Celles qui penchent

Publié le par Carole

maisons-qui-penchent-8.jpg.psd.jpg
 Maisons, île Feydeau - Nantes 
 
Sur les quais enfouis de la Loire et de l'Erdre, sur les îles asséchées posées sur le sable des heures comme des barques oubliées, les maisons penchent. Antiques, nostalgiques, elles s'inclinent, cherchant l'eau disparue que leurs murs entendent encore battre. Appesanties par l'âge, elles s'appuient pour ne pas s'écrouler sur l'épaule de leurs voisines lasses et tout aussi courbées.
Un peuple de vieilles demeures voûtées se tenant par l'épaule. Une foule où celles qui vont tomber retiennent celles qui tombent. Cela tient ferme finalement.
 

 

Publié dans Nantes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
E
Une belle description de ces maisons dont le sous-sol est incertain.
Belle journée Carole
Répondre
L
C'est une belle maison et si elle penche, elle garde néanmoins le charme d'autrefois. Pour ceux qui aiment les maisons qui ont une âme; non pour ceux qui bâtissent aujourd'hui en pleine lumière,
vitres partout, laissant passer cette lumière un peu indiscrète parfois,un peu trop appuyée,un peu trop... Bref, je l'avoue, je préfère les maisons qui penchent! :)

Lorraine
Répondre
R
... "nantaises", évidemment.

(Pas encore bien réveillé, le Belge !)
Répondre
R
Elles pourraient parfaitement, ces maisons nantaise toutes de guingois, illustrer la devise de mon pays, né en 1831, d'une volonté de maintenir assemblées trois communautés linguistiques qui le
sont restées, - les Flamands, les Wallons et les Germanophones :

"L'Union fait la Force".
Répondre
F
il faut résister
Répondre
J
Ces antiques demeures témoignent de l'eau qui les baignent et de la victoire de sa course sur leur immobilité. Touchant. Carole, tu as l'oeil.
Répondre
A
Ce n'est pas le sol qui compte, c'est la façon de se serrer les coudes et de se soutenir les uns les autres qui fait la force.
J'aime beaucoup la photo (en plus du texte!)
Répondre
M
Cela s'appelle l'entraide, alors bravo à la générosité des dames de pierre!
Répondre
J
La Nantaise.
Elle était née droite, il y a si longtemps !
Ses concepteurs l’avaient bien réussie, ils en étaient fiers.
Ses racines Nantaises, comme celles des carottes d’ailleurs, devaient s’accommoder d’un sol sableux, mouillé et mouvant ; elle aurait les pieds dans l’eau toute sa vie.
Alors, dès sa naissance, on lui a offert de nombreux tuteurs, magnifiques précepteurs acajou pour la maintenir fière droite et sûre d’elle.
Ces tuteurs resteront solides loin de l’air, l’eau leur conservera donc l’éternité.
Mais au fil des générations, la mouvance, l’assèchement, le détournement des belles rivières, ont mis à rude épreuve les tuteurs acajou et ont eu raison de toutes les précautions prises en amont
par les concepteurs.
Et la voici ancienne et penchée qui de façon si originale nous raconte sa vie de Vieille Nantaise.
Répondre
C


On voit que tu connais le pays, Jamadrou ! Merci pour cette jolie fable très nantaise en effet.



J
Un monde en mouvement en fait ! Espérons que deux bancales feront une stable ! La Tour de Pise, elle, est toute seule ! Amitiés. Joëlle
Répondre
E
autorises tu une association d'idées joyeuse ?
http://www.youtube.com/watch?v=wsfgBND92vc
Répondre
C


Avec mon texte, je ne vois pas bien le lien, mais à mon tour de t'indiquer une intéressante version de la chanson dans La Règle du Jeu de Jean Renoir.



A
Chaque maison se dit "Je sais, je penche, mais je sais aussi que les autres me comprennent et seront toujours capables de me soutenir parce qu'elles ressentent les mêmes difficulté que moi"
Répondre
J
Et peut-être plus solide que ce que l'on fait maintenant chez certains entrepreneur .... merci Carole
Répondre
N
Et on dirait qu'elles essaient de regarder ce que tu as écrit, mille yeux écarquillés, bouches bées; de t' écouter, oreillettes dressées; pendant que passe un cycliste funambule...
Répondre
A
"Un peuple de vieilles demeures voûtées se tenant par l'épaule." Que rajouter ?
Répondre
C


Tu as bien compris, Adamante. J'ai écrit ce très court texte il y a deux ou trois ans, mais il y a des moments où l'on doit revenir à des idées "anciennes" et fondatrices... 


Je suis sûre, que, là encore, tu me comprends.



E
J'avais remarqué ces soutiens et je me disais, quand la dernière sera bien fatiguée , qui va l'épauler, elle! Belle journée, bises Carole
Répondre
C


Erato, tu as vraiment bien saisi mon intention : c'était un billet sur la solidarité, autant que sur l'architecture nantaise.



M
C'est bien étrange ce penchant ... :)
Répondre
C


Ub penchant très nantais.



L
elles ne manquent pas de charme ces vieilles demeures

bonne soirée
Répondre
C


Elles sont très caractéristiques de l'architecture nantaise - qui penche beaucoup, en général.



N
La photo fait penser à un tableau de Magritte. On hésite entre réalité effet d'optique...
Répondre
C


Merci pour la référence à un peintre que j'aime. J'ai visé à dessein le petit vélo qui peine sur l'autre pente - celle de la route.



G
J'ai un bon souvenir de la descente de l'Erdre en bateau et de tous ses châteaux riverains
Répondre
C


La plus belle rivière de France (enfin c'est ce qu'on dit à Nantes)...