Courir

Publié le par Carole

courir-dans-l-escalier---recentre.jpg
Nantes - Rue de l'Echelle    
 
 
    Pourquoi courir ainsi, petit homme ? Pourquoi courir ainsi sur les marches du temps ? Pourquoi glisser si vite sur la pente si raide ? 
     Ne vois-tu pas que l'ombre déjà t'a recouvert, dans cette nuit qui tombe ? Ne sais-tu pas que déjà tu t'effaces, dans le flou de la ville, dans le gris de demain ? Et que ces couleurs vives, cette criarde joie, cet éclat électrique dont tu revêts ta course ne te garderont pas de la chute ?
   Arrête un peu, juste un instant, retiens-toi à la rampe, il en est encore temps. Regarde derrière-toi ce que tu laisses, et devant toi ce que tu espérais.
    Et puis, sans hâte, reprends la route, fais désormais en sorte que chacun de tes pas t'appartienne, et que chacun de tes voyages se mesure à ton pas. Qu'ils te ressemblent enfin, ces grands chemins que tu retraceras.

Publié dans Fables

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
... en tout cas tu as su prendre le temps de choisir le plus bel angle de vue !
Répondre
N
Bonjour Carole !
C'est vrai : pourquoi courir à perdre haleine ? Tu as bien raison, il faut parfois prendre le temps et s'arrêter.
Bises, belle journée !
Répondre
E
Des mots en harmonie avec un regard poetique , j'adore.Bisous Carole
Répondre
G
Tu as un sacré coup d'oeil Carole, géniale ta composition
Répondre
C
Sublime!
Ce passager "moderne" d'un monde éperdu qui veut aller plus vite que le temps afin de gagner encore et toujours de précieuses secondes...
Si nous les laissions vivre ces secondes et si les minutes s'écoulaient alors que nous respirons l'instant, quel bonheur ce serait...
Un grand bravo et de l'émotion tout en couleurs.
Cendrine
Répondre
A
Cette photo est exceptionnelle. Aucun passant n'aurait remarqué la singularité du cliché, sauf vous.
Ce petit homme courant éperdument sur une pente sans fin ne symbolise-t-il pas notre monde moderne lancé dans une fuite éperdue ? Vers quoi ? Le savons nous...
Répondre
A
Celui là, je le garde en mémoire, on se perd à foncer sans garde fou !!
Je ne sais plus si je t'ai souhaitée une joyeuse et tranquille année 2013 ainsi qu'a ceux qui te sont chers, j'ai glissé sur la rampe !
Bonne journée Carole, bises
Répondre
H
Poser consciemment un pas dans le présent du jour, c'est déjà beaucoup d'amour.

Hélène*
Répondre
Z
Magnifiques
Répondre
N
Ronron...
Répondre
V
Belle méditation...
Répondre
A
Il s'agit d'une personnalité forte et déterminée pour prendre le temps d'apprendre à se connaître malgré la pression de la société
Répondre
M
Prendre le temps de se connaître, apprendre à se découvrir, c'est l'effort que devrait fournir chacun d'entre nous!
Répondre
J
Que de beaux conseils tu lui prodigues là à ce petit bonhomme qui nous ressemble tant ! Je sais à présent prendre le temps et vivre le moment présent. Belle journée Carole. Amitiés. Joêlle
Répondre
R
"Le temps fuit", nous apprit Virgile dans ses Géorgiques.
...

Mais lisons-le plus avant :

"..., fugit irreparabile tempus, singula dum capti circumvectamur amore."

"... le temps fuit irrémédiablement, tandis que nous errons, prisonniers de notre amour du détail.

Prisonnière de l'amour du détail ?, vous Carole.
Certes pas !
Attentive, très attentive, même ...
Répondre
C


Cette citation me plaît infiniment, merci !



A
Je le sens joyeux et frondeur, ce petit bonhomme, trop tôt pour lui pour s'arrêter pour regarder le chemin parcouru et celui qui reste à faire!
Répondre
C


C'est vrai. Encore bien jeune pour être sage...



M
C'est vrai quoi! Toujours courir! Pourquoi? Pour qui? Vers où? Pour fuir quoi? Pour gagner quelle course?

J'admire cet art que tu as de parler sur n'importe quel sujet. Il fallait le voir ce dessin si bien posé.

Bonne journée Carole
Martine
Répondre
J
Oh! Carole, tu remarques tout
Et tu l'écris si bien.
Ce petit bonhomme court vers son destin, seul celui l'a fait en lui mettant de si jolies couleurs, sait ou il va.
tu as l'œil et la plume qui va avec bravo et... Ne tombe pas dans l'escalier! Biz.
Répondre
J
Avec le recul l'effet course sur la rampe est parfait... Je suppose que le dessinateur savait ce qu'il faisait et toi tu n'as pas manqué la scène ! Merci Carole
Répondre