Tête dure

Publié le par Carole

tete-mediatheque.jpg
Esplanade Camille Mellinet - Médiathèque Jacques Demy
 
 
C'est un homme qui n'a pas de corps. Rien qu'une tête sombre, sur un buste abîmé.
C'est un homme qui n'a pas de lèvres, qui n'a pas de regard. Rien qu'un crâne énorme et qui penche.
Coincé contre un drôle de rocher qui s'écaille en reflets, il reste là, à contempler le monde, comme un Prométhée rêveur qui aurait collé son front sur une vitre, la nuit, et ne verrait de la vie que son ombre.
Sa tête est lourde et dure, si lourde, si dure, qu'il faut pour la tenir ce coussin tout carré. A moins que ce ne soit pas du tout un coussin, ce carré de quatre fois quatre carrés, mais un problème, un carré magique par exemple, celui de Dürer pourquoi pas, dont les chiffres se seraient effacés, et qu'il lui faudrait retrouver.
 
Il est aux prises avec des questions qui l'écrasent, c'est clair, et sa pauvre tête si lourde n'a pas, comme celle de l'ange Mélancholia, la ressource de se poser sur la paume d'une main, sur un coude plié, sur un coin de chair chaude. Tête sans corps, homme tronc, front abstrait, aux prises avec tant de problèmes contre lesquels il a cessé de lutter, il tombe de tout son crâne. Face au vide qui l'attire, il n'y a plus que ce mur de mauvais béton mal recouvert de marbre, ce dernier rempart qui s'effrite et fait de lui un aveugle.
Je crois que c'est un homme de notre temps.

 

Publié dans Nantes

Commenter cet article

La magie mysérie 24/05/2014 08:23

Une moitié de petit garçon pour démentir cet accablement contemporain.

tete 14/05/2014 12:43

Il faut voir aussi que toute question ne mérite pas réponse car souvent la réponse est le malheur de la question...

La magie mysérie 11/05/2014 19:19

Une image de l'accablement moderne.

michèle 10/05/2014 06:42

J'aime beaucoup cette sculpture, et son évocation universelle. La difficulté de faire face aux épreuves éprouvée par les hommes moins armés que les autres est palpable.

Elsaxelle 07/05/2014 20:49

Faut le comprendre, il doit en avoir assez de mirer son reflet dans les vitres qui l'entourent... La photo me plait pour ça aussi d'ailleurs.

Gérard 07/05/2014 19:10

..une moto carrée...ben oui un gros cube...j'ai honte ! !

Jonas D. 07/05/2014 10:41

Un homme de notre temps oui. Lisse, incomplet ou en voie de dématérialisation, soucieux, à la recherche de bras pour enlacer.
Jonas

dalva 07/05/2014 10:08

Pour moi ce n'est pas un coussin mais des questions qui l'écrasent, questions toutes relatives et cela est illustré par le petit garçon tranquille que l'on voit au milieu.

zadddie 07/05/2014 01:18

"lourd" , enfin je veux dire dense, générateur d'émotions fortes et violentes

flipperine 07/05/2014 00:17

on peut bien se demander ce que fait cet homme une sculpture originale

almanito 06/05/2014 22:50

Je ne m'attendais pas à la chute!
Mais oui, un homme de notre temps dont les supports de mauvaise qualité s'effritent...jusqu'à ce qu'il tombe.

mansfield 06/05/2014 18:40

Constat pessimiste mais un texte qui colle parfaitement à la sculpture, bravo Carole!

Nounedeb 06/05/2014 16:23

Une allégorie lourde de sens...

Nalo 06/05/2014 16:00

Wonderful !!

Hécate 06/05/2014 15:44

Peut-être un reflet de notre temps : l'être se heurte au mur de tout un monde virtuel ,il n'est plus qu'une tête ,coupée de lui-même, un cerveau . Qui est le plus dur des deux ? Le mur? La tête?

Carole 07/05/2014 00:48



Les deux, peut-être ?



zadddie 06/05/2014 13:03

Celui ci ne "crie" même pas....C'est une oeuvre assez lourde..et ça me ramène à une question: l'art, c'est à voir, admirer au loin ou à ramener chez soi...? Ca soulage ou ça entretient des états
dépressifs...?

Carole 06/05/2014 14:27



Je l'aime bien cet homme "lourd". Mais je suis habituée à lui, je le rencontre depuis plus de vingt ans, chaque fois que je vais à la médiathèque. Il faut préciser que la statue est extrêmement
abîmée dans son état actuel.



emma 06/05/2014 12:29

il se tape la tête contre un mur, parce qu'il l'a perdue, ou parce que tout est insoluble

M'amzelle Jeanne 06/05/2014 10:55

Quelques fois.. il y a de quoi se taper la tête contre les murs.. notre temps est ainsi. Mais le gamin qui le regarde est un signe d'espoir !

Richard LEJEUNE 06/05/2014 08:55

Votre conclusion est sans appel !

Que distingue-t-on entre la tête et le cube ?
Un gamin appuyé ?

Carole 06/05/2014 11:21



Oui, un petit garçon qui passait par là...



Anne-Marie 06/05/2014 07:36

Il a l'air si fatigué, si triste...On a envie de le décoller doucement du cube de marbre et de poser sa tête sur une épaule humaine, amicale et bienveillante...

jill bill 06/05/2014 02:41

Pas si simple de deviner ce que l'artiste a voulu dire... mais je suis assez d'accord avec tes derniers mots, homme moderne "confronté" à ses maux... !