Tournesols

Publié le par Carole

tournesols-5.jpg
A ma mère, Paule Buisson, peintre et rêveuse.
 
Je pense que vous l'avez bien souvent observé : dans un champ de tournesols, il y a toujours une fleur pour se tourner du côté où les autres ne penchent pas.
Elle ne cherche pas à se faire remarquer, elle fait simplement ce qu'elle croit devoir faire. Elle incline la tête comme les autres, mais elle va seule son chemin de tournesol.
Pourquoi la fleur rebelle échappe-t-elle au tropisme qui domine toutes les autres ? D'où tire-t-elle la calme capacité de faire face à ce coin de l'horizon, trop éclairé ou trop sombre, trop brûlant ou trop froid, qui inquiète ses soeurs ? Est-ce force ou faiblesse ?
Je ne saurais le dire. Mais j'ai une tendresse singulière pour cette fleur unique, pour sa tranquille obstination à aller seule, à ne pas céder aux injonctions du bon sens, à décider elle-même de sa route.
 
Et puis, de temps à autre, quand finit la saison, sur l'une des fleurs soumises qui bordent le chemin, un passant rêveur, un enfant, parfois même une vieille dame, sans rime ni raison, juste comme ça lui chante, dessine des yeux qui s'ouvrent, une bouche qui rit, sur la face brusquement éclairée d'un grand tourteau de graines qui s'échevèle au vent des étés mûrs. Et c'est très beau aussi.
 
tournesols.jpg
 
Tant qu'il y aura, dans les champs bien rangés que les hommes ont semés, des fleurs de tournesols pour aller dans l'autre sens, tant qu'il y aura, sur les chemins qui traversent les champs, des passants rêveurs pour dessiner des visages inutiles et des sourires malicieux sur les galettes de grains lourds promis à la moisson, je crois qu'il y aura sur cette terre encore beaucoup à récolter.

Publié dans Fables

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
La fleur de tournesol qui va son chemin seule, n'est pas une révoltée, simplement une rêveuse qui suit l'étoile imaginaire et a des paillettes dans le regard. Et celui ou celle qui lui a dessiné
des yeux est de la même race, chantonnant à bouche fermée, heureux d'être, parmi les fleurs, un humain qui les aime. Tu as raison, Carole, de croire encore à la beauté, où qu'elle soit.
Répondre
C


C'est tout à fait cela : plutôt le rêve et la singularité que la révolte... chemin de beauté et non de violence.


Merci, Lorraine !



P
Tu lis de précieux symboles dans cette parcelle de tournesols, je suis ton regard posé sur la singularité des comportements dédouanés de la pression d'une pensée unique et de ce qui est prôné de
bon ton . J'aime dans ton texte les images poétiques qui emportent dans le monde étonnant et fascinant de l'expression et de la création.
Merci Carole, belle semaine, Plume .
Répondre
C


Merci, Plume, pour ce commentaire qui me touche et m'encourage ! Amitiés.



N
Je réponds...à ta réponse à Kri: je traverse tous les jours les champs de tournesols pour aller au village. J'ai toujours remarqué ceci: ils se tournent vers le soleil, oui, mais vers le soleil
levant (sauf diablerie...). Je l'explique ainsi: lorsqu'ils poussent et que leur tige est encore molle, ils se tournent effectivement vers le "premier" soleil. La pousse étant rapide, je pense que
la tige durcit et les fige dans cette position. Il y a effectivement parfois des contestataires, poussés un peu moins ou un peu plus vite? J'aimerais confirmation, sinon de scientifiques, du moins
d'agriculteurs. On se fie à la "légende", et on oublie d'observer. Bonne journée pleine de soleils!
Répondre
C


Tu es une excellente observatrice, Nounedeb ! Je te donne le lien qu'Emma m'a indiqué, qui donne une explication assez proche  http://omnilogie.fr/O/Le_tournesol_et_l%27h%C3%A9liotropisme,_une_affaire_d%27hormones



H
Je le crois aussi et c'est ce que je m'amuse à observer partout: le monde est fou mais il est aussi si fantaisiste, il y a peut-être un certain équilibre au bout!
Cette image de tournesol ¨différent¨ ferait un bel emblème pour ton blog Carole...

Hélène*
Répondre
C


Je vais y réfléchir... merci, Hélène.



G
J'aime cette plante/fleur sous toutes ses formes...la preuve demain
Répondre
C


Alors à demain !



K
Il parait que c'est légende : ils ne suivent pas le soleil
???
Bonne fin de WE
Répondre
C


Pas tout à fait "légende", mais on exagère les effets de l'héliotropisme. 


Je te recopie cette explication : "Chez le tournesol ce n'est pas la tige entière qui tourne. En effet, le tournesol doit son nom à son
héliotropisme spectaculaire, l'ensemble de la partie aérienne de cette plante, et plus particulièrement les feuilles, se déplaçant afin de
rester face au soleil du matin au soir ; un mouvement qui s'arrête cependant au moment de la floraison, le capitule demeurant alors face au soleil levant."(http://www.lyc-davidneel.ac-aix-marseille.fr/TPE1/TPE1.htm)



N
une fois, j'ai vu un champ de tournesols dont les fleurs étaient tournées de tous côtés, ça avait une allure ébouriffée très inattendue. Je me suis demandée ce qui avait présidé à cette
"configuration". Une nuit de sabbat?
Répondre
C


Splendide ! j'aurais bien aimé voir cela ! Je retiens ton explication "diabolique"... ronds de sorcières parmi les soleils...



E
il est probable que la fleur trop alourdie des graines mures, n'a plus la légereté suffisante pour suivre le soleil, elle se prend pour une huile, qui ne fraie pas avec le commun... mais non tu as
raison, c'est une rebelle ou une rêveuse
Répondre
C


Ton esprit scientifique a pris un instant le dessus sur ton esprit poétique... et la poésie l'a finalement emporté.


Sérieusement, je crois que tu as raison pour la fleur que j'ai photographiée, plus grosse que les autres, et surtout plus en avance, elle a peut-être pris la direction du soleil levant quelques
jours plus tôt que ses benjamines. Si seulement il y avait un champ de tournesols à proximité, j'irais  approfondir mes observations, car c'est intéressant, mais me voilà revenue en
ville.



J
Elle peut avoir raison seule contre toutes les autres ! Et puis un sourire en fleur fait tant de bien ! Belles raisons de vivre ! Amitié. Joëlle
Répondre
C


Je crois qu'on a plus de chance d'avoir raison seul qu'avec les autres... mon genre Cassandre, peut-être...



L
tu me donnes une belle idée, ils poussent dans le jardin, graines perdues par les mésanges, et je vais y tracer un sourire pour accueillir les visiteurs - bon dimanche
Répondre
C


Ce sera un bonheur d'entrer chez toi, alors !



J
Ah tous les moutous ne sont pas de Panurge ! Tant mieux,la vie serait bien trop uniforme et sans fantaisie.... Merci Carole, bon dim....
Répondre
C


non, il y a aussi des moutons noirs, des moutons qui volent (dans Candide), des moutons qui sautent (dans les cours d'école), des moutons moutonnant sur les vagues, toutes sortes de moutons...



L
Le tournesol qui refuse d'entrer dans le rang, petit doigt sur la couture du pantalon, est aussi le "vilain petit canard" qui deviendra le beau cygne ... Quelle fleur cela va-t-il donner ?
LOIC
Répondre
C


Une fleur de fantaisie, peut-être ?



M
Je ne peux qu'être d'accord avec toi.:)
Actuellement, j'ai deux tableaux exposés sur le thème des tournesols. Les têtes desséchées aussi. Ce que j'aime ça. Tiens. Tu me donnes envie de m'y replonger dans quelques temps.

Beau billet Carole. merci. Passe un bon dimanche
Martine
Répondre
C


C'est un beau sujet, coloré, le tournesol. Bravo pour ton expo !



Z
: )
Répondre
C


Merci pour ce sourire, qui prolonge celui du tournesol.