Montage et démontage

Publié le par Carole

—C'est juste une question de patience, après tout... avec de la patience, tout finit par s'arranger. Toujours. Mais toi, tu manques de patience...
—N'empêche... deux jours pour monter les caissons. Deux jours ! J'ai cru devenir folle...
—C'était nouveau, voilà... Quelques difficultés au départ, quelques hésitations, le temps de s'adapter, c'est tout à fait normal... mais avec de la patience... Avec de la patience, on tâtonne, on s'accoutume, on apprend, quoi... on s'y fait, et puis ça vient, ça s'arrange, ça prend forme...
—Deux jours ! Tout le week-end. Et s'il y avait pas eu le lundi férié... Non, tu nous vois, là, obligés de camper encore une semaine au milieu des planches et des cartons... sans cuisine, sans eau, sans gaz, sans lave-vaisselle, sans poubelle, sans rien... Tu nous vois, dis, tu nous vois, là, tous les deux ?
—Une belle cuisine, ça vaut bien quelques efforts, quelques menus sacrifices... nous ne l'en aimerons que plus... nous ne nous en aimerons que plus... Eva... !
—En tous cas il n'est pas droit, ton rail.
—Pas droit mon rail ? 
—Non, regarde donc. Pas droit. Ça penche, là, vers la droite...
—Vers la droite ? 
—Ou vers la gauche, ça dépend de la façon dont on regarde... [...]
 
Suite à lire sur mon blog de récits et nouvelles cheminderonde.wordpress.com

Publié dans Récits et nouvelles

Commenter cet article

flipperine 02/10/2015 10:35

il faut faire de son mieux

Martine 01/10/2015 07:46

Oh misère! Quelle patience il a ce pauvre homme. Il lui en a fallu avant de craquer!
Quel dialogue! On sent monter la pression petit à petit...
Bravo Carole!
;)