Malgré

Publié le par Carole

michel-Corboz-.jpg
 
J'ai pu encore à la Folle Journée applaudir Michel Corboz, si vieux maintenant, si fatigué, menant toujours pourtant son ensemble d'un doigt de maître, attentif aux plus infimes nuances, au plus léger soupir de l'âme des vieux maîtres. 
J'ai repensé à Bach devenu aveugle et composant toujours. 
Puis j'ai entendu la "Toccata" résonner dans les couloirs. En approchant, j'ai vu des musiciens frapper des bidons de métal. C'étaient les artistes du "Renegades steel band" de Trinidad, descendants d'esclaves à qui on avait interdit de jouer sur de "vrais" instruments de musique, et qui avaient su transformer leurs bidons martelés en instruments. Les bidons étaient l'orgue, et tous ensemble ils étaient l'organiste.
 
renegades-steel-band.jpg
.
Et je me suis dit que l'art existe toujours malgré.
Qu'il ne peut exister que malgré.
 
 
Cliquez sur les images pour entendre.
 

 

Publié dans Nantes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

flipperine 04/02/2015 00:21

on ne peut se passer de musique

eva 03/02/2015 08:51

Extraordinaire ! oui, tu as raison, c'est une belle démonstration de ta réflexion "l'art existe que malgré"

Aloysia_Martine 02/02/2015 23:39

Carole, sur OB tu peux choisir d'ouvrir les liens dans une autre fenêtre : il faut être en éditeur "avancé" (texte +) et quand tu édites le lien il faut que tu choisisses l'onglet "cible" puis que
tu coches "Nouvelle fenêtre (_blank)".

Carole 03/02/2015 02:12



Merci. j'essaie...



Cardamone 02/02/2015 23:28

Il y a toujours - mais ce n'est quand même pas tout près tout près. Bonne nuit!

Cardamone 02/02/2015 21:52

Je ne sais pas si l'art ne peut exister que malgré mais là je t'envie!;)

Carole 02/02/2015 23:11



Oui, tu as raison de m'envier. Mais de ton côté il y a toujours la grange de Meslay, non ?



Gérard 02/02/2015 21:40

La musique c'est comme le dessin, elle passe outre les interdits

mansfield 02/02/2015 19:52

Partage de musiques, partages de cultures et comme toujours le talent récompensé!

Jonas D. 02/02/2015 18:51

L'art est partout, multiforme, et là où souvent il est le plus inouï, c'est quand il déforme sa propre Histoire. Jonas

Mamilouve 02/02/2015 15:16

C'est sans doute le génie de l'homme de transformer une difficulté en oeuvre d'art.

zadddie 01/02/2015 22:47

je vois que tu n'as pas cédé, sinon..

cathycat 01/02/2015 18:23

J'ai bien aimé cette Toccata à la résonance si particulière.

Lorraine 01/02/2015 16:52

Merci, chère Carole. Je crois un peu plus en l'homme quand je te lit,

Lorraine

Aloysia_Martine 01/02/2015 11:12

J'aime mieux la Toccata à l'orgue, mais je connais cette histoire de musique en Amérique du Sud, et ce qu'ils font est absolument fabuleux... (de plus, quelle virtuosité !)

almanito 01/02/2015 10:51

L'Art plus fort que tout et puis tout de même, quelle belle revanche, cette Toccata...

X 01/02/2015 09:54

Un mot aussi de cette inattendue et remarquable toccata! (malgré)

Aloysia_Martine 01/02/2015 09:15

Oh ! Michel Corboz, quelle chance !... Ce que je regrette c'est que lorsque l'on clique comme tu le dis sur les images, cela fait disparaître ton texte (le lien se superpose au précédent). Merci de
ce reportage, chère Carole.

Carole 02/02/2015 23:26



Oui, je ne sais pas comment faire. Il faudrait qu'OB ouvre une nouvelle fenêtre quand on clique.


Pour Corboz, la rumeur disait que c'était sa deernière Folle journée. Je ne sais pas. Il avait vraiment l'air fatigué. Plus que les années précédentes.



X 01/02/2015 08:32

Michel Corboz est un de mes plus beaux souvenirs de concert. Il n'était déjà plus tout jeune. Il dirigeait les choeurs du Requiem de Mozart à quelques mètres de moi dans une église de province. Il
m'est apparu comme un être habité, une sorte de démiurge portant l'étincelle divine. Heureuse d'apprendre qu'il dirige encore aussi bien "malgré".

jill bill 01/02/2015 02:04

Malgré les interdictions dues à leur conditions ils ont trouvé la parade comme on dit et quand on a la musique, le chant dans le sang.... on invente avec les moyens du bord... merci Carole