Tous des géants

Publié le par Carole

on est tous des géants
 
ON EST TOUS DES GEANTS
 
Quelqu'un avait inscrit cela, rageur, après le départ en flonflons de nos géants royaux. Ici, justement ici, dans l'un des lieux les plus sinistres de la ville, sur la margelle aux marginaux, au-dessus de ce puits de chemin de fer qui traverse, recouvert d'une grille jonchée de canettes suicidées, la place de la Petite-Hollande.
Tous des géants ? Non. Il y a surtout des nains en ce monde où règnent les géants. Tellement de nains. Mais des nains qui habitent en géants leurs vies de nains.
 
Car le caillou devient montagne pour celui qui doit le pousser
et toute paille est un radeau pour celui qui va se noyer.
Car toute erreur est un abîme pour celui qui marche tout seul
et la misère souffle en tempête pour celui qui n'a que sa peau.
Car la cabane est un palais pour celui qui n'a pas les clés
Et chaque rêve est escalier pour celui qu'on a abaissé.
 
Pour habiter une vie de nain il faut un courage de géant. Aussi n'y a-t-il que chez les nains qu'on puisse trouver de vrais géants.

 

Publié dans Nantes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

MARIE 12/07/2014 08:48

J'ai l'impression qu'il y a des commentaires qui passent mal...

Carole 12/07/2014 11:11



Juste mis entre parenthèses le temps que je réfléchisse à la réponse. Je vais renvoyer le tout dans 5 minutes. Mais ne va pas te fâcher, ça m'ennuierait beaucoup.



Gérard 11/07/2014 23:22

on sort en grandi à te lire

cafardages 11/07/2014 20:11

tu sais qu'on est beaucoup à penser comme ça et c'est peut-être ce qui va nous sauver. Bizzz des Caphys

Carole 11/07/2014 21:07



Merci les Caphys, espoir partagé fait battre le coeur plus fort !



Adamante 11/07/2014 19:21

Que de questions, j'avoue ne pas avoir le courage de suivre tous les chemins de réponses, ils sont si contradictoires.
L'un parlant de la lutte contre le courant, l'autre du choix de se laisser porter par le courant, pour vaincre et gagner sa vie de nain heureux de sa modeste place.
Car le géant, géant, est menace permanente, s'il n'est pas avisé, humanisé, sage, pour le nain géantisé, un peu comme l'insecte pour une main d'Homme.
Que peut au final le nain Raoni géant contre la mitraillette des géants sans scrupules qui détruisent la forêt pour construire un barrage ?
Est-il des géants, géants, sages ?
Les géants devraient lire Marc Aurèle "pensées pour moi-même", mais voilà que j'emprunte l'escalier pour me réfugier dans le rêve...

Carole 11/07/2014 21:08



Oui, moi aussi je fuis souvent par l'escalier. 



Anne-Marie 11/07/2014 12:19

Pardonne-moi Carole, ce coup de mou,sans rapport évidemment avec ton texte, un creux de vague qui ne durera pas...

Carole 11/07/2014 13:54



Cela m'arrive souvent aussi ! La houle de la vie, un autre sujet... Mais entre blogueurs, on se soutient un peu.



Mamilouve 11/07/2014 10:56

Belle réflexion sur le courage des petits poucets de la vie !

Carole 11/07/2014 21:15



J'aime bien ton expression "petits poucets de la vie".



Loqman 11/07/2014 10:38

Un texte tellement d'actualité.

Carole 11/07/2014 21:15



Malheureusement. Merci Loqman.



dalva 11/07/2014 10:22

C'est bien de se rêver en géant, c'est sympathique un géant. Et puis, j'adore les inscriptions comme ça, dans la ville.

Carole 11/07/2014 21:11



Moi aussi je les prends au sérieux, ces inscriptions périssables. Elles nous sollicitent au passage, et parfois ce qu'elles disent est juste ou digne de réflexion (pas toujours, je l'admets !).



JC 11/07/2014 09:29

Leur espoir est à la mesure de leur courage et de leur grande capacité à aimer la vie et les autres. Ce dont je doute beaucoup chez les géants. Amitiés. Joëlle

Carole 11/07/2014 23:57



Oui, j'en doute aussi pour les "géants" (n'est-ce pas eux qui sont les "nains", en fait ?)



MARIE 11/07/2014 09:12

Ce texte est un beau chant de des/espoir... oui les deux à la fois... mais en le lisant, me reviennent en mémoire ces quelques mots d'une chanson chantée par Julien Clerc
"Et dans ce monde où tous les gens se croient debout, je suis le seul à me vanter de me trainer à [tes]genoux"... "On est tous des géants" et bien non, je ne suis pas un géant, je suis juste à la
taille de ma vie, et ça me convient et je n'envie pas ces géants qui croient nous écraser, on ne vit pas dans le même monde !
Attention, je ne veux pas dire par là qu'il faille se contenter de la place qui nous a été donnée à la naissance, je pense juste qu'il faut choisir une place à la taille de ses compétences...

...JE SUIS SÛRE QU'IL Y EN A QUI VONT ENCORE TROUVER QUE CE QUE JE DIS EST FACHO... qu'importe, c'est l'expérience d'un long et difficile combat !

Carole 11/07/2014 12:00



Je voulais parler en fait des "abaissés", de ceux qui n'ont que "leur peau", dans un monde où certains s'enrichissent de façon "gigantesque". Je pense qu'il leur faut réellement, pour simplement
tenir et continuer, un courage de "géants".


Ce qui me frappe toujours dans les commentaires, et me plaît énormément, c'est que chacun interprète les textes à sa façon et poursuive sa propre réflexion. En somme, une fois publiés, ils vivent
leur vie propre, qui m'échappe un peu. Et je ne peux rien souhaiter de mieux que des réflexions passionnées. Par contre, je préfèrerais que cela n'aille pas
vers des disputes. Je pense que tu comprendras, Marie que j'estime.


 



Anne-Marie 11/07/2014 08:54

Je me sens, pour ma part, si petite, si "légère", si facilement remplaçable...Tout sauf géante, sauf courageuse, saut talentueuse, sauf combative!

Carole 11/07/2014 11:12



En fait, je voulais parler de ceux qui sont vraiment tout en bas ("les abaissés"), ceux qui sont venus écrire cela dans cet endroit hideux, par exemple. Je pense en effet qu'ils ne peuvent
"tenir" qu'au prix d'un courage géant. Quant à nous, classes moyennes comme on dit, nous pouvons encore nous permettre d'hésiter. Mais pourquoi dis-tu que tu n'es pas talentueuse, puisque ce
n'est pas vrai ? 



almanito 11/07/2014 08:00

Très beau et très fort ce texte sous forme de psaume, me semble t-il(?), rageur et convaincu, qui redonne de l'espoir et du courage.

Carole 11/07/2014 21:11



Un bout de psaume dans un bout de récit.



jc legros 11/07/2014 06:42

On naît nain. Les gisants sont géants, pourtant couchés. Atteindre l'impossible étoile, si haute, demande l'audace. Tout paraît inaccessible à qui hésite ou tergiverse.

Carole 11/07/2014 21:12



Beau commentaire ! Merci.



jill bill 11/07/2014 04:01

Comme c'est bien vu, ces nains qui habitent des HLM... n'auront jamais de palais, que de courage pour vivre petitement, merci...

Carole 11/07/2014 21:14



Des HLM, ou bien même la rue... Merci Jill.



Jc Vincent 11/07/2014 01:31

Géant.
Comme chacun de votre arrêt photographique et chacune de vos réflexions suscitées...
Merci.

Carole 11/07/2014 21:13



Merci Jean-Claude, vos visites sont toujours une joie sur ce blog.