Un pont de drapeaux

Publié le par Carole

pont-drapeaux.jpg-version-2.jpg
 Nantes - pont de la rue de Feltre au-dessus de la rue de l'Arche Sèche
 
"And the walls came tumbling down" (Gospel)
 
 
Un peu partout, ici, dans les rues du centre, des Sénégalais vendent, sur des étals de plein air, de modestes objets de cuir, de métal, ou de tissu - des porte-monnaies, des sacs à main, des ceintures, des bijoux, des vêtements colorés. La pacotille, en somme, que l'on troquait jadis pour de la chair humaine, maintenant venue d'Afrique et proposée à vil prix, par un de ces étranges va-et-vient de l'histoire, dans les rues de cette même ville qui la fabriquait à profusion pour ses armateurs.
Or ces Sénégalais vendent aussi, depuis peu, des drapeaux, longues bannières de tous les pays, qui pendent en lés colorés et flottants aux hampes de métal de leurs petits chapiteaux. Je ne sais pas à quoi peuvent servir de tels drapeaux - peut-être les agite-t-on lors des matchs de football, ou bien peut-être des immigrés, qui se souviennent surtout d'être des émigrés, les accrochent-ils, en souvenir du pays, dans le séjour de leur petit appartement HLM, dans un coin resté libre de leur étroit meublé, au mur indifférent d'une chambre d'hôtel.
Quoi qu'il en soit, c'est très beau, ces drapeaux, dans la grisaille ambiante, beau comme le linge claquant de toutes les couleurs du monde sur les hauts fils qu'on tend, l'été, dans les jardins ensoleillés.
J'aime tout particulièrement, surtout l'après-midi, quand le soleil donne, cet étal du pont de la rue de Feltre, posé, comme le wagon oublié d'un jeu d'enfant, au-dessus de la triste rue de l'Arche Sèche où se trouvaient jadis les fossés de la ville, au pied des murailles.
Souvent, en franchissant le second pont, en face, - ce pont Sauvetout au nom plein d'espérance -, on tourne un peu la tête, on regarde les pans soyeux qui flottent, mêlant leurs couleurs et leurs lignes en des plis fraternels, et on a l'impression de voir remuer, dans le vent de demain, oublieux des orgueils, dédaigneux des frontières, un grand mur de tissu dont les portes légères s'ouvrent et battent sans cesse. Parfois même on croit voir là un autre pont - un pont joyeux de tuniques bigarrées allant dans la lumière - le grand pont, jeté par-dessus les fossés sur les ruines oubliées des vieux remparts, de la joie et de l'harmonie des hommes.
 
Bien sûr, l'illusion ne dure que quelques instants, juste le temps d'atteindre l'autre bord, celui où le soleil n'entre pas, où l'ombre éployée sous la Tour, la Babel d'ici, est le seul étendard.

Publié dans Nantes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

acheter drapeau 06/09/2012 12:27

Vous avez bien fait de prendre la photo.

Carole 06/09/2012 22:15



Merci de ce jugement venu de quelqu'un qui aime les drapeaux ! c'est si beau, les drapeaux dans le vent !



ADAMANTE 15/03/2012 19:09

Une explosion de couleur pour nous dire : la vie c'est la couleur, la diversité, le mélange jusqu'à l'osmose.

Carole Chollet-Buisson 15/03/2012 21:58



Oui, la vie est là, et on l'oublie trop souvent.


A bientôt, Adamante.



Nounedeb 15/03/2012 12:32

Une belle photo avec ces directions, ces niveaux, ces drapeaux colorés.

Carole Chollet-Buisson 15/03/2012 21:52



Des drapeaux qui ne disent plus le nationalisme et le rejet des autres, au moins dans ces beaux moments où le vent les agite et les mêle.



Erato :0059: 14/03/2012 23:36

Un regard de fraternité , d'entente entre tous les pays....Un rêve ? Un souhait? Douce soirée Carole

Carole Chollet-Buisson 15/03/2012 00:20



C'est un rêve, oui. Tu sais bien : "I have a dream...!"


Amitiés, Erato.



Gérard Méry 14/03/2012 22:45

Un concentré de pays en un étal, c'est une performance. Tu as raison c'est sans doute pour "pavoiser" lors de match de foot, là c'est moins glorieux à mes yeux. Merci pour le pied de Noureev

Carole Chollet-Buisson 14/03/2012 23:09



Les matchs de foot, ce n'est qu'une hypothèse... Pour le passant, c'est tout de même un beau spectacle de chaque jour, tous ces drapeaux de couleur.


Merci à toi, Gérard.



eva 14/03/2012 22:29

oui, l'effet du pont-drapeaux est très étonnant !

Carole Chollet-Buisson 14/03/2012 23:12



Dans la réalité, c'est bien plus étonnant encore. Je regrette de ne pas avoir pu restituer l'effet du vent secouant les tissus colorés.


Merci Eva !



simple-regard 14/03/2012 21:24

Un pont international,
Surprenante et charmante cette photo,
Encore un petit coin de vie bien dépeint!
bonne soirée Carole

Carole Chollet-Buisson 14/03/2012 23:07



Pour moi, cette ville est toujours surpre-Nantes... Mais trêve de jeux de mots : je te souhaite moi aussi une bonne soirée - et même une bonne nuit !



Pyrausta 14/03/2012 14:37

j'aime les drapeaux et l'idee de fraternité,d'harmonie, de joie et non de difference et de patriotisme exacerbé.Utopie surement mais tant qu'il y aura des personnes qui le penseront et l'ecriront
comme toi,cette utopie aura un bout de réalité.

Carole Chollet-Buisson 14/03/2012 17:32



Oui, cela m'a semblé important. Surtout en ce moment... Mais je ne me fais pas d'illusions non plus, d'où la fin assez désenchantée.