Papiers

Publié le par Carole Chollet

papiers-pour-tous-29-8-11_modifie-1.psd.jpg
"Sur un campement tzigane
j'ai vu un homme
s'arracher les cheveux par poignées,
pour des papiers qu'il n'avait pas." 
Alexandre Romanès
 
 
Ce petit bout de tract déchiré, collé là, "Papiers pour tous", avait l'air si bête, au milieu de tout cet amoncellement de papiers gras, de papiers froissés, de cartons écrasés, de déchets oubliés. J'ai sorti mon appareil.
Quand j'ai pris la photo, une dame qui passait a ramassé le gros sac de papier qui est devant, à gauche, et l'a posé là pour compléter. Des papiers, il y en avait tant autour de nous... on les poussait du pied pour pouvoir marcher.
Enfant, je connaissais une chanson que j'ai un peu oubliée : le refrain était "pirouette cacahouète", il y était question d'un drôle d'escalier en papier où le facteur glissait et se cassait le bout du nez.
 
Tant de papiers en ce monde.
C'est si bizarre, tout se change en papiers.
Ce qu'on mange, ce qu'on boit,
ce qu'on aime, ce qu'on est,
ce qu'on n'est pas, ce qu'on n'est plus.
 
Des papiers des papiers.
Papiers à jeter,
Papiers à conserver,
Papiers à convoiter,
Papiers à conquérir de haute lutte,
Papiers à brûler,
Papiers à ramasser,
Papiers à éditer,
Papiers à pilonner,
Papiers à tamponner,
Papiers à falsifier,
Papiers à quémander,
Papiers à refuser,
Et papiers à coller
pour demander
des papiers.

Et dans les rues des gens
qui lisent des papiers,
qui jettent des papiers,
qui perdent leurs papiers,
qui volent des papiers.
Des gens avec les bons papiers,
Des gens avec les mauvais papiers,
Des gens avec des papiers sans valeur,
et des gens sans papiers,
inscrits dans des papiers,
archivés dans des murs de papiers,
que consultent des spécialistes en papiers.
 
Papiers pour les vivants
et papiers pour les morts,
papiers pour les présents,
papiers pour les absents,
papiers pour le facteur,
escaliers de papiers sans issue,
escaliers de papiers qui s'effondrent.
 
Un monde de papiers,
un monde où tout ce qu'on a désiré se change en vieux papiers,
un monde où l'on ne peut plus être que ce que d'autres ont écrit qu'on était,
sur le papier qu'il faut.
 
un drôle de monde.

Publié dans Fables

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Cillame 16/08/2012 15:08

Une overdose de papier...
Cela m'évoque les nomades du désert. Un jour, un fonctionnaire a voulu connaître leur nombre. A chaque nomade qui passait, il remit un papier. Le nomade qui n'avait pas de papier, fut repoussé hors
des limites du pays du fonctionnaire. Petit à petit, l'horizon s'est rétréci autour des nomades: il ne leur reste qu'une parcelle de terre dont ils n'ont pas le titre de propriété...
Merci pour cet excellent texte.
Bonne journée.

suzâme 13/08/2012 15:02

Je viens d'écrire un commentaire sur facebook qui a disparu. Il disait combien je ressentais une partie de ton écrit comme un slam bien parlé, bien scandé pour nos coeurs ingrats... Trop de papiers
ici et là - bonjour poubelle! - plus de papiers là-bas, ici - mais que fait-on de ces êtres-hirondelles? - Ta publication me chavire...Bisous. Suzâme

L'Angevine 12/08/2012 08:39

tous les papiers que je vois jeter et pourtant les poubelles ne sont pas pleines et il y en a tous les 4 pas donc là je ne comprends pas la mentalité des gens...mais certains sont conscients et en
font usage

Gérard 12/08/2012 00:18

J'ai travaillé toute ma vie dans le papier...(imprimerie)

Carole 12/08/2012 00:52



Moi aussi ! mais pas dans l'imprimerie... Mais "le papier", ce n'est pas tout à fait "les papiers"...



EmilieRD 11/08/2012 16:02

On n'en prend vraiment pas soin de notre Terre...

Kri 11/08/2012 14:51

Et tout ca était "arbre"

DVnumerike 11/08/2012 11:15

Magnifique interprétation. j'adore ce genre photographique. A bientôt.

joelle.colomar.over-blog.com 11/08/2012 10:30

La vie d'un être humain tient à peu de chose. Un espace entre deux dates écrites sur un papier qui peut brûler en quelques secondes. Le monde des papiers que noous avons créé, peut nous engloutir,
comme celui des plastiques etc... Amitié. Joëlle

mansfield 11/08/2012 08:24

C'est vrai nous ne somme plus que des êtres de papiers ou de PC aujourd'hui, avons nous-réellement une valeur en tant qu'êtres humains? c'est à se demander parfois. Bon WE Carole

mansfield 11/08/2012 08:22

Un monde référencé et annoté, nous sommes réellement "tous fichés". J'avais écrit un texte sur cette exposition qui avait eu lieu à Paris cet hiver et qui m'avait impressionnée par les
classifications, les cases, les petites trappes dans lesquelles on nous emprisonne. Bon WE à toi.

Hélène Carle 11/08/2012 01:58

Nous sommes des ¨effeuilleurs¨, mais nous finirons bien par dévoiler notre coeur!

Belle réflexion, merci Carole.

Hélène*

zadddie 10/08/2012 23:26

encore une fois magnifique.

Plume 10/08/2012 20:41

Je crois que tu as fait le tour de tous les papiers,indispensables, superflus, encombrants, polluants et surtout de ceux si difficiles à obtenir, tellement précieux pour qui a besoin de
reconnaissance et de renaissance.
Parcours du combattant incertain, voué à l'échec, qui déchire le cours de la vie ...
Merci Carole, bonne soirée, Plume .

Martine 10/08/2012 19:30

Bonsoir Carole,

Même réaction que Jill. Cette chanson de Gainsbourg, Je l'entend avec la voix de Régine.
C'est si vrai que ce tu dis.
Que papiers!!!!

Martine

jill bill 10/08/2012 18:56

Bonsoir Carole ! Gainsbourg et les siens tu me fais penser... Bien emballé que tout ceci et ma foi pas faux ! Jill