Alpinistes

Publié le par Carole

pere-noel---version-2.jpg
 
Certains se hissent encore aux fenêtres fermées
Noël est bien passé ils n'ont pas renoncé
Pauvres pendus perdus des balcons de janvier
Leur hotte est épuisée ils n'ont rien à donner
Que leur corps de chiffon suspendu dans le vide
Par containers entiers arrivés de la Chine
Pantins industriels des Noëls d'aujourd'hui
Pères pétuels pères issables pères emptoires et factices
Ils sont comme nous tous alpinistes dérisoires
Quand la fête est finie qu'on a cessé d'y croire
Au père Noël au père sévère au père Cadeaux
Ils s'obstinent encordés à frapper au carreau
 
 
 

 

Publié dans Fables

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
Q
J'aime ce que tu écris... et je suis émue devant ton dernier vers.

Ils s'obstinent... et je me dis qu'il faut s'obstiner aussi, même quand on n'est pas le Père Noël.

Passe une douce journée.
Répondre
J
C'est vrai ça, la mode du père Noël au balcon à Pâques certains y seront encore... ;-)
Répondre
C
♫ Petit papa noël
Toi qui va chuter du ciel
Après t'être piteusement écrasé
N'oublie pas de tout nettoyer ♫
Répondre
M
Et surtout tellement factices, en effet, tellement impuissants, face aux réalités du monde.
Répondre
M
C'est vrai après Noël, ils toujours un air triste comme épuisés ou désolé comme ...en retard!
Répondre
J
Etonnant poème au goût de cérémonie de clôture. Oui, Carole, nous sommes "tous alpinistes dérisoires". Bien vu.
Jonas
Répondre
F
des Pères Noël garnitures oubliés et qui vont s'abîmer avec le tps
Répondre
N
Bonjour carole,

Il est en retard ce Père Noël?

J'aime ton poème.

je te souhaite une bonne année 2015 avec la santé et beaucoup de bonheur.

À bientôt.
Répondre