Sourissez à la vie

Publié le par Carole

sourissez-a-la-vie-1.jpg
 
     Le hasard est un dieu souriant.
     Il m'attendait, je crois, cet après-midi, devant la porte de l'école des beaux-arts. 
   On avait déposé dans la rue de grands panneaux de carton, vestiges d'emballage que les éboueurs devaient emporter.
  Et, sur l'un d'eux, un étudiant, dessinateur agile, insoucieux souriceau, et philosophe au clair sourire, avait gribouillé ce message, en forme de sagesse des nations, qu'un petit rayon de soleil d'hiver caressait souplement : "Sourissez à la vie et la vie vous sourissera"...
    Le bonheur, c'est une petite chose si fragile. C'est doux et c'est rapide comme une souris qui s'enfuit. C'est l'humble obole que dépose la vie dans notre verre ou sous notre oreiller. C'est la légère fleur à crête de soleil qui pousse en pâquerette dans nos jardins d'enfance, près de la source vive et du bon chien fidèle.
   Simple monnaie des jours, à peine de quoi subsister, mais de quoi oublier dans quelle souricière on nous a enfermés.
    Cela vaut bien un sourire, en effet. Et même tous les sourires des hommes.
    Alors, je vous le dis moi aussi : "Sourissez à la vie et la vie vous sourissera".

Publié dans Nantes

Commenter cet article

Balladine 17/11/2012 09:36

Un beau jeu de mot, j'aime beaucoup ce "sourissez à la vie"

Carole 18/11/2012 14:37



Le sourire d'un étudiant des Beaux arts !



Gerard 16/11/2012 22:26

Une belle façon de garder la pêche

Carole 19/11/2012 00:12



Et même une poire pour la soif (de vivre).



Lorraine 16/11/2012 17:18

Ces petites choses inattendues que nous offre la vie lui donnent un goût un peu piquant et sourissant...Pardon, je me suis laissée influencée... .-)

Carole 19/11/2012 12:46



alors, sourissons ensemble ! Merci, Lorraine, à bientôt.



mansfield 16/11/2012 09:59

Maxime adoptée, je savais bien que la vie glissait des petits morceaux de fromage sans les accrocher obligatoirement à une tapette!

Carole 19/11/2012 00:03



Oui, elle en glisse un peu partout : à consommer, sans aucune modération.



Catheau 16/11/2012 09:59

Elle court dans l'herbe des jours, la petite souris verte du sourire. Merci, Carole, pour ce sourire en forme de clin d'oeil.

Carole 19/11/2012 01:27



Et il faut l'attraper par la queue, et la mettre dans l'eau et dans l'huile.



michèle 16/11/2012 08:08

Rien n'échappe à un regard attentif! Ici c'est une belle trouvaille.
J'adhère évidemment à ce message en pensant qu'il est surtout efficace chez les personnes de nature optimiste. J'adhère surtout à l'image.

Carole 19/11/2012 00:00



Tu crois qu'être optimiste, c'est une "nature" ? Pour ma part je suis à la fois très optimiste et très pessimiste, alors je ne sais pas... mais j'aime bien "sourisser", à la vie et dans la vie.



MARIE 16/11/2012 00:50

Allez, je souris aussi ! :)

Carole 18/11/2012 21:52



J'aime bien quand tu souris...



Hélène Carle 15/11/2012 23:33

Ça j'adore!!!!!!!!!!

Hélène*

Carole 18/11/2012 21:53



Merci pour ce beau tintement de points d'exclamation.



zadddie 15/11/2012 22:37

le message est si bien magnifié que nous sommes tentés d'adopter cette conjugaison : )

Carole 18/11/2012 21:51



Là, je sourisse, je sourisse !



Erato :0059: 15/11/2012 21:35

J'aime le mot fragile écrit à côté de sourissez à la vie. Un sourire est tellement fragile et timide mais aussi tellement puissant .Merci pour ce partage.Belle soirée, bises Carole

Carole 18/11/2012 21:32



Oui, sans le mot fragile, ce message n'aurait plus de sens. Tu as bien analysé cela.



kalalou 15/11/2012 14:49

C'est un petit message délicat et fragile, comme l'indiquent, à juste titre, les étiquettes sur le carton...

Carole 18/11/2012 01:42



Oui, je tenais à les photographier AUSSI ! Merci, Kalalou.



Nounedeb 15/11/2012 12:49

Ronron. Sourissons!

Carole 18/11/2012 21:25



"ronron" ? hum... petite souris je suis, et je ne souris pas à tous les chats qui passent, seulement à toi, Nounedeb ! A bientôt.



Valentine :0056: 15/11/2012 11:12

^-^ Encore une trouvaille !! Et en effet ce "sourissez" rappelle les mots de la même famille "souricière" et souriceau"... Vraiment très joli, et bien commenté. Belle journée (glaciale ici) Carole
!

Carole 18/11/2012 21:28



Eh oui, une petite souris logeait dans ce carton, et je lui ai souri ! Merci, Valentine.



Adam 15/11/2012 10:04

J'adhère complètement à ce message positif, merci pour ce petit bonheur Carole. T'as l'oeil pour tomber sur ce cadeau !
Bises émues

Carole 18/11/2012 21:20



Adam, c'est le dessinateur qu'il faudrait remercier, mais il n'a pas signé son carton.



jill-bill.over-blog.com 15/11/2012 09:32

Même si les temps sont moroses pour beaucoup, offrons encore ce que nous avons tous et gratuitement, un sourire à la vie, qui sait elle nous le rendra.... Merci Carole

Carole 18/11/2012 01:37



La maxime n'est pas de moi, je l'ai seulement photographiée. Mais elle me plaît bien...



joelle.colomar.over-blog.com 15/11/2012 08:18

Ne sommes-nous pas parfois le constructeur de notre propre souricière ? Amitié. Joëlle

Carole 16/11/2012 22:43



Sans aucun doute : c'est déjà dans Hamlet, d'ailleurs ! Merci Joëlle, à bientôt.



M'mamzelle Jeanne 15/11/2012 07:43

C'est charmant !
et apporte un sourire dans ce matin (gris souris!)hihi
Belle journée à toi et merci pour ce clin d'oeil partagé !
Bises de Jeanne

Carole 18/11/2012 21:15



Cette rencontre inattendue avait embelli mon mercredi, j'ai voulu la faire partager - avec le sourire bien sûr !



timilo 15/11/2012 07:16

Le bonheur est dans le pré , courons vite , courons vite............
Douce journée ,CAROLE
Bisous
timilo

Carole 18/11/2012 21:11



J'y cours, Timilo, j'y cours... merci !



Richard LEJEUNE 15/11/2012 07:01

Voulu ou non, hommage discret à un Boris Vian du XXIème siècle, que ce néologisme me sied !!!
Clin d'oeil ou nouveau sourire, en coin : devant la porte de l'école des Beaux-arts.

Tout un programme ... de vie.

Carole 15/11/2012 23:26



Votre référence à L'Ecume des jours me convient quant à elle merveilleusement. Mais je n'ai pas trouvé de citation "idoine" pour placer cette petite souris, veilleuse fidèle - en fait, le message
"optimiste" du carton va à l'inverse de la mélancolie du récit de Vian.