Les magnoliers

Publié le par Carole

Puisque vous me parlez de magnolias... oui, parlons des magnolias - qu'on appelle au Jardin d'ici des magnoliers.
On en a planté beaucoup, depuis le fameux magnolier d'Hectot, si vieux qu'il paraît désormais s'absorber dans la contemplation de ce curieux champignon qui lui pousse comme un visage en travers de l'écorce.
 
magnolier-champignon.jpg
Nantes - Jardin des plantes - Magnolier d'Hectot - décembre 2013
 
 
J'aime aussi le port hautain et la splendide floraison du magnolia de Soulange... - que l'on nomme, en ce lieu où chaque arbre est un brin de fable, "magnolier de belle apparence".
 
Mais ce qui me fascine vraiment, chez les magnoliers aussi bien que chez les magnolias, c'est qu'ils puissent ainsi, tous, tout savoir de la beauté.
Il faut les voir faire jaillir vers le ciel leurs grandes fleurs ardentes comme des cierges - comme si jamais aucun autre désir ne les avait animés que de poser sur leurs branches de grands bouquets d'oiseaux parfaits.
On ne peut rien imaginer de plus éclatant.
On ne peut rien imaginer de plus triomphant.
On ne peut rien imaginer de plus beau.
 
On ne peut rien imaginer de plus bref.
Car voilà que le vent a cueilli de sa main distraite les fleurs immenses. Et qu'elles s'envolent en minces flocons roses comme une neige de couchant. Et puis voici qu'accourt la pluie capricieuse et avide, qui s'en joue un instant pour les jeter à terre. Enfin la nuit les glace et les froisse en ses ombres, et les laisse meurtries comme des étoiles tombées.
Pourtant les magnoliers trônent encore, nus et noblement indigents, indifférents. Et c'est bon de marcher à leur ombre, dans les allées semées de fleurs mortes et toujours vivantes, sur les traces légères du grand bouquet-merveille qui fleurissait hier.
 
Ils savent tant de choses, les magnoliers. Ils savent, comme les dieux, que la beauté n'aspire qu'à se donner et à se perdre, à se disperser dans le monde tel qu'il est, à se faner sous les pas des vivants,
aussi indifférente à sa disparition qu'elle était ardente à venir au monde.
 
 
magnolia - fleurs tombées - amies
Nantes - Jardin des plantes - Magnolier  de Soulange - mars 2014
 

.

Publié dans Nantes

Commenter cet article

.erato 29/03/2014 16:17

Un arbre superbe et majestueux dans sa floraison , je l'aime beaucoup.

dalva 27/03/2014 22:25

Il est génial ce champignon, on dirait une bouche.

flipperine 24/03/2014 00:15

qu'ils sont beaux ces arbres

Gérard 23/03/2014 22:41

Coïncidence j'ai justement fait quelques photos de cette belle fleur vendredi.

Carole 23/03/2014 23:11



C'est le moment. Comme je viens de l'écrire, c'est une floraison si belle mais si brève !



mansfield 23/03/2014 19:06

Hélas l'humain ne peut se résoudre à flétrir!

FAN 23/03/2014 17:32

Merci d'avoir pensé au "magnolier"!!! Je le trouve magnifique mais dommage qu'il ne soit pas "remontant"!!!BISOUS FAN

Nounedeb 23/03/2014 17:24

Quand un arbre devient très vieux, comme ce magnifique magnolier d'Hectot, il acquiert quelque chose d'animal, une sorte de sagesse éléphantine...

zadddie 23/03/2014 16:10

oui encore plus éphémère que la fleur de cerisier celle de magnolia..

emma 23/03/2014 11:14

alors on dirait que ... que les magnolias seraient des petites filles virevoltantes et imprudentes, et les magnoliers les vieux sages du village

Nalo 23/03/2014 10:09

Magnifique jardin !!

Richard LEJEUNE 23/03/2014 09:29

Vous avez, Carole, la beauté de toujours bellement évoquer la Beauté ...

Carole 24/03/2014 01:27



Et vous celle d'écrire bellement de très beaux commentaires. Merci, Richard.



Anne-Marie 23/03/2014 09:28

Je me faisais justement cette réflexion (en moins poétique) hier sur la durée de vie des fleurs de magniolas, comme un métaphore sur l'éphémère beauté de la jeunesse...

Carole 24/03/2014 01:29



Oui, c'est bien cela. Cet arbre a de quoi nous faire réfléchir. Mais ici, comme je parlais de très vieux magnolias (celui d'Hectot date du XVIIIe siècle), je ne pouvais pas aborder le thème de
l'éphémère sous l'angle de la jeunesse.



almanito 23/03/2014 08:43

Il sont plus sages que nous ces arbres vénérables, ils acceptent leur fabuleuse beauté aussi bien que sa fuite.
Je suis allée regarder l'incroyable histoire du magnolier d'Hectot, l' arbre voyageur qui s'adapte à tout!

michèle 23/03/2014 08:12

Quel personnage extraordinaire, cet arbre!

jill bill 23/03/2014 07:15

Ce champignon, en un, lui donnerait presque la parole... mais toi tu sais si bien en parler... merci !

mireille 23/03/2014 07:00

J'aime cette phrase:"Ils savent, comme les dieux, que la beauté n'aspire qu'à se donner et à se perdre....
aussi indifférente à sa disparition qu'elle était ardente à venir au monde."naitre, vivre et mourir, j'aime contempler dans la nature cette vérité que nous refusons pour même;j'aime beaucoup la
fleur du magnolia-merci Carole ,pour cette belle promenade;bon dimanche

mireille 23/03/2014 06:56

J'aime beaucoup cette phrase:"ils savent que la beauté n'aspire qu'à se donner et à se perdre....aussi indifférente à sa disparition qu'elle était ardente à venir au monde"-naître, vivre et mourir,
voilà bien le destin de chacun; j'aime contempler ans la nature , cette vérité dans que nous refusons pour nous même.J'adore les fleurs de magnolias-merci Carole pour cette promenade.Bon dimanche.

Carole 24/03/2014 17:17



Merci Mireille !