Les grilles

Publié le par Carole

les-grilles---passage-pommeraye--version-3.psd.jpg
 
Le Passage est une galerie compliquée de glaces claires et de grilles sombres. On y avance  comme au labyrinthe, sans y trouver pourtant autre chose que des boutiques très ordinaires, et, lorsqu'on reprend les chemins de la ville, on s'étonne qu'un lieu aussi bizarre puisse être en même temps aussi banal.
Le Passage est au coeur de Nantes comme le miroir convexe dans le tableau de Van Eyck Les Epoux Arnolfini : une brève, inexplicable échappée vers l'étrange, dans un intérieur bourgeois.

Publié dans Nantes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Richard LEJEUNE 28/08/2012 17:37

Avec cette différence, Carole, que dans le miroir chez les Arnolfini, on y voit, de face, Van Eyck en personne, alors qu'ici, sauf à penser que ce soit vous, là, assise et de toute manière de dos,
l'on n'aperçoit point l'auteur de l'oeuvre ...

Carole 28/08/2012 17:52



Mais je parlais du Passage en général, et dans "Autoportrait aux miroirs du Passage", pris dans la même galerie, c'est bien moi que l'on voit... ou que l'on ne voit pas...


Quand à l'auteur du Passage lui-mêrme, monsieur Pommeraye : son visage est représenté à l'intérieur du Passage par un petit buste haut perché, mais je dois pouvoir, en m'y prenant bien, en capter
l'image dans l'un des innombrables miroirs... quand j'irai en ville, j'y penserai.