Liberté

Publié le par Carole

cercles--carres-1.jpg
 
    Penser en cercle quand on te parle de carré, suivre la ligne aiguë des pierres quand on t'invite à te courber. Aller à l'est, quand le vent pousse à l'ouest, et pencher vers l'orient, quand le couchant t'entraîne. Sur le chemin qu'on te traça bien droit, poser ton petit labyrinthe, puis, inlassablement, sur toutes certitudes, laisser pousser très drue l'herbe vive du doute. 
    Toujours te tenir de côté - là où commence l'infini.
 
    Tu n'auras jamais d'autre liberté en ce monde.

Publié dans Fables

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
G
La liberté n'a de pire ennemie qu'elle même.
Répondre
A
Peut-être.. j'ai écrit à l'écart parce que la liberté suppose parfois aussi une forme de solitude.
Répondre
C


Oui, bien sûr, je ne sais pas pourquoi j'ai été aussi péremptoire.



G
douter de tout en quelque sorte
Répondre
Z
liberté? vraiment?...
Répondre
C


Le début seulement. Ou la condition.



Q
J'aime votre définition de la liberté, elle me convient tout à fait.

Gardons ce droit de résister, d'être différent.

Douce et belle soirée, Carole.
Répondre
H
Regarder de biais pour mieux voir en face!

Très belle photo Carole et un texte si riche. Merci.

Hélène*
Répondre
C


Merci pour cette autre formule : c'est tout à fait cela.



C
Toujours aussi juste et aussi touchant
Répondre
V
Très beau !!
Répondre
N
Ton regard attentif qui nous fait voir l'oeuvre d'art, et ta plume inspirée ouvre à notre sagesse tout plein d'espaces.
Répondre
N
Bonjour Carole,
Drôle d'idée diraient certains. Mais je suis d'accord avec toi, parfois s'éloigner du chemin que d'autres ont tracé pour nous est la bonne chose à faire !
Bises, bonne journée
Répondre
A
Pas si facile de se tenir de côté, j'allais dire à l'écart!
Combien d'entre nous en ont le courage et la ténacité?
Répondre
C


De côté, ce n'est pas à l'écart. Il y faut plus de ténacité tranquille que de courage.



J
Même nos certitudes sont faites de quelques doutes... allez droit vers sa cible... rien d'évident, la vie se charge de mettre des bâtons dans les roues ! Merci...
Répondre
M
Fichtre! Il fallait la trouver celle-là.
Belle imagination
Bonne journée Carole

Martine
Répondre
A
Ca me fait penser à une vieille affiche d'Amnesty International qui est restée longtemps sur mon mur, un dessin qui représentait un homme entre deux gendarmes parce que sa maison était la seule
avec un toit en couleur, dans un océan de toitures, de murs, de rues tout en gris...
Répondre