Le parapluie

Publié le par Carole

parapluie SOS
 
    Il avait l'air si triste et solitaire, contre le bord de l'abri d'autobus. La vitre se couvrait de tant de larmes de pluie. 
    A le voir, lui, sec, raide et bien refermé, j'ai pensé que c'était une femme âgée qui l'avait laissé là - une de ces vieilles femmes un peu coquettes encore qui ne veulent pas prendre de canne, et s'aident pour marcher d'un parapluie qu'elles ne peuvent jamais ouvrir quand il pleut, mais qu'elles protègent de tout leur corps, puisqu'il leur sert à s'appuyer. Ma grand-mère était de celles-là. J'ai encore à la maison son grand parapluie gris à poignée de bois, son dernier parapluie, son parapluie de veuve.
    Donc elle était venue, seule, bravement, au marché certainement, puisque c'était ce matin jour de marché. Fatiguée, boitant un peu, elle s'était assise sous l'abri, pour se reposer un instant, puis, au moment de monter dans le bus, encombrée de ses courses, elle avait laissé derrière elle le parapluie - cela va si vite, n'est-ce pas, et on a toujours peur d'être bousculée, de ne pas monter, de trébucher, de ne pas retrouver son ticket, d'on ne sait quoi encore.
    Le parapluie était resté là tout seul.
   Et elle... elle... il lui avait été si difficile de rentrer sans lui. Le chemin avait été bien dur et le cabas bien lourd, jusqu'à sa porte. 
 
    Je me suis approchée. J'ai vu le mot, sur la patte de fixation : SOS...
 
    Les choses, voyez-vous, qui vivent près de nous, souvent parlent pour nous.

Publié dans Fables

Commenter cet article

Catheau 26/02/2013 18:07

De Gaulle ne disait-il pas que la vieillesse est un naufrage ?

Carole 26/02/2013 18:38



Une grande solitude, souvent.



Lorraine 13/02/2013 08:45

Je l'imagine, cette vieille dame, encombrée, alourdie, fatiguée, ralentie et peut-être triste d'avoir abandonné le vieux compagnon des petits tours dans le quartier, des petits haltes sur un banc
du square, des petites hésitations au bord du trottoir...Et je t'imagine, toi, devant ce parapluie SOS...avait-il une adresse? Les petites choses de la vie sont parfois si déconcertantes...

Carole 14/02/2013 00:51



Je ne sais pas s'il y avait une adresse. Moi-même je suis montée rapidement dans le bus qui arrivait.



Gérard 12/02/2013 23:17

il a du lui arriver un pépin

Carole 13/02/2013 00:30



Le mot pour rire : c'est toujours le mot de la fin.



Hélène Carle 12/02/2013 22:42

On lui donnerait une âme à ce parapluie-gentil-monsieur, au garde-à-vous, esseulé qui semble prier, et son petit appel discret sur le côté... On souhaiterait qu'ils se retrouvent ces deux-là et
qu'ils reprennent leurs habitudes sereines. Être séparé d'un compagnon, fut-il à poignée, c'est quand même un peu triste.

Hélène*

Parisianne-Musardises 12/02/2013 20:54

Un SOS sur fond de larmes, bien triste mais joliment dit !
Bonne soirée Carole
Anne

Valentine :0056: 12/02/2013 19:37

Qu'il est beau ce parapluie sur cette photo ! On dirait une personne... Et tout ce que imagines autour est très émouvant. Mais ce "SOS" ! Comme c'est étonnant !

Nais' 12/02/2013 18:20

Bonjour Carole !
Tu fais parler les objets... Magique !

Nounedeb 12/02/2013 17:03

Tu sembles habitée par quelque dieu des petits riens, qui te montre ses trésors; et je rejoins M'amzelle Jeanne.

M'amzelle Jeanne 12/02/2013 14:40

Et ces petits "rien".. ce sont eux qui font la vie! Un simple oubli et c'est la catastrophe à un âge déjà avancé.. Merci de nous faire voir tout cela chère Carole
Avec amitiés !

dominique bouvet 12/02/2013 14:25

c'est agréable de te '"suivre". on dirait que de petits riens te mettent l'imaginaire en marche. c'est beau.

zadddie 12/02/2013 13:38

encore un sourire d'arraché...(arraché, non, provoqué)

Joëlle Colomar 12/02/2013 13:10

Quand on veut bien voir, tout est signe. Il avait un langage bien clair ce grand parapluie. Belle journée à toi Carole. Amitiés. Joëlle

louv' 12/02/2013 12:00

sos...sos...qui appelle ? La vieille dame ou son parapluie ? On peut se le demander. Merci Carole

emma 12/02/2013 09:34

si tu ne les connais pas, tu devrais aimer le regard de ce photographe internaute http://photographies.db.over-blog.com/

jill bill 12/02/2013 08:48

Sos... je lui souhaite de retrouver sa vieille dame ! Merci Carole

Anne-Marie 12/02/2013 07:51

Quel regard poétique tu ( je peux me permettre le tutoiement?)poses sur les minuscules petites choses qui rendent parfois la vie si jolie! Merci, tu nous donnes envie de regarder le monde
autrement..