Quarante-huit heures en janvier

Publié le par Carole

    Chacun le sait, et il est inutile, direz-vous, que je rappelle ces faits maintenant sus par coeur. Je le ferai cependant, car j'écris aussi pour après. Il faut toujours écrire maintenant pour après, ou au moins en se demandant comment on lira, après. Même si, bien sûr, on ne relit jamais [...]
Suite à lire sur mon blog cheminderonde.wordpress.com

 

Publié dans Récits et nouvelles

Commenter cet article