Les heures

Publié le par Carole

  Je m'étais un peu égaré... Le lieu était si inhospitalier, vertigineux, confus... sentiers tournoyants et rivages en méandres, marécages exhalant leurs brouillards... Et personne pour vous indiquer le chemin, rien que des ombres s'esquivant, de vagues silhouettes qui paraissaient ne rien entendre... Pas un panneau, pas un hameau, pas une guérite, pas une sentinelle...
    J'ai tout de même fini par tomber sur un bâtiment presque en ruines qui émergeait des brumes entassées. Une porte vitrée indiquait : " Bureau des entrées"...
    J'ai poussé la porte [...]
 
 
Suite du récit à lire sur mon blog de récits et nouvelles cheminderonde.wordpress.com
 
 

Publié dans Récits et nouvelles

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
D
Un très bon début...
Bises et belle journée Carole
Répondre
C


Le récit se réduit en effet au "début". Mais je tiens à la "fin", analyse qui aborde un sujet peut-être un peu plus large : notre incapacité à tirer vraiment et durablement les conséquences des
erreurs que pourtant nous comprenons très bien.



A
Après ce texte si fort, je ne peux que penser à mon propre bilan comptable: heures "perdues", heures "vécues", quelle est la colonne la plus longue? Et, pour moi, qu'est-ce qu'une heure perdue,
qu'est-ce qu'une heure vécue, quels sont mes critères pour les différencier? De quoi cogiter toute la journée et sans doute au-delà...
Répondre