Les deux arbres de l'île

Publié le par Carole

arbres-de-sein.jpg
 île de Sein - juillet 2014
 
 
Il n'y a presque aucun arbre, sur l'île au vent que cinglent les embruns. A peine si l'on voit se tordre, près des façades étroites, quelques arbustes maigres au torse nu et sec, épineux et peureux.
Mais ces deux là avaient poussé ensemble, épaule contre épaule, amples et verdoyants, assurés et solides, appuyés l'un sur l'autre.
Epaule contre épaule, c'est ainsi qu'on grandit quand le vent est le maître. Debout dans les tempêtes, un peu penché pourtant vers celui que l'on aide, vers celui qui nous aide.
Sous l'arche d'amitié s'était semé un jardinet d'Eden.
Sous la voûte confiance avait passé un chemin d'espérance.
 

Publié dans Fables

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
N
S'épauler, se soutenir pour s'aider à grandir et à affronter ensemble vents et tempêtes...
Une bien belle image pour illustrer ta réflexion.

Belles vacances à toi Carole !
Répondre
J
Le chemin est tellement plus facile quand on peut s'épauler l'un l'autre ! Ta photo et ton texte sont deux joyaux qui ouvrent les esprits à l'espoir. Amitiés. Joëlle
Répondre
M
La végétation est puissante et puissante est sa lutte pour la vie, en solidarité ici. Presque en symbiose, si tu ne l'avais pas expliqué on aurait pu croire qu'un même arbre s'est couché puis a
repris vigueur.
La photo est magnifique pour son cadrage et la luminosité magique de l'avant-plan.
Répondre
M
Etonnante solidarité végétale, dont nous autres humains avons sans doute beaucoup à apprendre.
Répondre
Z
Merci de nous prêter tes yeux..et ton esprit..
Répondre
F
l'union fait la force
Répondre
N
L'union fait donc bien la force!
Répondre
P
Dans ce monde
où la division et l'individualisme
semble si souvent l'emporter
suivons l'exemple de ces arbres
Répondre
C


Si nous en sommes encore capables...



G
deux vielles branches qui s'endentent bien ...main dans la main.
Répondre
L
La très belle photo renforce encore cet appui que prennent les deux arbres, l'un contre l'autre, l'un aidant l'autre, dans une solidarité végétale dont tu rends bien la profondeur et le
symbole.
Lorraine
Répondre
H
Bonjour Carole
Une jolie photo d'où se dégage une atmosphère apaisante. Ce paysage laisse sa place à l'imaginaire. Tu as su transmettre poétiquement ton ressenti.
Répondre
C


Merci Heol.



L
C'est beau, des tamaris amoureux !
Répondre
J
Ces deux-là sont dignes de ton billet ou le contraire ;-) merci Carole l'oeil à tout...
Répondre
A
A deux, on est plus forts pour braver les tempêtes, les hommes de ce pays sont à l'image de sa nature: courageux, pugnaces et solidaires.
L'alliance du texte et de la photo est très forte.
Répondre
M
Quel bonheur d'avoir une épaule amie sur laquelle on puisse se reposer. A deux on est plus fort..
Répondre