Songe

Publié le par Carole

songe.jpg
 
Il ne passerait plus ni par la porte de corne, ni par la porte d'ivoire. Il ne voguerait plus sur l'océan des nuits semé d'étoiles en fuite... Quelqu'un l'avait couché en lettres antiques sur la coque dépeinte d'un bateau pourrissant. 
Lui, derrière son grillage, il appelait comme un vieux prisonnier...
Beaucoup passaient indifférents. Quelques passants tournaient la tête, d'autres même s'arrêtaient, tentés.
Songe...
Puis chacun reprenait son chemin. Il y a tant de grillages en ce monde. Tant de songes enfermés.
 

Publié dans Fables

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
Ce songe enfermé agonise avec la coque du bateau. Il parle pourtant de voyages au-delà des mers, d'essences précieuses, de marins bronzés, de filles qui le regardaient quitter le port , les mains
et le coeur serrés; il parle d'autrefois sachant qu'il finira ici, sur ce quai, emporté comme la carcasse au fond de l'eau boueuse. Il n'est qu'un Songe...

Lorraine
Répondre
J
Mais le songe n'a-t-il pas le pouvoir magique de franchir tous les enfermements ? Bon dimanche à toi. Amitiés. Joëlle
Répondre
G
vu la température c'est Le Songe d'une nuit d'été
Répondre
A
A mon avis les écoles d'arts ne sont pas loin ou bien les étudiants se sont baladés par là...
Belle idée.
Répondre
D
Non, on ne peut pas enfermer les songes. Ils sont toujours là. On croit els mettre derrière un grillage mais ils vont réapparaître, ailleurs.
Répondre
P
Peut être est ce nous qui somme enfermés
et les songes de liberté nous narguent
pour nous réveiller, pour nous libérer...
Répondre
F
et nous mêmes nous vivons de plus en plus renfermés
Répondre
H
Songe - oui il est là derrière son grillage, transporté à travers les mers et les océans à bord de son bateau. Découvrant le monde, les ,Peuples, les bons et les moins bons. Moi je songe à un
avenir radieux pour ce monde, un avenir plein de paix et de prospérité à ts les Peuples de la planète. Je songe également à ce que s'arrête les guerres, les maladies, les épidémies et que tous
seront heureux.
Répondre
M
faut-il en rechercher la clé et lui rendre sa liberté!
Répondre
L
Une de mes promenades préférées : le cimetière de bateaux, près de chez moi ...
Répondre
N
Tu l'as libéré par l'attention que tu lui portes... et c'est vrai que c'est souvent cela qui nous manque... l'attention à l'autre...
Belle journée attentive Carole !
Répondre
A
Heureusement, aucun songe ne peut être totalement prisonnier des grilles, il lui suffit d'un souffle et, comme ici, nous passons la barrière pour goûter le balancement des flots et le chant d'une
sirène. À très bientôt, Carole.
Répondre
A
Toujours des trouvailles incroyables, Carole... Et le Poète avec ses Portes d'Ivoire ou de Corne ! Et les lettres antiques ! Tout y est pour poser le Symbole au coeur même du vivant, comme un clin
d'oeil de l'invisible...
Répondre
E
Quelle poésie dans ton texte ! Nul doute que ce mot-là n'attendait que toi derrière le grillage... n'attendait que ton regard pour voguer encore, hors du temps, hors l'espace...
Répondre
Q
Tu t'es arrêtée et grâce à toi ce songe continue à voyager.
Passe une douce journée Carole.
Répondre
M
C'est vrai, qu'il y a "Tant de songes enfermés" mais te lisant, j'en vois qui se délient...
Répondre
J
Il a du vécu derrière lui, et des aventures marines qui le laisse encore songeur.... ,-)
Répondre