Le monde en gris

Publié le par Carole

petit-beurre-lu-en-gris-recadre.jpg
 
 
Je ne savais pas, je n'aurais jamais cru... on a repeint le petit beurre. En gris. Le petit Lu, le petit Lulu de Nantes. En gris. Le petit brun aux oreilles d'écolier. En gris. Le petit jaune aux quarante orteils. En gris. Le petit bleu dans son parc à étoiles. En gris.
Et moi qui ne savais pas, moi qui n'aurais jamais cru... 
Je me demande qui nous repeint ainsi le monde, pendant que nous dormons. En gris.
Les biscuits et les astres, le soleil et la lune. En gris.
Les murs, les grands chemins, les voyages et les jours. En gris.
L'avenir, l'espérance, les lendemains qui chantent. En gris.
Pourtant, quand on regarde bien, on voit encore trembler, derrière les fentes, des éclats de couleurs, des papillons de joie, de clairs regards qui veillent.
Il suffirait d'écarter les grilles comme des doigts humains, de laisser la lumière s'écouler en eau vive.
Il suffirait de secouer le béton comme un grand rire d'enfant, sous la poussée du lierre, des oiseaux et des fleurs.
Il suffirait de presque rien pour que le gris s'évade, pour qu'il fasse le mur. Qu'il cesse de broyer le noir des grises mines, qu'il se fasse la belle et se fasse la malle aux beaux habits de ciel. 
 
Mais qui s'obstine, pendant que nous rêvons, à nous repeindre ce vieux monde ? En gris.

 

Publié dans Nantes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Cardamone 23/01/2014 23:39

Magnifique ton texte Carole, un vrai bonheur. C'est que c'est bon de voir s'exprimer avec ta belle écriture si fine et si juste un ressenti que je partage entièrement. Merci!

Carole 26/01/2014 01:37



Et aujourd'hui j'ai "accroché" sur mon blog le deuxième volet du diptyque : "Rouge jaune bleu"...


Merci Cardamone.



zadddie 19/01/2014 21:45

Oui , qui?!?
Sinon hier les images ne s'affichaient pas... aujourd'hui j'ai pu voir à quoi cela ressemblait avant..

Carole 19/01/2014 22:05



Oui... c'est différent, n'est-ce pas ? Gris, comme tu peux voir. Il faudrait que je cherche si je n'avais pas fait une photo, "avant", mais on n'imagine pas ces choses-là, "avant"...



Gérard 19/01/2014 19:42

peut-être un gris pour l'hiver et sa grisaille..et le doré croustillant pour l'été ?

Nounedeb 19/01/2014 18:24

Triste, en effet. Comme si on avait honte de notre incontournable petit beurre. Il faudrait que tu ailles le badigeonner de couleurs appétissantes!

FAN 19/01/2014 18:04

Il en est des couleurs qui nous entourent comme l'esprit de ceux ou celles qui veulent tout changer!! ils sont "linéaires" mais on le remarque surtout l'hiver!! Qu'arrive la flore printanière et le
gris reverdira!! Patience!! BISOUS FAN

Carole 19/01/2014 18:56



Tu as raison : le gris reverdira !



Photogus 19/01/2014 16:50

Gris oui, mais cela aurait pu être pire ! Une de mes filles m'a demandé "pourquoi en ville tout le monde est habillé en noir ?". C'est la tyrannie de la mode, de la pseudo-élégance, du goût
prétendu bon, du standing normatif. Finalement gris "souris", ce n'est pas si mal. Euh ... à la réflexion ... j'espère Carole que tu ne t'habilles pas en noir. Ce serait dommage de se fâcher pour
si peu !

Carole 19/01/2014 17:41



Oh si ! je suis comme tout le monde, je vois en noir et gris... Question d'époque !



alorraine 19/01/2014 15:40

Qui s'obstine à repeindre en gris? La mode, chère Carole, la mode en beige et gris depuis deux ou trois ans, qui me révulse, moi qui aime le rouge, le bleu, le vert triomphants. Et à cause de ce
gris que les femmes adoptent de la tête aux pieds, le biscuit Lu est devenu gris, comme sont gris les murs, les chemins, les escaliers, le soleil, et la ciel! C'est insidieux, la mode, ça se
faufile partout et tu l'as détectée même si nous ne parlons pas tout à fait du même gris! Ce gris qui nous colle au corps reflète inconsciemment le gris ambiant d'une société dont le déséquilibre
se manifeste autant par son climat social que par ses audaces publicitaires aux hardiesses décadentes (La publicité télévisée pour les "jouets" sexuels, quel manque absolu de pudeur, de respect,
quelle inconscience, qui mine le respect de soi-même et ouvre la porte à toutes les dérives)! Pardon, chère Carole, j'ai dérapé, je crois.Mais ton biscuit Lu m'a semblé fermer toutes ses petites
fenêtres et m'a entraînée. Merci our tes billets qui vont bien au-delà des mots!
Lorraine

Carole 19/01/2014 15:59



Merci Lorraine, je n'aurai pu rêver un commentaire plus juste ! 



Trousse cadette 19/01/2014 15:25

Quel dommage, va aller que j aille voir ça de plus près . Bon dimanche

Dalva 19/01/2014 13:26

Remarque, il est assez beau comme ça, assez intéressant. On a envie de regarder la photo.
Bon, évidemment, on n'a pas trop envie de le manger. On n'imagine pas le bon goût de beurre dans la bouche.
Hum... ça me donne envie d'écrire là dessus. Pour mon goûter peut-être... En mangeant d'abord les bords...

mansfield 19/01/2014 12:38

Peut-être que le malaise ambiant se peint aussi, alors vite invoquons le soleil et le printemps que tout reprenne des couleurs!

jamadrou 19/01/2014 10:52

Ah! LU...quand on pense à son rachat par...une grise nostalgie nous envahit.
Ta photo est originale, c'est certain il y a du gris et tu le racontes si bien
mais en haut, du bleu ciel caché derrière les barreaux!
et Tu l'as vu et voilà ce qui est bon.
moi j'aime le gris quand il cache la médiocrité ou quand il permet aux autres couleurs d'être mises en valeur.
oui, je ne suis pas comme les autres...le gris m'apaise.

Mamilouve 19/01/2014 10:51

Fait-il si gris dans nos coeurs qu'il faille en prime contaminer notre regard ? Heureusement, des pépites de soleil survivent incognito et je veux croire qu'un jour, bientôt, elles redéploieront
notre environnement dans tes tons lumineux qui s'accorderaient à une humeur plus joyeuse.

M'amzelle Jeanne 19/01/2014 09:55

..Les meubles anciens en chêne.. gris aussi ! Je n'avais pas remarqué cette vague et pourtant un livre fait son tabac en vantant les 50 nuances de gris !
Ne nous laissons pas gagner par cette uniformité.. accrochons un sourire une belle banane jaune à notre visage
Malgré la grise journée... heureuse journée à toi Carole !

almanito 19/01/2014 09:28

Gris béton, gris plastifié, nos codes, nos repères, nos valeurs bafoués pour faire de nous de gentils petits soldats qui ne s'attardent plus à s'émerveiller de la lumière, qui ne songent plus à
regarder le dessous des feuilles...

Richard LEJEUNE 19/01/2014 08:51

Ridicule ce gris partout !!
Et d'un morne !

Mais il est depuis peu devenu la grande mode, en Wallonie particulièrement - mais peut-être ailleurs aussi si je me donnais la peine de regarder : oubliées les portes brunes ou blanches, oubliés
les volets bruns ou bleus.
Les maisons s'habillent désormais de gris !
C'est d'un triste ...

J'ai véritablement jeté un froid l'autre jour en répondant à la question d'un voisin - qui espérait probablement une approbation sans bornes -, qu'ainsi grise et vitrée, sa nouvelle porte d'entrée
ressemblait à celle d'un funérarium ...

Un autre, - en face du précédent ! -, pour harmoniser son environnement après avoir repeint toutes ses boiseries extérieures en gris, a cru bon d'offrir la même couleur à sa petite cabane à outils
au fond du jardin et à son poulailler.

Mon histoire (vraie) ne dit pas si les heureuses résidentes pondent plus qu'avant ... ni ce qu'est devenue la couleur de leurs oeufs.

Anne-Marie 19/01/2014 08:43

Nous sommes le peintre et le monde prend la couleur que nous lui donnons. Je ne m'inquiète pas pour toi, Carole ta palette est tout en variétés et nuances...

jill bil 19/01/2014 06:24

Mais oui je le le demande aussi...Petit Lu en gris, ah mais en plus de béton des villes, le roux doré du biscuit eut été plus agréable, sourire...