Tricot

Publié le par Carole

arbre-banc.jpg
 
Emmitoufler les arbres pour l'hiver, nouer d'une écharpe à carreaux le cou rugueux des magnoliers, cravater de tricot rayé les troncs durcis de gel, et réchauffer d'une petite laine la sève qui figeait au creux des veines froides, c'était un étrange, immense et joyeux projet, qu'on avait confié, pour le mois de novembre, à des retraités de la ville.
Ils en étaient venues à bout. 
Cela m'avait bien plu, alors, qu'on l'ait tissé de vif, à la force des doigts tremblants, ce fil qui relie l'humanité aux arbres, qu'on l'ait nouée de couleurs aiguës, à la pointe émoussée des aiguilles bavardes des vieilles tricoteuses, la boucle d'harmonie qui attache nos âmes aux songeuses forêts.
Pourtant, quand je suis revenue au Jardin en janvier, on avait déjà déshabillé tous les troncs. Debout dans le vent froid, ils frissonnaient dans l'ombre, au long des grands chemins déserts.

Publié dans Fables

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
B
Quelle idée originale ! Merci pour cette photo haute en couleur !
Répondre
N
Bonjour Carole !
Je trouve cette idée superbe, c'est un beau projet !
Dommage que ces protections pour l'hiver soient déjà parties...
Bises, belle journée !
Répondre
L
J'aime bien l'idée de passer une écharpe autour du cou des arbres. Mes sapins ne goûteraient peut-être pas autant qu'on le souhaiterait. Ils préfèrent la vie au grand nord.Mais les bouleaux,
érables et autres lauriers s'y trouveraient bien.
Répondre
R
Peu me chaut que l'on se pose des questions - à juste titre ou pas - sur le bien-fondé de semblable opération !
Ce que j'en retiens, d'un point de vue humain, c'est que la ville fit bien peu de cas de ce qu'elle demanda à ses retraitées ...

Ah, si l'une d'elles s'était appelée Christo ...
Répondre
C


Peut-être le projet était-il limité dans le temps, peut-être les pluies nantaises ont-elles eu raison du tricot, je ne sais pas. Mais le jardin, en travaux de plus, a l'air tout triste
maintenant.



G
Je pense que les avis sont partagés , une arbre qui devient un tricot genre chaussette n'est plus un arbre.
Répondre
Z
et puis j'ai pense, en lisant, tricoter pour d'autres aussi... quoique...
Répondre
Z
en plus ça faisait une belle photo...
Répondre
L
Leurs couleurs claquaient au vent, comme des jupes de paysannes joyeuses. Peut-être aimaient-ils bien, tout à coup, être vêtus et ressembler aux humains? L'assemblage de tous ces tons fut
certainement le plaisir des retraitées, mais il n'a duré que le temps de semer le regret: pourquoi? Les pluies, le vent eurent-ils raison des habits de fête? Ou l'habituel vandalisme des
inconscients qui saccagent pour s'affirmer? Tes photos prolongent la festivité, Carole, merci.
Répondre
H
Comment peut-on du même coup avoir une idée aussi rayonnante et éteindre la fantaisie avec autant d'indifférence?
Pourquoi offrir aux arbres ce qu'ils ne connaissent pas pour ensuite leur enlever?
C'était si poétique ces arbres emmitouflés. C'est soudainement si triste de les savoir désillusionner, une fois encore.

Merci Carole pour cet article.

Hélène*
Répondre
E
C'est dommage que l'on ne prête pas plus d'attention aux réalisations originales qui ont une âme et un message. Douce soirée, bises Carole
Répondre
M
Une belle idée, de la couleur, de quoi faire sourire l'hiver!
Répondre
M
Les arbres ont-ils besoin de s'emmitoufler pour l'hiver ? Je ne pense pas. Cette opération tricotage était inattendue, surprenante et ludique. Il était normal qu'elle soit éphémère car, décolorés
et tout détrempés, ces drôles d'atours auraient-ils encore le même charme ? Mais c'est faire peu de cas du travail des retraités. N'y a-t-il rien d'aussi enthousiasmant mais de plus pérenne à leur
proposer ?
Répondre
V
C'est original, ça par exemple !
Répondre
N
Quelle belle idée. Pour un résultat étonnant, chaleureux - un peu clownesque aussi. Il fallait bien que ce soit éphémère, et que les arbres retrouvent, hum, leur dignité.
Répondre
M
Dommage de ne pas prendre conscience du travail qui a été fait.. en connaissance de cause et de "saboter"
C'est souvent le cas "piétiner" ce que d'autres on prévu de faire !
Répondre
J
Confié à des retraité cette mission qui n'a pas fait long feu.... Ca a fait rêver cette jeune dame ! Merci Carole
Répondre