Rouge jaune bleu

Publié le par Carole

rouge-jaune-bleu.jpg
 
 
Il avait plu si obstinément, le monde s'était si longtemps trempé de gris, la vie s'était si lourdement enfoncée dans la boue de l'hiver, qu'un voile en tissu d'araignée semblait s'être posé sur nos pensées comme une cataracte.
Alors, quand le rideau du ciel s'est levé brusquement, dans le bleu du décor, sur le jaune fraîchement lavé, quand il a fait éclater le rouge sous les feux de midi, quand le vieux quai de Loire claquant comme un drapeau m'a fait signe là-bas de m'approcher dans la lumière, j'ai compris à quel point elle était juste, l'ancienne théorie qui ne reconnaît dans le monde que trois couleurs. Qui vous repeint en rouge, en jaune, en bleu, tout le sombre univers, et vous broie dans son pot à couleurs les idées noires comme poussière du temps.
Le gris qui nous cernait, on ne le savait plus, mais c'était de ce rouge, de ce jaune, de ce bleu qu'il avait toujours été pétri. Il avait suffi d'un rayon pour libérer ses couleurs et révéler son âme - étincelante, intacte.
 
C'est si simple parfois sur un vieux quai de Loire, l'espoir. Une couleur primaire.

 

Publié dans Nantes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
Quelle belle définition de l'espoir ! Merci, Carole !
Répondre
C
C'est si simple et si beau, ça rappelle la beauté du monde, merci Carole!
Répondre
O
En effet quand le soleil chasse la grisaille du ciel, il ravive les couleurs d'un paysage (urbain) qui semble renaître.

Je montre les couleurs quand je suis joyeuse et en montre davantage quand je suis triste. Pour le rire c'est un peu pareil.
Répondre
G
C'est rare petite voiture avec une grue sur le toit
Répondre
D
Quand je commande de la peinture pour mes élèves, je ne prends que ces trois couleurs, plus le blanc qui parcourt également la photo.
C'est important aussi le gris pour se réjouir de ces couleurs quand elles reviennent. Le tout, c'est que ça ne dure pas trop longtemps.
Joli texte, comme d'habitude.
Répondre
E
Des couleurs qui font sourire et qui redonnent confiance dans la vie .
Merci pour ce billet revivifiant.
Belle soirée Carole
Répondre
Z
je me répète mais c'est beau ce que tu écris, c'est beau comme tu penses
Répondre
C


Merci Zadddie. Je ne réponds plus beaucoup en ce moment, mais j'apprécie toujours tes visites.



A
Dire que si on mélangeait ces 3 couleurs primaires, on retrouverait la couleur blanche, celle de la lumière, des rayons du soleil, cette fameuse lumière dont on nous a appris qu'elle se déplaçait à
300.000 km/s. Celle sans laquelle nous n'existerions pas ?
Serions-nous formés de couleurs primaires ?
Répondre
J
Ces trois couleurs?
ce qui est fondamental c'est de toujours savoir les voir...
beau regard Carole.
Répondre
J
Quand le gris s'installe, il gomme à lui seul toutes les autres couleurs, même dans notre mental. Quel dommage ! Amitiés. Joëlle
Répondre
A
"Je voudrais changer les couleurs du temps..."
Tu me fais penser à l'adorable Madeleine Renaud lorsqu'elle chantait dans Harold et Maud.
Je viens de la réécouter après avoir lu ton billet.
Répondre
A
Pour autant, est-ce la fin du gris?
Répondre
M
Beaucoup d'espoir et de dynamisme dans les couleurs, nous sommes toujours à la recherche de ce qui peut booster nos journées et là tu as mis le doigt dessus!
Répondre
N
Apprécierait-on autant ces couleurs pimpantes, s'il n'y avait eu tout ce gris, et toutes ces pluies qui lavent l'atmosphère?..Bon dimanche, Carole.
Répondre
J
Vive le soleil qui arrive à percer ce gris en hiver et redonne au "tableau" des couleurs.... Bon dimanche Carole,
Répondre