Rue d'Orléans le 9 décembre

Publié le par Carole

rue d'orléans - 9 décembre 2013
 
     Rue d'Orléans, hier soir, il faisait sombre, il faisait froid.
    L'un portait un escabeau taché de peinture et de plâtre, l'autre, chaussé de bottes épaisses, portait des sacs bien lourds qui le faisaient tenir voûté. Ils écoutaient, immobiles, avec une extrême attention, le jeune homme emporté dans une chanson passionnée que peut-être ils lui avaient spécialement demandée.
 
    Deux ouvriers fatigués revenant du travail, écoutant en seigneurs le musicien qui jouait pour eux seuls.
   Un étudiant venu le soir en vélo récolter quelque argent, avant de regagner sa chambre, heureux d'avoir trouvé un public, et qui voyait sur cet humble trottoir la scène illuminée de ses rêves exaltés.
 
    On était presque à Noël. Et ces trois hommes réunis par la pauvreté et par la musique, pour quelques minutes de luxe et de joie, c'était, dans la rue glacée de décembre, comme un miracle paisible. 

 

Publié dans Nantes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
E
A mon tour de découvrir ton univers. Cette photo me touche particulièrement... tes mots également.
Répondre
C


Merci, Elsaxelle. J'espère que nous resterons en contact, car j'aime ton univers photographique.



J
La musique a l'art de fédérer ! Une douce image dans le froid de l'hiver. Merci Carole. Amitiés. Joëlle
Répondre
E
c'est vrai que c'est un instant de grâce, quand une compréhension sincère, aussi fugace soit elle s'établit entre des humains
Répondre
S
Je ne sais si le jeune homme a des rêves exaltés, il lui suffit peut-être d'aimer à tel point la musique qu'il n'ait d'autre ambition de la faire partager, et c'est beau cette halte (fatiguée sans
doute) pour cueillir les uns et l'autre un peu de réconfort ...
Votre regard aussi est un hommage ! Merci pour eux !
Répondre
C


Il chantait avec beaucoup d'ardeur. Mais je le crois assez résigné, puisqu'il chante dans les rues.


Merci Saravati



G
...et aux infos de ce soir le "chanteur " M a fait 90 représentations dans l'année
Répondre
C


Beaucoup d'injustices dans ce qu'on appelle le "succès".



M
Ce partage des coeurs dans la nuit froide, c'est une étincelle de chaleur, une promesse, l'espoir que l'Homme ne se fige jamais dans l'indifférence.
Répondre
C


C'est cela, une "allumette" de Noël. Sans fin tragique, je l'espère !



C
Des étudiants à la vie bien précaire, dont les médias se souviennent (un peu) en ce moment. Heureusement que la musique "parfois [les] prend comme une mer". Amitiés.
Répondre
C


Merci Catheau de restituer cet arrière-plan sociologique. La misère gagne, et frappe aussi de plus en plus les étudiants.



R
"Un miracle paisible", un miracle possible en cette période de Noël : et vous l'avez côtoyé !
Répondre
C


L'intérêt de la photo, c'est qu'on reste un peu à distance tout en approchant, grâce au zoom. Etre tout près et rester "extérieur", je trouve que c'est la position idéale, pour recueillir les
miracles, par exemple.



N
Un peu de musique, offerte, écoutée: un moment, on est hors du cercle noir de la pauvreté. Un moment, l'art fait un lien magique.
Répondre
C


Ce qui montre bien que l'art est magie, à quelque niveau qu'on le perçoive. Orphée toujours...



M
A défaut de la gloire, un instant d'éternité suspendu dans l'hiver et le froid de la vie...
Répondre
A
Jouer de la musique dans la rue et être écouté même par quelques personnes, c'est comme tenir un blog et être lus par quelques lecteurs: une bouteille repêchée de la mer où on l'avait jetée sans y
croire, un petit miracle...
Répondre
C


Voilà un commentaire d'une grande justesse. Ce jeune homme est notre frère à tous, blogueurs et blogueuses...



N
je trouve que c'est triste. les deux hommes qui se sont

arrêtés sont généreux de l'avoir écouter.

dans le froid... jouer de la musique n,est pas facile.
À bientôt carole
Répondre
C


Un peu triste. Et beau aussi. Une scène de Noël, en somme.



Z
un bel hommage à ces trois là, réunis juste sous tes yeux
Répondre
A
Un moment de grâce inattendu et simplement beau.
Je t'imagine en retrait, ne bougeant plus, osant à peine respirer devant ce spectacle émouvant.
Répondre
O
Mais c'est un véritable régal de parcourir ce blog ! merci beaucoup !
Répondre
C


Voilà un commentaire qui me fait plaisir ! Merci.