Maison à vendre

Publié le par Carole

maison-a-vendre---Pont-Aven.jpg
 
Elle pleurait toutes les larmes de son coeur, cette maison à vendre. 
À vendre avec tous ses oiseaux, et ses carreaux frottés de pluie.
À vendre avec ses souvenirs, et tous ses fronts contre la vitre.
À vendre avec ses vieux sourires, et ses araignées funambules.
À vendre avec ses volets bleus, et ses yeux pâles qui s'embuent.
À vendre À se déprendre À vendre À pierre fendre
À vendre comme à se pendre.
 

 

Publié dans Fables

Commenter cet article

Martine 15/10/2014 05:31

J'éprouve la même chose.
Ce "A vendre" comme une hache qui abat un bel arbre, qui efface tous les élans de la vie...

Carolemichele 01/09/2014 05:47

Merci pour la,compréhension

Carolemichele 31/08/2014 21:09

Carole,,pour des raisons très privées, j'ouvre un 2e blog ou je suis anonyme. Ca ne me fait pas plaisir, mais bon ...

en voici le lien:

http://mohanssonhn.blogspot.be/ Bonne soirée, Carole!

Carole 01/09/2014 00:34



Je pense que je comprends. L'anonymat, c'est plus "facile". J'ai de la chance, en fait, de n'avoir jamais eu de problème, mais j'ai tout de même retiré du titre de mon blog la mention de mon nom,
de façon à pouvoir le "gommer" facilement en cas de besoin.



Catheau 27/08/2014 15:06

Cela fait longtemps qu'elle attend de nouveaux maîtres quand le nom des anciens s'est déjà effacé. Mélancolie en bleu et blanc.

flipperine 27/08/2014 00:12

les maisons finissent bien souvent comme cela et il faut espérer que les nouveaux propriétaires continuent de l'entretenir comme il le faut

zadddie 26/08/2014 00:30

oui, c'est triste les séparations

Gérard 25/08/2014 09:52

C'est beau tu as tout dit en quelques lignes

Lorraine 24/08/2014 16:33

Tous les rires enfuis aux quatre vents, tous les secrets épars, les petits matins perdus dans le brouillard, les grands soirs de vent envolés avec la toiture, les pleurs cachés, les espoirs
vains..rien, il ne reste rien. Que cette maison qui pleure, parce qu'elle sait...et se souvient.

cathycat 24/08/2014 14:20

Quand c'est dans le cadre d'un projet, vendre une maison peut être quasiment indolore, mais cette fenêtre et surtout cette affiche toute naïve évoque plus une personne isolée qui ne peut plus faire
face à ses charges ou à sa solitude, qui vend sa maison pour payer la maison de retraite... et là c'est vraiment triste. Au lieu de tenter de remplir des trous sans fond, il vaudrait mieux aider
les personnes à rester à domicile... Mais ce n'est peut-être pas la véritable histoire de cette petite annonce... En tout cas ta photo est très évocatrice...et dégage de la tristesse...

Quichottine 24/08/2014 13:04

Se défaire d'une partie de sa vie... c'est tellement difficile !

Je suis dans l'impasse aussi... il faut pourtant que je m'y résolve.

Passe une douce journée.

Carole 24/08/2014 15:59



J'espère que ma photo n'a pas remué le fer dans la plaie. J'ai vu cette fenêtre en passant dans une rue de Pont-Aven. Je ne connais pas l'histoire de la maison ni de ses habitants.



M'mamzelle Jeanne 24/08/2014 08:32

La mort dans l'âme de vendre ce bien précieux où l'on a vécu si heureux!
Très triste sont ces séparations

Nounedeb 24/08/2014 07:44

Que de larmes en effet évoque cette affichette. On dirait qu'elle a été écrite par une main enfantine, et le n° de téléphone si pâle, si effacé, mélancolique aveu d'abandon...

almanito 24/08/2014 07:21

Âme à vendre...
D'autres rires et d'autres couleurs viendront peut-être un jour la repeindre aux couleurs du bonheur, cette pauvre maison délaissée..

jill bill 24/08/2014 06:57

Un vrai crève-coeur en effet.... bien vu Carole !