Merveilles

Publié le par Carole

merveilles-copie-2
 
 
Ebloui, on s'approche, on tente de le voir, ce vitrail des merveilles qui chatoie dans son ombre, derrière les rayons blancs des grilles ouvragées. Et ces marches, là-bas, on voudrait les monter, jusqu'au balcon, plus haut, qui invite à quitter le plat chemin d'ici. 
Et brusquement on aperçoit la poubelle, derrière la grille. On voit qu'il manque un M à l'enseigne aux merveilles. On comprend que le local est fermé, déserté, livré à la poussière, aux araignées, et aux ombres voraces des faillites humaines.
 
Il n'est pas de merveille qui ne finisse par tremper lourdement son aile dans la boue triste de la réalité.

 

Publié dans Fables

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Dalva 22/02/2014 10:48

Il m'a fallu te lire pour voir la poubelle et le m manquant.
Une erveille. Il faudrait trouver une définition à ce mot.
Je ne sais pas pourquoi, peut-être à cause du texte précédent, j'ai vu dans cette image un mélange d'arts chrétien et arabe.

Carole 22/02/2014 15:25



Ce n'est pas impossible. Je n'arrive pas à comprendre pourquoi le lieu s'appelle ainsi. Il y a eu là un garage, puis un institut de beauté. Et quoi d'autre ?



M'amzelle Jeanne 21/02/2014 20:24

La vie des maisons comme celles des hommes ne dure qu'un temps !

mireille 21/02/2014 19:33

Tout tombe dans l'oubli, les merveilles crée par l'homme aussi-combien de compositeurs, de peintres d'auteurs....c'est notre sort à tous , humains anonymes...Tout n'est qu'impermanence disent les
bouddhistes-Les moines Kaguy Ling en Bourgogne créent un mandala de sable chaque année qu'ils dispersent le 24 juin dans les eaux de l'Arroux pour la paix.Goutons cette beauté spontanée rencontrée
chaque jours pour notre bonheur.

Carole 23/02/2014 00:50



Après tout, c'était peut-être le sens de ces "Merveilles" de la rue : impermanence ? Merci Mireille.



tilk 21/02/2014 01:00

les hommes ne savent pas toujours préserver leur culture c'est navrant
tilk

Carole 23/02/2014 01:01



Je crois qu'en l'occurrence il s'agissait d'une faillite. Mais les merveilles sont toujours périssables, c'était ce que je voulais dire.



zadddie 20/02/2014 21:02

...!

Carole 20/02/2014 22:23



Il est mystérieux, ton com... hum...!



mansfield 20/02/2014 19:52

A part Cendrillon peut-être, mais il s'agit d'un conte!....

Gérard 20/02/2014 19:29

Tu as un oeil aiguisé..quand on M on ne compte pas.

Catheau 20/02/2014 17:10

Certes les merveilles de durent point, maisl'oeil de Carole est toujours en "merveilleux éveil".

erato 20/02/2014 08:20

Ta phrase finale résume la vie .Un texte qui met bien la photo en valeur , que l'on découvre petit à petit grâce à toi. Douce journée Carole

Nounedeb 20/02/2014 08:07

Ce M escamoté, comme un clin d'oeil, pour nous interpeller, nous éveiller, nous émerveiller. Tu es bien pessimiste, Carole!

Carole 21/02/2014 00:36



Pessimiste, en ce moment, oui. 



Richard LEJEUNE 20/02/2014 07:45

Mère veille.

Il n'y a en malheureusement pas toujours une pour s'occuper ainsi des beautés du monde ...

Carole 21/02/2014 00:36



Merci, c'est gentil.



almanito 20/02/2014 07:17

Ambiance très Balzacienne..."les ombres voraces des faillites humaines"

Carole 20/02/2014 12:07



Une sorte de "Reine des roses"... d'autant plus que je crois qu'il s'agissait d'un institut de beauté.



jill bill 20/02/2014 01:16

Un lieu qui ferme, malgré son nom... ah oui, tout fout le camp...