Vita in motu

Publié le par Carole

réédition revue

vita-in-motu-2.jpg
Cadran solaire posé sur le sable - 2012 - Parc de la Beaujoire.
 
 
Alors que je photographiais le cadran solaire, dans le parc désert, par un jour gris d'automne où l'ombre trempée de pluie ne dessinait sur la pierre que l'heure unique de la nostalgie, un très vieil homme qui passait est venu me parler.
"Un beau parc, hein ? et un beau cadran solaire... Quand on est arrivés ici, y avait rien. On est là depuis 56. Rue Millau... on a fait construire en 55 !"
Il était seul mais disait "on" comme font ceux dont le couple a si longtemps vécu qu'ils ne peuvent plus se penser ni se désigner seuls.
"Rien du tout. Y avait rien. 
Rien... et maintenant ! c'est beau... c'est si beau ..." Son bras balayait l'air bruineux, les arbres défeuillés, les tiges tronquées des rosiers et les chemins boueux, bien loin, jusqu'à des printemps bleus d'iris, des étés de roses suaves, des saisons de jeunesse qu'il voyait, là-bas, encore vivaces, immenses et débordantes.
"Oui, on est arrivés ici en 56..." Un petit chien que je n'avais pas aperçu courait autour de nous, joueur.
Le vieil homme m'a saluée, et je l'ai regardé s'en aller, silhouette voûtée noire et lente qui s'effaçait de brume, près du petit chien blanc.

Publié dans Nantes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
V
Et autour c'est du sable ? Etonnant en effet...
Répondre
C


Oui, c'est du sable de Loire.



V
Bonsoir Carole ! j'adore ce cadran solaire...
Répondre
C


Un cadran solaire sur lequel on marche... c'est assez troublant, je trouve.



C
Une rencontre privilégiée, empreinte de tendresse, de poésie, de souvenirs. Ce vieux monsieur est comme l'âme des lieux. La partition de ses mots engendre une très émouvante musique.

Merci, Carole, pour ton message qui m'a fait chaud au coeur. Je reviens doucement, en effet. J'émerge de mon antre, ma plume à la main et cela me fait beaucoup de bien. Tout comme le fait de lire
tes écrits, de vrais moments de bonheur!

Je te souhaite une excellente soirée, amitiés

Cendrine
Répondre
C


Merci, Cendrine, pour ce commentaire si chaleureux. J'espère que tu vas rapidement te rétablir ! A bientôt.



M
Une anecdote vraiment touchante... mes parents étaient de ces gens qui n'existaient pas l'un sans l'autre...
Répondre
C


Cet homme m'a fait de la peine, mais que faire ?



G
Une rencontre heureuse c'est si rare
Répondre
C


Rare ? Non, je ne trouve pas. Je trouve même que la photo est une activité "sociable", souvent.



H
Parfois, et peut-être souvent, Dieu vient nous parler juste pour jaser, il choisit un moment, un instrument, ou un passant. Ce sont des ¨conversations¨ aux effluves-rayons.

Hélène*
Répondre
C


Hélène, j'adore ce commentaire : je crois que tu as raison, il n'y a pas de "rencontres de hasard".



C
Un beau vieillard à la mélancolie heureuse, c'est si rare !
Répondre
C


Je crois qu'il était heureux de songer au passé, mais triste de l'avoir perdu.



E
il a sans doute participé à l'essor du village, et il en est heureux ?
Répondre
C


Le parc a été récemment implanté dans un quartier de banlieue assez modeste - près de chez moi, en fait.



@
N'aurais-tu pas rencontré le passé ?
@. bon dimanche
Répondre
C


Je crois qu'il vivait dans ce passé. Parfois le présent nous oblige à revenir en arrière.



J
Mais il partait l'âme satisfaite d'un lieu construit avec amour. Tant qu'il pourra l'arpenter, ce lieu vivra.Une bien belle rencontre Carole. Tu les attires ! Amitié. Joëlle
Répondre
C


J'aime bien que les gens viennent me parler... Peut-être qu'ils s'en rendent compte...



N
beau et à la fois triste, le temps passe si vite parfois, les choses bougent immuablement et c'est elles qui nous font voir que le temps file..
Bon dimanche.
Répondre
C


Oui, c'est exactement ainsi. Merci, à bientôt.



N
"Dans le vieux parc solitaire et glacé"...
Répondre
C


Oui, mais là, c'est un vivant qui se tourne vers les spectres, peut-être. J'ai pensé que ce vieil homme était veuf, mais je ne le connais pas.



M
C'est une horloge-calendrier solaire? L'image me plaît, la narration en dessous également: émouvante.
Répondre
C


Oui, c'est une horloge-calendrier solaire, ou plutôt un cadran-calendrier. Merci, Michèle.



J
La vie est dans le mouvement... la mort dans l'arrêt, je souhaite à cette terre des millions d'années de feuilles en fleurs en fruits, la vie c'est trop beau.... Merci !
Répondre
C


Oui, mais le mouvement, c'est aussi ce qui efface notre passé. C'est aussi la vieillesse. Mon vieil homme s'y est résigné.