Né d'une goutte de pluie

Publié le par Carole

escargot-pluie-3.jpg
 
 
Le petit escargot s'en allait parmi les roses encore humides, voyageur minuscule dans un pays de miroirs et d'étangs. Portant comme une perle sa coquille transparente, il semblait né d'une goutte de pluie.
A chaque averse le jardin renaît, pur et lavé de tout ce qui l'alourdissait.
N'y a-t-il donc que dans les coeurs humains que la suie s'accumule et que la nuit s'acharne, brûlant son mauvais bois de colère ?
 
Je lisais tristement tout à l'heure les journaux tout noircis de sondages acharnés et de doctes discours. Au jardin j'ai trouvé cet escargot nouveau qui frayait son chemin, solitaire.                                 

 

Publié dans Fables

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
P
Encore merci !
Répondre
F
Oui, c'est la loi de la jungle disait ma grand-mère!! Partout sur notre belle planète, il y a de la cruauté et de l'injustice, faune, flore ou êtres dits humains!! et je ne crois plus à un monde
meilleur!! BISOUS FAN
Répondre
C


Mais ce n'est pas parce qu'on n'y croit pas qu'il ne faut pas y travailler, chacun à sa mesure, non ? Après tout le bonheur, ce n'est pas une religion, mais une conquête permanente.



L
Une larme de pluie sur cet escargot et tu as cru à nouveau en la beauté du monde. D'un monde, plutôt: le tien, celui que tu sais voir quand sont refermées les nouvelles catastrophiques et les
barbaries de l'époque. Profondément merci, chère Carole,
Lorraine
Répondre
C


Merci à toi Lorraine.



C
On rêverait parfois d'être ce petit escargot innocent qui va patiemment son chemin sur le velouté de la rose.
Répondre
C
Bonsoir Carole,

Larmes de vie, de pluie, de rosée d'émotion... Souhaitons que des coeurs secs connaissent un jour la joie de pleurer afin de laver la boue qui les emprisonne. Une bien triste affaire et toujours le
même genre de bouc émissaire...
Ta photo comme ton texte m'ont subjuguée.

Ces jours derniers, je n'avais plus d'Internet et nous avons subi dans mon quartier un black out, plus d'électricité ni de gaz ou de téléphone. Un parmi d'autres, en 2013 ce n'était que le
dixième...
Je vais pouvoir lire tes textes à présent.
Belle semaine en perspective, amitiés
Cendrine
Répondre
C


Merci, Cendrine. Quant à moi, je ne vais plus pouvoir communiquernon plus par internet pour quelques jours, je suis hospitalisée demain. Je te ferai signe à mon retour.



A
Un regard sur le jardin, une perle de vie baignée de pluie, simplicité et espoir, c'est par la beauté que se disperse la misère du monde.
Répondre
H
Et la sagesse de la vie, encore et toujours, faisait signe. Et la sagesse de la vie allait son chemin soulignant, en l'encerclant d'un escargot, la beauté simple de la vie.
Il y a tant de majesté et nous loin à côté ...

Hélène *
Répondre
Z
Sur cette polémique, rien ou pas grand chose...c'est vrai que j'ai été étonnée que 70% des sondés n'aient pas été émus ( mais bon il y a peut être aussi des façons de poser des questions)...

Sur l'image, j'admire ton regard sur ces si petites choses..
Répondre
C


Comme tu dis, il y a une façon de poser les questions. 



A
Poésie... poésie toujours...
La poésie, celle de Carole par exemple, considérée comme un enseignement majeur, pourrait peut-être aider les humains à se laver de leurs excès néfastes.
Répondre
L
de sombres moments que nous traversons ! Bon dimanche à toi Carole
Répondre
A
Je pense à ces mots de Julos Beaucarne:
"Le monde est une triste boutique, les coeurs purs doivent se mettre ensemble pour l'embellir. Il faut reboiser l'âme humaine"
Il y a du travail, les "coeurs purs" s'essoufflent ou ont envie comme ton petit escargot de continuer la route en solitaire.Par combien de lendemains qui déchantent, combien de déceptions, de
résignations, allons nous passer pour faire d'une monde une jolie boutique ?
Répondre
J
Carole, tu n'es pas gentille, tu m'as fait pleurer, misérablement pleurer.
Répondre
A
Comme toi je suis incrédule et atterrée devant cet inexplicable tsunami de boue qui monte inexorablement.
Y aura-t-il assez de pluies et de larmes pour laver tout cela?
Répondre
J
La pluie qui lave et fait briller... innocente nature que les cieux nettoient, on ne peut en dire autant de nous... qui nettoie nos "crasses"... Merci Carole !
Répondre