâce d'une erreur, sur la foi d'un de ces beaux hasards qui enrichissent notre quotidien de tout ce que, soudain, ils y ouvrent de gracieux et d'inexploré, le banal "Ralentir" était redevenu le très doux, le très vieux "alentir".
 
Alentir, retrouver la lente pulsation de la vie qui monte, en nous et autour de nous, ses grandes marées de sang calme et de sève heureuse. Alentir, alunir, s'arrondir, s'en aller comme un astre, où va la lune, où va la terre.
Alentir, regarder alentour, marcher sans hâte, comme l'aiguille au cadran solaire, parmi les lumières et les ombres.
Alentir, oublier l'urgence et la trépidation, se poser comme une aile sur les branches du temps.
Alentir, cesser de creuser avidement sa vie comme sa tombe en croyant exploiter une mine, se poser sur le bord, écouter, regarder.
Alentir, retourner aux mots anciens, aux paroles d'avant, aux sagesses oubliées, pour comprendre demain.
S'alentir, s'alléger, s'alanguir, se balancer comme un arbre dans le bel aujourd'hui, glisser vers l'avenir par les routes du ciel et les chemins sinueux des racines.

Publié dans Fables

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
V
Alentir
sans s'apesantir ...
du grand Art Carole
Répondre
C


Merci pour ce A de Art, Valdy ! A bientôt.



G
alentir...alentours
Répondre
C


alentours... alentir : il y a tant à regarder autour de nous !



V
Non seulement le mot est joli, mais en plus avec toutes les définitions que tu en donnes, alors oui, je suis d'accord pour en faire mon mode de vie ! Bises, Carole.
Répondre
C


Alors, pas trop vite, Valentine ! En te souhaitant un doux "alentissement"...



A
Alentir, pour te lire, aller par tes chemins, déposant ci et là quelques mots ;
alentir avec toujours un grand plaisir, tourbillonnant avec ce couple taillé dans la pierre de l'amour dont l'image me reste. Amitiés Carole.
Répondre
C


Merci, Adamante. Je sais bien que chez moi, il faut du temps, j'écris trop...



M
Avec quel talent vous prenez votre élan sur une pépite du quotidien pour déployer, en plein vent, les voiles des mots !
Très belle soirée.
Répondre
C


Et quel beau commentaire vous me faites ! Merci, Marisol.



J
Lamartine exhortait au temps de suspendre son vol, je voudrais juste qu'on puisse l'alentir...
Répondre
C


Il est "urgent" d'alentir...  !


Sans plaisanter maintenant, je crois que la lenteur est l'un des principaux facteurs de créativité, de bonheur. Mais nous en sommes dépossédés dans un monde de vitesse et d'urgence.



M
Quand ralentir c'est aller vite finalement, si on compare à alentir!
Répondre
C


Alentir fait si bien résonner le "lent" !



A
Si seulement la langue française pouvait s'enrichir de cette façon !
Répondre
C


Elle s'enrichit, mais elle perd aussi de ses richesses. Disons qu'elle est comme nous, elle vit...



J
Ah si les routes refont le Robert ! Merci Carole...
Répondre
C


Mais, oui, tous les jours on refait le Robert ! Merci, Jill.



A
Ralentir résonne comme un ordre ! Alentir sonne "cocooning" !

Bonne journée Carole, bises ;0))
Répondre
C


Un petit quelque chose de "languissant'", m'a-t-il semblé.



J
Un mot qui me conviendrait en ce moment moi que la vie oblige à prendre le temps, à ne pas toujours vouloir mais pouvoir seulement. Amitiés. Joëlle
Répondre
C


Prendre le temps, même lorsque la vie nous y oblige, c'est précieux... cela permet de regarder autour de soi, comme tu le fais.



E
ah oui quel joli mot, en effet - doux,alors que le R a quelque chose d'impérieux - comme sont doux les mots tahitiens sans consonnes ou presque - je crois que c'est avec toi que j'évoquais
récemment cet autre joli mot que j'ai découvert il y a peu "calmir"
Répondre
C


"Calmir" : très beau, je prends !



T
Pour moi ralentir , c'est respirer et prendre mon temps

Bon et doux weekend CAROLE

Bisous

timilo
Répondre
C


Alors nous sommes d'accord. Merci, Timilo, à bientôt.