Racines entremêlées

Publié le par Carole

racines-entremelees.jpg
 
 
De tels arbres, on n'en voit qu'au bord des fleuves, sur les rives sauvages où les crues s'acharnent, année après année, à affouiller le sol, à nettoyer l'humus, laissant à nu, bizarrement suspendue, l'ossature compliquée des racines enchevêtrées.
Et à les regarder on comprend qu'on l'avait toujours su, que c'est ainsi, partout, que les arbres s'étendent et s'étreignent sous terre. Que c'est ainsi qu'ils vivent et qu'ils survivent tous, même les plus altiers et les plus solitaires : muscles entremêlés, forces nouées, et destins partagés.
Et que c'est ce qui fait les forêts si hautes et si vastes, depuis tant de millions d'années qu'il y a des forêts en ce monde.

 

Publié dans Fables

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
Z
belle morale.
Répondre
F
les arbres eux connaissent l'union et c'est ça qui fait leur force
Répondre
M
Et que dire des humains qui ne savent pas faire de même!
Répondre
F
MERCI! une photo qui nous fait comprendre que l'amour est partout! il suffit de voir s'entrelacer les racines de ces arbres!! Magnifique nature qu'il faut apprendre à respecter!! BISOUS FAN
Répondre
J
Voilà bien un arbre qui donne le ton, qui métaphore ce que doit être nos vies de différences, notre humanité : un tronc unique nourri de racines mêlées.
Jonas
Répondre
C


Merci de ton long parcours sur mon blog, Jonas, et de tes commentaires amicaux qui m'ont fait plaisir. 



M
Les arbres seraient-ils, comme les humains, des animaux sociaux ? Ceux-ci semblent danser une ronde immobile et fraternelle, symbole de vie, de joie, de solidarité. Les humains sont-ils capables
d'en faire autant ?
Répondre
C
Racines entre ciel et terre... j'aime les mangroves !
Répondre
C


Je ne suis pas allée si loin : c'était sur une île de Loire. 



N
Une fraternelle solidarité.
Répondre
J
Racines communes, on se soutient...
Répondre
A
A prendre en exemple, ces nobles arbres...
Répondre
L
C'est étrange comme les arbres nous ressemblent. Tantôt blottis les uns contre les autres, tantôt isolés. Lisses ou rugueux, souvent blessés.
Répondre
J
Mais oui j'allais le dire, on voit cela au bord des fleuves, rives sauvages.... racines aériennes ! On se demande comment ils tiennent encore debout.... merci Carole
Répondre
C


Ils tiennent debout, parce qu'ils sont ensemble, racines bien serrées...