Des mots dans la ville

Publié le par Carole

intuition.jpg
 
    Je passais sur le pont, quand j'ai lu ce message : "intuition..." Le mot était si bleu au-dessus de l'eau grise, il avait tellement l'air de courir plus loin, d'emmener quelque part... et puis cet oiseau bleu, à la dernière lettre, était si doucement posé... j'ai dit : "D'accord. Intuition, conduis-moi..."
    Un peu plus loin, sur l'autre rive, empruntant par hasard la passerelle qui mène à l'île, j'ai lu ce second mot :
 
création
 
     "Création..." Les lettres se décollaient un peu, et les couleurs pâlissaient, mais le mot se tenait debout, droit dans le gris du monde, décidé à tenir l'équilibre tremblant de sa haute colonne de lettres acrobates...
    Nous vivons assiégés de mots vibrants et aiguisés comme des armes, la ville sans répit nous jette au visage ses millions de mots scintillants, de mots clignotants, de mots tournoyants, de mots cliquetants, de mots qui promettent, de mots qui séduisent, de mots qui interdisent, de mots qui suggèrent, de mots qui ordonnent, de mots qui étourdissent... affiches, enseignes, panneaux, journaux... c'est partout un vacarme de mots vides et de lettres mortes, une fureur du rien, sonore et frénétique, à fracasser toute pensée...
     Mais parfois il arrive que quelqu'un se lève, saisissant son pochoir et son encre, sa planche à lettres, son petit pot de colle - cela pourrait aussi bien être un simple carnet, un bout de crayon usé -. Et il se prend à écrire quelque chose - quelque chose d'autre, quelque chose de très simple, juste un mot ou deux, mais qui pourraient avoir un peu de sens : "intuition", "création"... par exemple.
     Et il arrive aussi que l'on suive en rêvant ces mots légers qui passent dans la ville et se posent en silence comme des oiseaux bleus, comme des clowns heureux, sur le métal ou le béton. Conduit par eux, on va un peu plus loin, juste un peu au-delà, de l'autre côté des ponts.

Publié dans Nantes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
J
Des mots, des signes, des visages dans nos villes. Tu captures toutes ces images avec un oeil sûr et sur. Ce blog est un bel endroit. Merci pour cela.
Répondre
E
Des petits rien que ton regard a capté et que tes mots ont fait vivre . Regarder autrement , quelle belle vision !Douce soirée Carole
Répondre
A
Tu as raison les mots sont jetés en l'air et ne finissent par ne plus rien dire... Ils nous envahissent mais nous ne les voyons plus.. ils polluent plus qu'ils ne nous enrichissent... Seulement,
dans l'intimité d'un livre... ou d'un blog... ils retrouvent parfois leur sens ! En tout cas, chez toi, sans aucun doute ! Bonne soirée Carole
Répondre
M
Il suffit d'un mot pour changer la vie.. positif ou négatif ?
L'élan dans une nouvelle vie a peut-être été simplement propulsé par la rencontre du regard et d'un mot encourageant .. écrit là.. sur le pont !
Bonne soirée Carole
Répondre
V
Une ville très créative, Nantes...
Répondre
C


Oui !



Q
Merci !

J'aime ces mots trouvés pendant ta promenade. Très étonnantes rencontres mais dont tu tires profit à merveille.

Merci !

Passe une douce journée.
Répondre
C


Tu vois, je continue encore un peu le blog, finalement, puisque la nouvelle version n'est pas encore imposée (mais pour combien de temps ?) Merci de ta visite.



N
Et quelqu'un est là, créant, du bout de sa plume, l'au delà des mots qu'avec son intuition elle a perçu, et nous fait entrevoir.
Répondre
L
Ce n'est pas la première fois, chère Carole, que tu nous contes l'irruption de l'art dans ta ville, un art mineur mais combien délicat; des mots écrits, des dessins surgis, comme si un mystérieux
poète voulait réveiller les consciences et crier dans son silence: "Nous vivons, nous parlons si souvent pour ne rien dire,arrêtons-nous, saisissons l'instant, créons..."; Comme tu le fais ici,
nous prêtant tes photos, tes idées, ta vision d'un monde secret où pourraient vivre l'"Intuition" et la "Création"...Merci pour ce billet d'artiste qui me touche.
Lorraine
Répondre
A
Ils sont tellement importants, ces deux mots...
Je ne peux m'empêcher de penser que l'oiseau les a déposés pour toi qui sait les voir.
Répondre
C


Je rectifie : pour moi et pour tous ceux qui savent les voir  - ou simplement consentent à s'y intéresser !


 



L
Tous ces mots que tu captures dans ton objectif, incitent à découvrir Ta ville. Moi je n'ai jamais rien lu de tel, là où je vis. Ou alors je n'ai rien vu...
Répondre
C


C'est à Nantes qu'est né, d'une certaine façon, le surréalisme, puisque André Breton y a rencontré Jacques Vaché. Et il en reste vraiment quelque chose...



R
De l'Art, qui est devenu vôtre, de nous donner à voir autrement ...

Éblouissant ...
Répondre
C


Merci Richard, mmais il me semble que vous saviez déjà très bien "voir", à en juger par tous les détails que vous ne montrez sur votre site.



A
Ecrire le mot précis,chargé de sens, sobre et scintillant à la fois, qui ne triche pas, qui ne cherche pas à séduire...Je rêve de cette simplicité là! Tu sais faire ça, Carole, bravo!
Répondre
J
Ces petits riens sur les murs d'une ville, des messages destinés à qui veut bien les voir, comme toi... Merci !
Répondre
H
Et merci à toi Carole de les souligner avec ton regard au coeur!

Hélène*
Répondre